RALLYE ‘NEIGE ET GLACE’ 2018 : DE L’ART ET DU FLOCON …

 

PANHARD DE 1953, DANS SON JUS

 

C’est une expression célèbre chez les photographes de marine, qui aiment les ciels lourds et denses, et qui sont au désespoir quand apparaît ce qu’ils appellent « la tempête de ciel bleu »…

En montagne, c’est le contraire, le grand bleu sur les cimes battues de soleil, c’est top.

Enfin c’est top quand il fait moins dix.

Là, le problème est que les deux mètres de neige qui sont tombés il ya deux semaines fondent… comme neige au soleil (ouaf !) la preuve aujourd’hui, ils sont dans la Seine qui est montée à 6 mètres !

Et en montagne, la neige reste sur les pistes de ski disposant de canons artificiels, mais il est rarissime naturellement de voir ce genre d’engin sur le bord des routes !

Et donc, avec des magnifiques températures nocturnes de moins cinq mais qui passent à 10 degrés en positif le jour, la neige se barre.

Enfin c’est ce que l’on croyait…

 

MAGNIFIQUE VOLVO PV 444

 

Les vérifs et la base du rallye sont maintenant à Villard de Lans , en Isère, 90 concurrents se sont inscrits pour ce rallye qui revient sur des lieux de ses origines, c’était… en 1953 !

Village de montagne superbe, on change radicalement de cadre par rapport aux dix années précédentes passées dans le Jura et le Doubs, la montagne est plus haute, la lisière de végétation est nette, paysage d’enfer.

Mais température de chaudière !

 

Vu quelques autos qui m’ont fait fondre comme la neige, une superbe Mercedes 300 SEL AMG de 1968 avec un moteur de 6,8 litres! Elle a couru les ’24 Heures de Francorchamps’… une Panhard Dyna de 1953, des Saab 96 (SAAB= Svenska Automobil Aktiebolag) qui ont été motorisées en deux temps à l’origine’!

Il ya d’ailleurs une Sedan de 1963 à moteur deux temps, surnommée «pet-pet», bruit forcément sublime pour un journaliste né dans le tout terrain des années… deux temps justement !

Sa photo est en ouverture de ce reportage.

Bref, mon petit cœur a battu…

Première épreuve le soir des vérifs, de nuit, dans les montagnes autour de Villard…

Et là… la neige n’a pas fondu !

«LES LOMBARDS»
ET UNE HISTOIRE DE FOLIE

Sur le road book, une épingle à gauche, ça monte fort mais sur du goudron noir et soudain, à l’approche du village des Lombards, quelques maisons fermières, et un triple S entre les habitations…

Et là la neige est énorme, l’horreur, six ou sept autos qui ne grimpent pas, les villageois et spectateurs du coin se sont pris au jeu et se sont mis à pousser, à monter dans le coffre des propulsions AR, à s’agripper sur l’avant des autos à traction, ça m’a rappelé Bob Neyret !

Le célèbre Champion des Rallyes, qui a roulé avec son ami Terramorsi, me racontait le ‘Monte Carlo’ de l’époque, les spéciales pouvaient faire plus de cent km, et quand la neige tombait dru sur les cols, il y avait ceux qui passaient et les autres qui restaient scotchés !

Il a d’ailleurs gagné un paquet de rallyes en étant le seul à passer…

Croyez-le ou non, les vieux habitants du village, le Vercors est un lieu de pèlerinage du rallye automobile, me disaient que ça leur rappelait le vrai ‘Monte Carlo’ d’antan !

 

PESCAROLO MAESTRO

 

Ambiance de folie et admiration énorme pour ceux qui sont passés avec maestria, Henri Pescarolo bien sûr, sur sa Porsche, il est navigué par Michel Périn puis démonstration avec Yves Deflandre.

Il faut remonter un peu l’histoire pour ressentir le frisson qui m’a mis en transes.

Yves a déjà gagné ce ‘Neige et Glace’, plusieurs fois.

Sur une très célèbre Porsche orange réglée comme un coucou Suisse.

Il est très ami avec la famille Sorel, père et fils, qui a fait ce ‘Neige et Glace’ neuf fois.

Le fils s’est tué en auto, le père ne voulait plus rouler.

Sa célèbre Volvo Amazon rouge restait donc au garage.

 

YVES DEFLANDRE ET LA VOLVO AMAZON DE SES AMIS SOREL

 

En la mémoire de son fils, Yves lui a proposé de courir avec cette auto, un peu lourde, manquant un peu de chevaux, mais superbe.

Dans la montée de ce village des Lombards, on avait poussé des Amazon toute la soirée (et d’autres autos), quand ils ont vu arriver Yves, dans les rangs, on se disait qu’on allait devoir pousser.

Que nenni, Yves est passé comme Mozart composait ses symphonies… à la perfection !

Équilibre parfait, pas un cm de glissade, avec de la motricité partout, trouvant les bonnes trajos dans la neige, les bouts de goudron étaient verglacés, je suis allé lui dire à l’arrivée que c’était pour des moments comme celui-là, que je fais encore ce métier avec passion, malgré mon âge très élevé…

Croyez-le ou non, le village a applaudi.

Des moments comme celui-là, j’en vois plusieurs chaque année, dans des disciplines diverses, et pas à dire, ces mecs sont de vrais héros…

Si j’étais croyant, j’aurais dit des dieux, pas faits comme nous c’est sûr.

Le talent d’un artiste m’émeut tout le temps, y compris chez un soprano du volant ou un baryton du guidon…

Yves Deflandre qui nous expliquait :

« Outre l’hommage à Thomas Sorel, Eddy et moi allons tenter de faire au mieux pour porter cette Volvo Amazon au plus haut au classement final de ce ‘Neige et Glace’. C’est un beau défi sportif et humain que nous nous sommes fixés même si par rapport aux Porsche et autres voitures plus sportives, nous manquerons à coup sûr de reprise dans l’ascension des cols ». 

Voilà, un tout petit moment de retour sur une époque qui s’en va, des montagnards qui s’entraident en cas de pépin, des passionnés d’autos de sport anciennes qui sont de véritables chefs d’œuvre…

Ce Rallye ‘Neige et Glace’, est décidément beau à pleurer…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
Richard BORD et Tom ZANIROLI

 

 

 

 

Neige et glace Rallyes Historiques

About Author

gilles