MOTOGP 2019/2020 : ROSSI CONTINUERAIT «PROBABLEMENT» AVEC YAMAHA

 

 

ROSSI FONCE DANS LE TAS

 

Il y a en ce moment un bras de fer considérable entre Rossi et Yamaha.

Yamaha, je l’ai écrit, a fait une c… énorme en voulant lui forcer la main à se décider plus vite que prévu, et en signant Vinales de façon très anticipée.

(Cela dit, Vinales a fait le meilleur temps du jour, mais Zarco reconnaît que les pneus AR se font bouffer meu-meu !)

Après cette belle journée Yamaha au Qatar, Rossi a dit à nos confrères italiens qu’il ne s’attendait pas du tout à ce que Tech3 divorce avec Yamaha.

Du coup, il a entendu parler partout d’un team MotoGP VR satellite et il trouve l’idée très bonne mais précise t’il «pas avant 2021 parce que je vais probablement signer pour deux années de plus avec Yamaha »…

Tout est dans ce « probablement ».

Rossi avait dit il ya quinze jours, qu’il désirait continuer au moins un an avec Yamaha, de façon claire, mais Yamaha n’avait pas répondu.

Du coup, il met la barre encore plus haut, affirmant qu’il roulerait encore deux ans… probablement !

 

LE DÉPART DE TECH EST UN AUTRE DRAME POUR YAMAHA

 

Ceci parce que clairement Yamaha ne signe toujours pas.

Alors si Rossi continue durant deux ans, cela veut dire que le team satellite VR n’est pas à l’ordre du jour, ce qui est une catastrophe pour Yamaha.

Parce que rouler seulement avec les deux motos Factory c’est se tirer une balle dans le pied, en 2019, Honda fera rouler trois motos d’usine, Ducati aussi, KTM en fera rouler… quatre !

Donc Yamaha cherche à monter un team satellite dès 2019, peut-être en attendant Rossi durant deux ans, mais dans cet éventuel team satellite, au moins deux écuries ont déjà fait des offres, Zarco pourrait se voir offrir cette moto d’usine qui a été refusée à Tech3 (autre connerie) ce qui a jeté le team satellite Français dans les bras … de la firme Autrichienne KTM.

 

ZARCO REFUSE TOUJOURS D’ÉVOQUER SON AVENIR

 

Compliqué? mais c’est sûr que Yamaha s’est mis deux fois dans la mouise et que maintenant les décisions à prendre deviennent plus urgentes que jamais.

Bon, Rossi a dit « probablement », tout le paddock est suspendu à ce mot…

Il sera intéressant de voir comment Yamaha rattrape ses multiples bévues, à commencer par cette question plus que divinatoire : Peut-on se passer de Rossi ?

La raison commerciale dit que non.

Bon, ces guerres en coulisses deviennent assommantes, il est vraiment temps que ça fasse « vroum ! », encore quinze jours de patience abant le premier GP au Qatar, et il peut se passer tellement de choses en quinze jours !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

 

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis