RENAISSANCE EN 2018 DU ‘RAID ORION’ VERS LA PERSE ÉTERNELLE : DU 16 JUILLET AU 4 AOÛT.

 

 

SOUVENIRS, PARIS 1972

 

 

En 1972, sur les Champs Élysées, une centaine de motos prennent le départ vers Ispahan, en Iran.

Que l’on prononce Isfahan ou Esphahan en Farsi, la langue vernaculaire.

Ce voyage était une sorte d’initiation, pour tout un tas de gens d’ailleurs, les pistards, les aventuriers mais aussi les poids lourds, la route n’était pas goudronnée tout du long.

Il y a 7000 km de route et de piste à se farcir, l’année précédente, Citroën avait organisé le même rallye, de Paris à Persepolis pour 500 voitures de la marque aux chevrons. Gilles Gaignault en était !

Bonne nouvelle, comme le pays s’ouvre au tourisme et un peu sur tous les plans, on peut donc voir ces merveilles qui jalonnent la route, même si les motos aujourd’hui sont plus fiables, on est un peu sur l’ancêtre du rallye raid, Jean Claude Bertrand organisera son premier Côte-Côte en 1975, Thierry Sabine son premier Paris-Dakar en 1978.

 

LE PARCOURS 2018

 

Bref, aventure magique.

C’est un aujourd’hui  un futur voyage, sans chrono, on roule à son rythme, on peut faire une partie du parcours en tout terrain, c’est optionnel. On roule 450 km par jour.

Un jour de repos tous les six jours, j’imagine que l’organisateur cherchera à les faire dans des coins à visiter…

Il y aura au total 17 étapes, le rallye est ouvert à tous, il est naturellement conseillé d’être en forme au départ!

On ira de Paris vers les Vosges, puis ce sera la Forêt Noire en Allemagne, les Alpes Autrichiennes, la Hongrie avec le fameux lac Balaton au sud de Budapest et la traversée de la plaine du Danube, une vraie immensité, plus de 500 km, et ensuite on débarquera en Roumanie.

 

LA ROUTE TRANSFAGARASAN, A FAIRE UNE FOIS DANS UNE VIE DE MOTARD

 

C’est dans les très beaux paysages des Carpates qu’aura lieu la première journée de repos.

Bien entendu, la route de  Transfagarasan est au programme, c’est une des plus belles passes au monde (avec un ou deux cols italiens…)

Puis la caravane rejoindra la Turquie et le célèbre détroit des Dardanelles sur le Bosphore, où nos grands pères et arrières grands pères ont connu un épisode guerrier démentiel (Premier échec phénoménal de Churchill !) mais d’une beauté sauvage absolue.

 

LES DARDANELLES

 

On arrive en Asie…

La Cappadoce bien sûr, et la montagne au dessus d’Erzurum, on est pas loin de la célèbre Trébizonde, créée par les Vénitiens, aujourd’hui Trabzon.

 

ETRANGE CAPPADOCE

 

Pour ceux qui n’ont pas envie d’entendre siffler les boulets, on est très loin des frontières Irakiennes et Syriennes.

On passe en Iran, arrivée à Tabriz, une ville aux influences multiples car elle était sur la route de la soie, on y croise les cultures Perse, Turque, Arménienne, Azerbaidjanaise, on longe la Caspienne, on roule dans le massif de l’Elbrouz et voici Téhéran.

Il y a peu, j’ai discuté à Paris avec de jeunes Iraniennes qui me disaient qu’elles retournaient enfin dans leur pays quand elles le désiraient, on y est en ouverture politique, culturelle, ce qui tombe bien parce que le pays est tout bonnement fabuleux.

 

LA ROUTE VERS ISFAHAN

 

On traversera enfin le Désert Salé pour arriver à Isfahan.

Une merveille.

Le retour des motos se fera par containers, les participants rentrent en avion.

Infos :

Le tarif :

6950€ pour une moto et un pilote.

3450€ pour le passager, retour avion compris.

L’hébergement se fait en hôtels chaque soir.

Les bagages sont transportés par fourgon

On disposera d’un road book électronique type Tripy, pour l’avoir utilisé lors de Queen’s Cavalcade en Italie, je peux vous dire que c’est top et fastoche à utiliser.

Les trois personnes qui organisent ce raid sont des spécialistes du voyage à moto, ils connaissent la Turquie et l’Iran par cœur avec des contacts en béton.

Bref génial…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos:  Organisation

 

Contact :

Pascal Rostagny: 06 11 02 35 96

contact@raid-orion.com

www.raid-orion.fr

 

Moto Divers

About Author

jeanlouis