MOTOGP 2018 À BURIRAM : LA GLOIRE DE ZARCO, LA DOMINATION HONDA, LES DÉSASTRES YAMAHA ET DUCATI FACTORY

 

 

ZARCO A 86 MILLIEMES DE SECONDE DE PEDROSA

 

C’est une journée insensée qu’ont vécu les pilotes et les Teams de MotoGP sur le circuit Thaïlandais de Buriram, prés de Bangkok.

La chaleur a été moindre que les autres jours mais a quand même empêché les pilotes de rouler un long moment en milieu de journée, ceux qui ont quand même voulu tester, se sont alors retrouvés au bout de leur allocation d’essence.

A noter que dans cette lutte au couteau, Marc Marquez est allé deux fois au tas, ça fait déjà trois chutes cette année, et il doit y avoir au fond du camion Honda, une combarde pas chère à vendre…

 

ICI, SERPENT=DRAPEAU ROUGE

 

Autre truc insensé qui va avec le reste de cette journée folle, il a fallu agiter le drapeau rouge, arrêter les essais donc, le temps de se débarrasser … d’un serpent, que l’on imagine extrêmement vénéneux!

Il faut dire que la température effroyable de la piste, était une formidable rôtissoire pour les écailles du reptile…

 

DÉBUTS DE FOLIE

 

MILLER, MEILLEUR PILOTE DUCATI

 

Insensé!

Dans la première heure, c’est Miller sur sa Ducati Pramac datant de 2017, qui prend le meilleur temps devant Pedrosa, Marquez et Petrucci, auxquels il colle carrément ...trois dixièmes!

Rins est cinq, Dovizioso six, Zarco huit, Rossi neuf, Crutchlow dix et en fond de grille de chronos, Vinales seuement quatorze et … à une seconde trois et Lorenzo quinze, lui, à une seconde cinq!

C’est finalement, avec quelques petites modifications par la suite, un résumé de la journée.

Un Team officiel Yamaha, ‘ruiné’ par les perfs de la moto satellite de l’équipe Française Tech 3, celle confiée à Johann Zarco, un Team officiel Ducati passé par une moto vieille d’un an,  et un Team Honda quasi indestructible…

C’est assez hallucinant, il faut se pincer très fort pour le croire de si bon matin, mais le fait est là.

Certes, la température est moins brûlante que les deux jours précédents mais cela explique quoi? Cela n’exlique pas TOUT!

 

RINS, CINQUIÈME TEMPS DE LA JOURNÉE

 

Rins et Crutchlow font des temps canon, le premier finira cinquième temps de la journée, le second terminera trois,  mais l’homme de cette deuxième heure est assurément Zarco!

En trois jours, ils ne sont que deux à être descendus sous la minute trente, Marquez et lui…

Zarco tiendra très longtemps la tête de la feuille de chronos (et le record de la piste) puisque c’est dix minutes avant la fin de la session que Pedrosa réussira à lui prendre . 86 millièmes!

Marquez a changé de moto après sa chute mais la motivation est là, il reprend le deuxième temps, un gros dixième derrière le Français.

 

DEUX CHUTES POUR MARQUEZ

 

Miller (5) et Dovizioso (6) sont les seuls pilotes Ducati au contact de ces deux ‘Seigneurs’ de guerre, Pedrosa est à la demi-seconde (8), Rossi à six dixièmes (10) Vinales et Lorenzo, sont toujours en perdition, eux…

Rins et Miller vont tous deux au tas, mais le classement ne change guère, on trouve toujours le trio Zarco-Marquez-Crutchlow, en haut de tableau, derrière, Lorenzo s’enfonce inexorablement vers les abysses, c’est un désastre.

Et un désastre qui durera jusqu’au bout, il terminera la journée à 1 seconde huit de Pedrosa et Zarco!

 

UN DESASTRE POUR Jorge LORENZO

 

Lors de son meilleur temps à Sepang, j’avais annoncé que c’était un coup symbolique destiné à remonter le moral du pilote et de son stand mais sans réelle signification,  là c’est carrément le « red submarine » qui coule…

Les meilleures Ducati restent celles de Miller et Dovizioso (5 et 6) à quatre dixièmes, Pedrosa est toujours à une demi seconde, derrière panique à bord pour Rossi, Vinales, Lorenzo!!!

A noter que chez les rookies, Nakagami tient la dragée haute à Morbidelli, il terminera huitième au général, décidément, les Honda, satellites ou factory marchent l’enfer!

 

ZARCO BAT LE RECORD DU TOUR !

RECORD DU TOUR, ET POUR LONGTEMPS

 

Le déjeuner arrive, la chaleur monte, chez Reale Avintia on commence à plier les gaules (Simeon et Rabat, leurs deux pilotes payants) Si Siméon a été invisible, avant dernier chrono, Rabat est plus en forme qu’en 2017, neuvième temps derrière Nakagami sur la journée.

Et puis énorme belle surprise, histoire de se mettre en appétit, Johann Zarco bat le record du tour, détenu jusque là par Marc Marquez!

Crutchlow bat aussi le temps de Marquez (mais reste au dessus de la barre fatidique d’une minute trente), Rins est quatre, le jeune pilote Suzuki est vraiment très agressif depuis le premier jour, Miller et Dovizioso toujours meilleurs Ducati, ils sont 5 et 6 à trois dixièmes, on note que Dovizioso est là devant, même s’il n’a pas la flamboyance de l’an dernier et surtout que sa moto d’usine est régulièrement battue par le modèle 2017 de Miller… Vinales et Lorenzo toujours en bas de tableau.

 

DOVIZIOSO TRES MOYEN

 

Puis la chaleur est montée, la piste a été désertée un long moment. Un clin d’œil triste, Petrucci n’a qu’une moto, sa deuxième, une GP 2017, a été récupérée par Ducati pour Lorenzo qui tente de comprendre ce qui lui arrive.

Honda tente le tir groupé pour monter à l’assaut de ce Zarco qui ne respecte rien avec sa vieille moto, en vain d’ailleurs, mais on prend les bonnes places, Marquez est deux à un dixième, Crutchlow le suit à deux dixièmes, Pedrosa à un peu plus de deux dixièmes.

Pour dire que l’on essaie, Marquez s’en recolle une, la troisième de l’année, sa façon de chercher habituelle…

Quand la piste redevient à peu près humaine, beaucoup de pilotes ressortent la rage au ventre.

 

ROSSI TRES INQUIET SUR L’AVENIR

 

Mais Rossi et Vinales resteront 10 et 12, à sept dixièmes du leader.

Bilan des bleus, incompréhensible, Vinales dira d’ailleurs son effondrement en voyant qu’une moto satellite leur colle des trous dans le cuir.

Quant à Rossi son diagnostic est sans appel, les manques de résultats sur l’électronique sont tellement énormes qu’ils ne seront pas à la hauteur quand on sera au Qatar.

 

VINALES ? … INVISIBLE!

 

Pas brillant chez les rouges non plus, certes Miller est six, Dovizioso sept, Petrucci est onze, Lorenzo 22ème temps (sur 24 pilotes ayant couru).

Pour une marque qui entendait jouer le titre 2018, on en est très loin, cela dit, encore une fois Buriram c’est un seul circuit, très atypique et cela ne signifie pas que la saison soit morte on le verra au Qatar, circuit très favorable aux Ducati.

C’est donc tout à la fin, dans les dix dernières minutes, que dans un premier tour Pedrosa parvient à remonter deuxième temps à 94 millièmes de Zarco et huit millièmes devant Marquez.

Tout ça est « peanuts » bien sûr, sans vraiment de conséquences prévisibles sur les GP à venir.

Mais la tendance depuis Sepang est lourde, les Honda sont devant, Zarco est dans une forme éblouissante, Ducati et Yamaha font de la figuration, ceci pour forcer un tantinet le trait.

 

ZARCO PERD LE RECORD DE LA PISTE DIX MINUTES AVANT LA FIN DE LA SESSION

 

Tour suivant, Pedrosa devient nouveau recordman de la piste, 86 millièmes devant Zarco.

En fait, on n’était plus en mode essais, mais en qualifs !

Et d’une certaine façon, l’honneur de Honda, largement meilleure marque de ce début d’ année, était en jeu.

Honda a du faire pour Pedrosa un missile juste pour deux tours… !

Guy Coulon l’ingé piste génial de Zarco, devait être aux anges après trois jours pareils !

Et l’ambiance du stand ça ne devait pas être triste non plus, malgré l’épuisement.

Zarco ajoutant en fin de journée qu’il avait compris la Yamaha (cadre 2016, comme Vinales, mais pas le même moteur) et qu’il avait quasiment réussi à en décrocher les 100% de performances…

Ce qui nous ramène à cette question lancinante, chez Yamaha, quand va-t-on se décider à confier un moteur d’usine à un Zarco qui peut devenir leur rédempteur quand il entrera en full factory après le départ de Rossi!

 

NAKAGAMI SUPERBE,ENCORE UNE HONDA

 

A signaler, au milieu de tout ce bonheur, la sublime huitième place du rookie Nakagami, du team LCR Honda, décidément la marque dite « ailée » était l’arme du jour.

Prochains tests au Qatar, du premier au trois mars, quinze jours avant le premier GP.

On commence clairement à voir à quoi ressemblera le début d’année et en bon rêveur qui se respecte, je pense évidemment comme beaucoup d’entre vous à la première victoire de Zarco…

Zarco qui a précisé à une TV durant ces essais qu’en 2019, il n’exclut pas de rester Tech3 (moteur d’usine ?) mais il veut plutôt un guidon d’usine, Honda ou KTM.

Yamaha risque vraiment de passer totalement à côté de sa légende…  

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos: MotoGP 

Résultats des trois jours d’essai de Buriram MotoGP 2018

 http://www.motogp.com/fr/TestResults/MotoGP+Buriram+Test+2018

 

Résultat combiné des essais officiels Buriram MotoGP 2018

http://resources.motogp.com/files/testresults/2018_MotoGP_Test__Buriram_combined_3.pdf?version=1518948528

 

 

 

Moto MotoGP

About Author

jeanlouis