MOTOGP 2018 : SEPT GP RACCOURCIS, LA DORNA A OSÉ !

 

VALENCE EST LE GP QUI PREND LE PLUS CHER

 

Dire que l’info surprend serait mal intentionné, le bruit insistant traînait dans couloirs depuis des semaines.

Il faut dire qu’au début, on évoquait les demandes de pilotes en commission de sécurité et même si c’était une mauvaise nouvelle, le fait de raccourcir plusieurs GP n’était pas discutable.

On peut d’ailleurs imaginer que les pneus de certains pilotes arrivant en mauvais état en bout de GP, c’était une pénalité pour ceux qui finissent avec des pneus neufs, comme Pedrosa ou Zarco.

 

LE MANS, SON SACRÉ GRIP IMPITOYAAAAAAABLE…

 

Mais ce n’était pas ça, pas du tout ça !

Dorna affirme tranquillement ceci que je reproduis au mot près.

« Ces modifications visent à ce que chaque épreuve du calendrier ait la même durée, pour ainsi améliorer l’organisation des événements et leur diffusion par la même occasion.

Comme il est impossible d’accroître le nombre de tours sur certains Grands Prix en raison des restrictions de moteurs et d’essence, sept manches du MotoGP seront ainsi raccourcies dès cette année. »

On croit rêver !

En effet, on savait bien qu’il allait falloir faire entrer dans les timings l’arrivée de la MotoGP électrique, mais cette question est à peine effleurée.

Non, ce qui est en cause c’est l’organisation sur place et surtout le diktat des TV !

 

LE COTA PREND CHER AUSSI

 

J’ai bossé des années à TF1, je connais bien le problème.

Un planning est fait des semaines à l’avance, remodelé de temps en temps, mais comme les spots de pub sont achetés très cher pour passer à l’heure pile, il faut que tout ça s’enchaîne comme la maille d’un pull en cashmere !

Le responsable de la ponctualité, et c’est à la seconde près, s’appelle le chef de chaîne.

C’est lui auprès duquel nous allions pleurer chaque semaine une, voire deux minutes de plus pour Auto Moto

Donc résumons, si on place un GP à telle heure, il doit faire tant de minutes, pas plus (si c’est moins, la TV sait toujours rajouter, raccourcir en revanche on ne sait pas faire).

Après on peut aussi modifier toute la grille de programme si un événement grave survient, mais la règle habituelle est que le programme ne bouge pas.

Ce qui intéresse en premier lieu les TV c’est le MotoGP.

Or on a vu à plusieurs reprises l’an dernier des GP Moto3 ou Moto2 repartir après un drapeau rouge avec des tours en moins, ceci pour protéger l’heure du MotoGP.

Cette fois-ci, sous un prétexte formidable, l’égalité de temps de tous les GP et l’impossibilité d’allonger les plus courts parce que l’essence et les moteurs sont comptés (on frise le jésuitisme intégral là…) on raccourcit les plus longs.

Bilan en MotoGP, sept GP sont touchés et pas des moindres.

 

LE COTA EST UN MAGNIFIQUE GP DONT LES HORAIRES TOMBENT MAL

 

Un tour sera supprimé sur le Grand Prix des Amériques, le Grand Prix de France, le Grand Prix de Catalogne, le Grand Prix de République tchèque et le Grand Prix de Saint-Marin,  deux sur le Grand Prix d’Espagne (Jerez) et trois sur le Grand Prix de Valence.

En MotoGP, il n’y aura pas d’autres ajustements par la suite.

Je suis allé un paquet de fois au GP de France au Mans, parfois sous un déluge total, et je n’ai jamais vu l’organisation paniquer, c’est donc bien un problème de transmission TV…

 

ON TOUCHE AU BUGATTI, NOTRE GRAAL

 

Il ya pire pour le GP des USA à Austin Texas, où le MotoGP se retrouve au milieu des prime time en Europe.

Pas étonnant donc que le COTA prenne cher!

Les Moto2 et Moto3 sont touchées aussi, sur deux ans en plus, donc il y en aura encore plus de raccourcis qu’en 2018.

En 2018 donc, en Moto3, un tour de moins à Austin, Jerez, Montmeló, Brno, Aragón, Sepang et Valencia et deux tours de moins au Mans.

En Moto2, un tour de moins à Austin, au Mans, à Montmeló, au Sachsenring, à Brno, à Misano, à Motegi et à Sepang et deux tours de moins à Valence et à Jerez.

C’est Valence qui paie le plus cher.

Mais des GP géniaux comme les USA ou la France sont aussi très raccourcis.

C’est juste un scandale, les gens qui font l’effort de se déplacer pour assister aux GP sont lésés sauf qu’en 2019, on verra à titre de compensation cette formidable nouveauté silencieuse qu’est le MotoGP électrique.

Quelle blague, mais quelle très mauvaise blague !

Bon, Dorna en profite pour modifier un peu les règles après un drapeau rouge.

La course ne reprendra pas en MotoGP, si 75% de la distance totale ont été courus, 66,66% en Moto2 et Moto3.

Toujours la même histoire, protéger le MotoGP…

Bon, spectateurs, vous qui connaissez le coup au cœur qu’est un GP vécu sur un circuit, vous râlerez mais vous savez ce que c’est.

Pour les autres, ne vous découragez pas, avec un tour de moins, un GP va rester un grand souvenir de votre vie.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

jeanlouis