80 KM/H ET AUTRES ABSURDITÉS : LE GRAND MONDE DU DEUX ROUES MOTORISÉ BOUGE FORT !

 

GROSSE RÉSISTANCE AU SÉNAT, OÙ L’ON CONNAÎT LE TERRAIN…

 

Nous avons reçu de la FFM. un Communiqué que nous reproduisons intégralement ci-dessous.

On sait que la Loi sur les 80 km/h passe mal au Sénat, on sait que bien avant la vitesse, l’alcool, le mauvais état des routes, la mauvaise signalisation, l’endormissement pour cause de manque de concentration, le téléphone mobile, le mauvais équipement des motards sont des points infiniment plus générateurs d’accidents graves mais voilà, pour être politiquement correct il faut juste sévir et remplir les Caisses de l’État…  Et celles des sociétés privées à qui l’on va confier la répression, abandon impensable de la souveraineté de l’État de Droit républicain.

Voilà ça c’était mon entrée en matière perso, place aux officiels qui n’y vont pas avec le dos de la cuillère…

 

JACQUES BOLLE, PRÉSIDENT DE LA FFM.

 

LES ACTEURS DES 2 ROUES MOTORISÉS SE MOBILISENT !
 

France Wolf, Co-Coordinatrice Nationale de la Fédération Française des Motards en Colère et Jacques Bolle, Président de la Fédération Française de Motocyclisme ont réuni le vendredi 19 janvier dernier au Siège de la FFM les principaux acteurs du 2 Roues Motorisé.

Étaient présents, Édith Quincé, Présidente du Collectif de Défense des Loisirs Verts, Nadine Annelot, Présidente du Conseil National des Professions de l’Automobile-Filière 2 roues et Alain Martin, Secrétaire National du Conseil National des Professions de l’Automobile-Éducation Routière.

Avec comme alibi, un objectif qui peut sembler légitime (moins de 2000 décès auto et moto à l’horizon 2020 sur les routes françaises), l’État est passé à l’offensive en édictant de nouvelles mesures constructives pour certaines, comme la lutte renforcée contre la conduite sous l’emprise de l’alcool et le téléphone au volant, mais aussi répressives plutôt que préventives pour d’autres.

La dernière de celles-ci consiste à l’abaissement de 10 km/h la limitation de vitesse sur le réseau secondaire à partir du 1er juillet 2018, bien que les expérimentations menées en la matière n’aient pas été très concluantes.
Encore une fois, malheureusement, la communication l’a emporté sur l’efficacité. Une tendance alarmiste alors que plusieurs leviers efficients pourraient participer concrètement à la baisse de l’accidentalité des utilisateurs de 2 Roues Motorisés. Rappelons que la sinistralité de ces derniers a plutôt baissé ces dernières années.

Face à ces enjeux, la FFM, la FFMC, le CODEVER, le CNPA Filière 2-roues et le CNPA Éducation Routière ont décidé de se mobiliser et de rappeler au Gouvernement 3 axes majeurs prioritaires qui permettraient réellement de sauver des vies :

• La formation/éducation
• Les incitations à l’équipement de l’usager de 2RM
• Les infrastructures routières

La FFM, la FFMC, le CODEVER, le CNPA Filière 2-roues et le CNPA Éducation Routière se sont donné rendez-vous prochainement pour travailler en commun dans ce sens.


Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
Sénat, DR

 

 

Législation Moto Divers

About Author

jeanlouis