MOTOGP 2018 ESSAIS OFFICIELS À SEPANG : YONNY HERNANDEZ REMPLACE FOLGER CHEZ TECH3, LA BELLE AFFAIRE !

PREMIÈRE ÉPOQUE, PRAMAC

 

Je n’ai pas évoqué Hernandez à Sepang dans ces colonnes parce que c’est à priori un non événement que certains confrères vendent comme un scoop absolu, cela dit, on me dit que l’Espagne bourdonne de plaisir alors, bienvenido…

Lorsque Hervé Poncharal a appris que son pilote Folger le lâchait à quinze jours des essais de Sepang, il était dans une déception terrible et je l’ai senti en colère, on le serait à moins…

Car Folger, médicalement parlant, était guéri et physiquement en forme, il avait appelé Poncharal quelques jours avant alors qu’il faisait du ski…

Folger a eu en fait un gros coup de blues et dans ce métier de killer qu’est celui des GP, aucune faiblesse n’est possible.

Hervé se retrouvait le bec dans l’eau parce que bien sûr, pour remplacer Folger, il a d’abord voulu un top pilote mais ils étaient déjà tous signés.

 

PONCHARAL, TERRIBLE DÉCEPTION

 

Hervé a néanmoins reçu nombre de mails de pilotes déjà recrutés, ce qui l’a aussi mis en colère, car disait-il,  comme président de l’IRTA, les écuries privées, il ne peut admettre ce type de non respect des contrats signés…

Et ce à titre personnel comme à titre de patron du syndicat IRTA.

Donc, pour trouver un top pilote libre, tintin…

Hervé a eu ensuite l’idée de faire rouler un jeune bourré de talent, mais il faut trouver la perle rare, cela existe, mais beaucoup de gens croient l’avoir découverte, il ne faut pas se tromper.

En attendant, il fallait bien faire rouler la deuxième moto de Tech3 à Sepang, pour que l’équipe dédiée ne se fasse pas larguer, les datas de Zarco seront utilisées mais tout le monde ne pilote pas comme Johann…

Et Hervé a trouvé Yonny Hernandez, un pilote sud-américain (Colombien) qui avait été poussé en avant (financé…) par Dorna au moment où on lançait le GP d’Argentine.

 

HERNANDEZ PÉRIODE ASPAR

 

Il y avait donc un vrai besoin de pilote sud américain, comme on a besoin d’un pilote japonais ce qui explique que Nakagami soit quelque peu subventionné cette année 2018 pour arriver chez LCR.

Il est donc arrivé par le haut (Ducati Pramac) puis a descendu les barreaux de l’échelle, passant de Pramac à Aspar, puis du MotoGP au Moto2, d’où il a été viré par son écurie, à mi-saison,  roulant un peu en endurance et cette année, il est engagé en WSBK par le team privé Kawasaki Pedercini.

Team qui l’a autorisé à rouler en MotoGP à Sepang.

Donc à priori, très peu de chances que ce soit le début d’une nouvelle carrière, il n’est ni top pilote ni jeune bourré de talent ni pilote libre sur le marché.

Il a couru 127 GP, ses meilleurs résultats sont une septième place en MotoGP et une sixième en Moto2.

 

HERNANDEZ CHEZ AGR EN MOTO2

En 2014, il finit quinzième au classement général  avec 53 points quand Marquez en marque 362.

En 2015, il est quatorzième avec 56 points, en 2016 il est vingt deuxième avec 20 points, en 2017 il a terminé le Mondial de Moto2 en vingt quatrième position au général avec seize points.

Loin de moi l’idée de condamner qui que ce soit mais le moins que l’on puisse dire est que les chiffres, les juges de notre métier, ne poussent pas à aduler ce malheureux pilote.

Il serait donc très étonnant qu’il fasse claquer un vrai chrono à Sepang, cela dit on a vu des choses incroyables en sports mécaniques et c’est pour cela qu’on aime ça…

Mais j’imagine que dans l’esprit du team, on attend beaucoup plus qu’une succession de mauvais résultats.

Bref, Sepang semble être un pis aller, la suite au prochain numéro en souhaitant vraiment à Hervé et son team de trouver la perle rare évoquée ci-dessus.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis