MOTOGP 2019 : L’ÉCURIE FRANÇAISE TECH3 QUITTE YAMAHA !

 

DIVORCE ET FAMILLE…  À RECOMPOSER !

 

C’est un coup de tonnerre, mais on le verra, il ya eu des signes avant coureurs qui font que finalement cette décision de divorce était inévitable et logique !

D’abord, un rappel, cela fait vingt ans que la belle histoire entre Yamaha et Tech3 durait.

Hervé Poncharal, le boss de l’équipe Française Tech3, basée à Bormes-les-Mimosas, en rappelle la genèse dans sa longue déclaration ci-dessous.

Récemment, en 2017, on se souvient évidemment de l’arrivée tonitruante du double Champion du :onde en Moto2, Johan Zarco, chez Tech3.

 

ZARCO, LE PILOTE ATTENDU DEPUIS TELLEMENT LONGTEMPS EN FRANCE

 

Et en 2000, on se souvient encore que Tech3 a décroché un des rares titres Français en 250cc avec Olivier Jacque.

Bref, l’histoire et le palmarès de l’écurie Azuréenne, est énorme.

 

OLIVIER JACQUE, CHAMPION DU MONDE EN 2000

 

Mais, il y a déjà pas mal de temps, Hervé pestait déjà contre Yamaha, il en était en principe le team junior mais ses pilotes ne montaient pas en team factory.

Ce qui est au minimum humiliant…

Puis il ya eu l’annonce de Rossi, qui a affirmé qu’il pensait, une fois terminée la compétition comme pilote, qu’il voulait créer une équipe en MotoGP, équipe qui serait forcément Yamaha, car on le rappelle, Rossi avec ou sans moto, est toujours une image de marque somptueuse et donc un excellent vendeur de motos.

L’Ambassadeur ‘ Worlwide‘ de rêve !

 

ROSSI A PRÉVU DE DÉBARQUER EN MOTOGP AVEC UN TEAM

 

Du coup, ou Yamaha créait une troisième équipe ou Tech3 ….sautait !

Ce qui n’est pas forcément excitant.

Donc, après avoir brillamment résolu le problème de son pilote Folger, le lâchant juste avant les premiers essais d’hiver 2018, en engageant le premier Malaisien qui courra en MotoGP, Hafiz Syharin, la situation évoluait et changeait.

 

SYAHRIN, BELLE RECRUE

 

La très puissante compagnie pétrolière Petronas et le circuit de Sepang comme soutien, en effet, ça change la vie dans une petite équipe.

Et comme en même temps, Zarco continue de taper fréquemment des chronos meilleurs que les pilotes officiels, il était logique que Tech3 demande des garanties à Yamaha.

Ou un matériel un peu plus en pointe que les ‘factory’ annuellement vieilles d’un an et louées à prix fort, à l’usine…

Tout est allé très vite, et Tech3 a annoncé ce jeudi matin 22 février, avoir décidé de quitter Yamaha.

Yamaha qui a affirmé ne pas savoir encore si la marque monterait un nouveau team satellite ou pas, en 2019.

Puisque l’on ne sait rien et que personne ne dira rien, pour une raison très simple, Tech3 et Yamaha sont encore ensemble en 2018 et tout le monde a intérêt à ce que la coopération soit fructueuse, il faut donc envisager quelques hypothèses.

 

UN DÉVELOPPEMENT DES KTM D’USINE ?

 

La première est évidemment KTM, qui dispose d’énormes budgets grâce à l’autre firme Autrichienne Red Bull, qui voulait faire une grosse prise, et pourrait avoir proposé à Tech3, de devenir team de développement des motos d’usine.

Idem pour Suzuki d’ailleurs, qui est cependant moins riche…

Quant au team satellite Yamaha, il lui faudra en principe passer par un team déjà existant…

Avintia qui a cherché en 2017 des pilotes avec des sous plutôt que des pilotes avec du talent serait sans doute ravi de devenir satellite Yamaha…

On pense aussi au team VDS, qui en a marre des motos louées par le HRC, qui en plus fait courir un futur as italien, Franco Morbidelli, qui s’entend à merveille avec Rossi.

 

MORBIDELLI, LA RELÈVE ITALIENNE

 

Du coup, quand Rossi décidera d’arrêter, il peut trouver une structure très en pointe.

Sauf que Marc VDS est un milliardaire Belge qui préférera peut-être rester le patron chez lui plutôt que devenir le tapis rouge de Rossi…

Bon, toutes les options sont ouvertes, dans ce milieu des GP on a déjà tout vu, tout est possible.

 

 

HERVÉ PONCHARAL

 

Seul texte disponible, la déclaration d’Hervé Poncharal ce matin 22 février 2018.

« Difficile de résumer ces 20 ans de partenariat entre Tech3 et Yamaha en quelques mots. Depuis que j’ai rencontré M. Lio en 1998, nous avons connu une aventure extraordinaire en compagnie de Yamaha Motor Corporation. Je ne garde en mémoire que de fantastiques souvenirs. Cette atmosphère et ces moments que nous avons pu passer avec la toute la famille Yamaha, resteront à tout jamais dans mon cœur et dans ma mémoire. Clairement, clore ce chapitre est une grande décision de ma part. Tout ce que je souhaite dire, c’est un énorme merci à Yamaha, à Messieurs Tsuji, Tsuya, Jarvis et Nakajima, sans oublier tout leur staff, qui nous ont soutenus et aidés. »

Et, il poursuit et enchaîne :

« Tech3 est une petite entreprise, qui doit penser à son futur et qui doit peser les différentes options. Une offre, qui comporte ce que nous attendions depuis des années, nous a été faite… Je ne pouvais pas refuser. Mais nous resterons le team Monster Yamaha Tech3 jusqu’au dernier tour du Grand Prix de Valence 2018.

Avant d’ajouter et de conclure :

«  Johann Zarco et Hafizh Syahrin lutteront pour figurer aux avant-postes et Yamaha peut compter sur nous : nous serons un partenaire loyal jusqu’au bout. Une fois de plus, un énorme merci à Yamaha pour son soutien. Je leur souhaite tout le succès qu’ils méritent et de trouver une équipe pour remplacer Tech3. »

C’est bien ce que je disais, ce texte peut se lire de différentes façons…

On verra bien, les infos plus claires arriveront, forcément.

Mais c’est incroyable, cette saison 2018 qui n’a pas encore vraiment commencé, sort une surprise nucléaire chaque semaine !

La suite au prochain numéro…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP et Yamaha

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis