OGIER ET SA FORD TOUJOURS EN TÊTE MAIS SOUS LA MENACE DIRECTE DE LA TOYOTA DE TANAK.

 

WRC 2018 – Rallye Monte Carlo – Photo : Jeff THIRY

 

Ce vendredi soir, à l’issue de l’ES8 celle du second passage dans Vaumeilh – Claret et ses 15,18 km, qui concluait cette seconde journée du ‘Monte Carlo’, le quintuple Champion du Monde en titre, le Français Sébastien Ogier, s’il conserve le commandement de cette épreuve inaugurale du Championnat du Monde des Rallyes WRC, il a eu… chaud !

En effet, le pilote de la Ford Fiesta WRC du Team officiel Ford-M Sport, s’est lui aussi, à son tour comme bien d’autres depuis le départ jeudi, fait piéger à la sortie d’un virage en épingle lors de l’ES7, le deuxième passage dans la spéciale Roussieux – Eygalayes, longue de 30,54 km.

Mais fort heureusement pour le Gapençais, de nombreux spectateurs étaient présents et ont pu rapidement l’aider à se sortir de cette position bien inconfortable et qui risquait de lui faire perdre de précieuses minutes…

Toujours est-t’ il qu’il ne concédait qu’une poignée de secondes, poursuivait bien le rallye et rejoignait en fin de journée, toujours en leader le parc de regroupement

WRC 2018 – Rallye Monte Carlo – Portrait Sébastien OGIER-  Photo : Jeff THIRY

 

Gap, où le pilote Français faisait le point, s’exprimant avec franchises sur cette seconde journée mouvementée pour lui :

« Il faudra être rapide demain car les écarts sont vraiment minimes. Moins de 15 secondes, ce n’est pas grand-chose, c’est pourquoi, il faudra continuer de faire le job. En tout cas, quel dommage d’avoir commis cette stupide faute mais l’important reste bien d’être là ce soir et naturellement de posséder cette avance de 15 secondes. »

Et Ogier ajoutait et précisait :

« Je pense qu’il y a franchement des petites choses à améliorer sur la voiture, car à deux reprises je me fais piéger dans la même situation, à chaque fois à l’arrêt en sortie d’épingle avec juste un petit coup d’accélérateur. Hier jeudi, bien sûr c’était sur la glace donc ça tourne facilement mais là aujourd’hui, c’était moins normal. »

Revenant sur sa bévue, il lâchait :

« Je suis un abruti sur le coup, je ne voulais pas passer la marche arrière mais plutôt aller de l’avant sauf que dans l’herbe mouillée, je me suis posé bêtement dans le bas-côté. Heureusement, des spectateurs étaient là et ils ont pu m’aider à repartir.»

Suivi à 14.9 secondes ce vendredi soir au classement provisoire par son ancien équipier en 2017 chez M-Sport, l’Estonien Ott Tänak, désormais son dauphin, suite aux ennuis mécaniques survenus en début de journée au Norvégien d’Hyundai, Andreas Mikkelsen, Ogier ne se montrait nullement étonné de ses performances :

« Tänak ne me surprend pas. L’année dernière, je pense qu’il a prouvé beaucoup de choses en étant très fort et régulier. L’équipe Toyota avait également prouvé que pour une première saison, ils avaient bien travaillé, donc pour moi ce n’est pas vraiment une surprise. En tout cas, c’est très bien ce qu’il fait pour sa première sortie avec cette voiture. »

Au sujet de la tactique à appliquer ce samedi, Seb Ogier, expliquait :

« Le faible écart – quinze secondes – ne représente pas grand-chose, néanmoins il va falloir démarrer sur le bon rythme, mais ce n’est pas pour ça qu’il faudra attaquer comme un fou. Nous sommes tous les deux devant avec une légére marge, donc ce n’est pas le moment de prendre tous les risques, mais il est certain qu’il faudra mieux  piloter qu’aujourd’hui. »

Et le leader concluait :

« Pour cette troisième étape, je n’ai pas encore été informé par rapport à la météo. S’il y a de la neige, ma position de départ sera bonne mais si c’est comme aujourd’hui, ce sera sans doute l’inverse. »

 

WRC 2018 MONTE CARLO – MALCOLM WILSON.

 

De son côté, Malcolm Wilson, le ‘ Boss’ du Team Ford-M Sport, lançait :

« C’est fantastique d’être ici en tête et de voir Sébastien et Elfyn prouver le rythme de la Fiesta avec plusieurs victoires en spéciales. Mais on ne peut pas oublier que c’est le ‘Rallye Monte-Carlo’ et qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire. Avec plus de victoires en ES que n’importe qui d’autre, Sébastien livre une autre fantastique course. »

Et de livrer et reconnaître :

« Même si nous devons admettre que nous avons eu de la chance cet après-midi. Seb a fait une erreur très simple mais grâce à la réflexion rapide des fans, nous n’avons pas perdu trop de temps. Cela nous met un peu sous pression pour demain ce qui ne sera pas facile, mais Sébastien a la vitesse et l’expérience de son côté. »

 

WRC-2018-MONTE-CARLO- La FORD d’ELFYN EVANS.

 

Concernant son second pilote, Evans, il confiait :

« Elfyn a eu une bien meilleure journée après ce qui était un départ vraiment malchanceux la nuit dernière. Avec la crevaison dans la phase d’ouverture, il a perdu plus de trois minutes, mais il s’est recentré et a montré une grande vitesse – surtout lorsque les conditions étaient les plus difficiles. »

 

WRC-2018-MONTE-CARLO-La FORD de BRYAN BOUFFIER

 

Et au sujet de l’autre Français, Bouffier, Wilson expliquait :

« Bryan ne s’est pas non plus trompé. Il fait ses débuts avec la Fiesta WRC dans des circonstances moins qu’idéales, mais en utilisant toute son expérience et en apprenant plus sur la voiture à chaque étape. »

 

WRC 2018 MONTE CARLO – La TOYOTA YARIS WRC de l’Estonien OTT TANAK

 

Rappelons la situation ce samedi matin au départ de la neuvième épreuve spéciale :

En tête, la Ford Fiesta WRC M-Sport de Sébastien Ogier, suivi à 14 secondes 9 de la Toyota Yaris WRC d’Ott Tanak.

En troisième position, à 59 secondes 7, l’Hyundai i20 WRC de l’Espagnol Dani Sordo

Suivent, deux autres Toyota Yaris WRC, avec dans l’ordre celle d’Esapekka Lappi, quatrième à 1’09.9 et qui devance la voiture-sœur de son compatriote Jari-Matti Latvala, cinquième, lui, à 1’10.1

Ensuite, on pointe, la première C3 Citroën du Britannique Kris Meeke, sixième à 2’45.5, devant deux Ford Fiesta WRC, celle du Français Bryan Bouffier à  3’34.6, devançant celle de l’Anglais Elfyn Evans qui pointe à 4’01.7

 

WRC 2018 MONTE CARLO L’HYUNDAI i20WRC de THIERRY NEUVILLE.

 

Le Top 10 provisoire, étant complété par l’Hyundai i20WRC du Belge Thierry Neuville, bien remonté au neuvième rang après ses déboires de sa sortie dès la première ES jeudi, et classé à 4’04.1 et par l’autre C3 Citroen de l’Irlandais Craig Breen, dixième à 5’06.6

Suite des hostilités ce samedi des 8 heures 08, avec l’ES9, le premier des deux passages dans Agnières-en-Dévoluy – Corps et ses 29,16 km

 

Gilles GAIGNAULT

Photos:
Jeff THIRY et TEAMS

WRC 2018 MONTE CARLO L’HYUNDAI i20WRC de DANI SORDO

 

 

WRC

About Author

gilles