GP3 : CALDERON ET LORANDI REMPILENT

 

 

 

A quelques jours des premiers essais de pré-saison, le plateau du GP3 se rempli au pas de course. Peu après avoir recruté Ryan Tveter, Trident annonce un troisième pilote : Alessio Lorandi. Quant à Tatiana Calderon, elle passe chez Jenzer.

Jenzer était la dernière équipe de GP3 sans pilotes pour 2018. Elle vient enfin de confirmer une signature. Tatiana Calderon a découvert le GP3 en 2016, avec Arden, après plusieurs saisons de F3. La Colombienne avait inscrit deux points, un record pour une jeune fille, dans la discipline. En 2017, elle passa chez DAMS, où elle décrocha une 7e et une 8e place, ce qui lui permit d’inscrire 7 points. A l’automne, elle effectua des tests avec ART Grand Prix et Jenzer, décidant finalement de s’engager avec ces derniers.
Calderon s’est montré largement plus véloce que les « Drôles de dames » Alice Powell, Vicky Piria, Carmen Jorda et Samin Gomez, qui coururent en 2012-2013. Dans l’absolue, « Tata Calde » doit encore progresser pour tenir son rang. En signant avec Jenzer pour une troisième saison, elle doit viser a minima des podiums.

Tandis que Calderon arrive chez Jenzer, Lorandi quitte l’équipe Suisse. Sur la visière du casque de ce pilote Italien, on peut lire « Baby Race ». C’était le nom de l’équipe de karting avec laquelle Alessio, son petit frère Leonardo et Giuliano Alesi semaient la terreur. En 2015, il débuta directement en F3, où on disait qu’il était « le nouveau Max Verstappen ». Une pression sans doute trop forte pour lui, car à mi-saison, il se mit à jouer les voiture-balais. En 2016, il resta en F3 et remporta le Grand Prix de Pau. Après une série de contre-performance, il choisit de passer au GP3, vu que le championnat était déjà hors de portée. Il dut néanmoins attendre 2017 pour trouver le chemin des podiums. Il s’offrit même un premier succès, en fin de saison.
Pour 2018, l’Italien part chez Trident, où il rejoint Ryan Tveter et son ancien équipier de karting, Giuliano Alesi. Lorandi fera donc parti des pilotes attendus au tournant.

On remarque que parmi la quinzaine de pilotes de GP3, il y a une dizaine de redoublants. Les ténors de la F3 préfèrent passer directement en F2 ou rester une saison de plus en F3, que de miser sur cette discipline appelée à disparaitre en fin de saison.

Joest jonathan OUAKNINE

Photos : GP3

Alessio Lorandi. Copyright : GP3

GP3 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE