MOTOGO À BURINAM JOUR DEUX : MARQUEZ ET PEDROSA RAFLENT TOUT, ZARCO ASSURE.

PEDROSA OFFRE LE DOUBLÉ À HONDA

Un point important en ouverture : Il y a un public dingue dans les tribunes, et c’est payant !

On imagine le triomphe que sera le GP, c’est pour cela que tout le monde cherche à organiser dans ces régions du monde.

TRIBUNES PLEINES À CRAQUER

Comme la veille, il a fait très chaud mais un peu moins, il était donc important de faire claquer des tours dès la fraîche du matin (30 degrés quand même).

Puis on s’est aperçu qu’en fait, en fin de journée, alors que le cagnard cassait sévère, que l’on pouvait encore améliorer, mauvais signe pour la santé des pilotes mais bon signe pour la mise au point des motos.

En ce qui concerne Marquez, c’est simple il a été tout le temps devant sauf quand Pedrosa lui a collé un dixième, pas vraiment longtemps d’ailleurs.

Et en fin de journée, il a amélioré, gagnant une seconde sur son temps de la veille, il avait annoncé hier soir que l’on pouvait gagner deux secondes, c’est en marche.

MILLER DÉCIDÉMENT TRÈS ACCROCHEUR

Le troisième est Miller, sur une Ducati vieille d’un an, j’avais dit hier que le garçon était à surveiller, il est 58 millièmes derrière Pedrosa, autrement dit peanuts.

Comme il a été régulièrement entre six et huit durant quatre heures, il s’est mis à limer le bitume quand la piste était très chaude, ce qui prouve que le pilote est très en forme et que sa moto l’est aussi.

Le cas est très différent pour Vinales, qui termine quatrième temps mais a passé la journée entre vingt deux et quinze, son temps final est obtenu en version qualif-missile, sûrement important pour le moral du garçon qui insultait quasiment ses ingénieurs la veille, donc ce quatrième temps n’a rien appris aux électroniciens de Yamaha qui selon Rossi, pataugent carrément dans la semoule.

LES YAMAHA PATAUGENT TOUJOURS

Rossi qui d’ailleurs a été le plus gros ratage de la journée, il est quatorzième temps à neuf dixièmes de Marquez, ce qui est énorme sur cette mini piste.

Il a commencé à rouler tard, n’a pas fait de tentative de fin de session, le Rossi attend que les électroniciens de Yamaha trouvent les réglages, et pour l’instant ce n’est pas le cas.

Un mot sur Zarco, brillant cinquième temps du jour, 86 milli-mes derrière Vinales sauf que Zarco a tout le temps été dans le coup, améliorant progressivement d’une seconde son temps de la veille, à la mode Marquez en quelque sorte.

MALGRÉ LA CHALEUR,ZARCO À AMÉLIORER DU DÉBUT À LA FIN

Il n’y a que trois motos d’usine devant lui, les deux Honda intouchables et la Yamaha (ric-rac !) de Vinales, dont j’ai dit que le chrono n’avait aucune signification.

Bref, bravo au garçon.

BRILLANT CINQUIÈME TEMPS POUR ZARCO

Petrucci (Ducati Factory 2018), Rins, qui a chuté deux fois, Crutchlow, qui lui aussi s’est mais par terre, suivent au classement, ce qui est logique, vu les circonstances.

C’est derrière que les explications sont plus compliquées.

Dovizioso et Lorenzo sont neuf et dix, à une demi seconde et à sept dixièmes de Marquez, ce qui est énorme sur cette piste.

LORENZO NETTEMENT MEILLEUR QUE LA VEILLE

Mais les deux pilotes ont passé une grande partie de la journée devant, avec les grands. Dovizioso avec Marquez dès le matin, Lorenzo a commencé plus loin mais est vite remonté dans le top five, donc journée poditive même si les chrnos de fin de journée sont décevants.

Comme ils avaient une tahouanée de carénages aéros à tester, pas impossible que l’on ait vite laissé tomber les chronos pour tester ces aéros au long cours.

Tiens, on fait le tour de ces carénages étonnants, parce que les autres aussi ont sorti les ailettes…

UNE VERSION USINE À GAZ SUR LA DUCATI

 

OPTION 1

 

OPTION 2

 

MARQUEZ A LES AILES QUI POUSSENT

 

CHEZ SUZUKI ON DONNE DANS LE GENRE TEMPLE CHINOIS

Bon, il ya l’échec du jour, Rossi,quasiment à une seconde de Marquez, qui a dit avec encore de l’humour que l’électronique qui ne fonctionne pas c’est mieux qu’un problème de moteur puisque l’on ne peut plus les toucher après le premier GP alors que l’électronique est en accès libre.

MORBIDELLI PREMIER BOUM EN MOTOGP

Àl’arrière du convoi, pas vraiment de grosses surprises, chez les rookies, Nakagami est devant Morbidelli mais l’Itlalien est allé au tas, sa première toile en MotoGP… Mais ni l’un ni l’autre ne sont sur les traces de Zarco en 2017…

Résultat des deux jours d’essais à Buriram en MotoGP 2018 :

http://www.motogp.com/fr/TestResults/MotoGP+Buriram+Test+2018

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis