‘MOTOGP’ 2018 : DÉFERLANTE DE (GROS !) SPONSORS SUR DOVIZIOSO !

DOVIZIOSO EST SOUTENU PAR FERRETTI YACHTS

C’est étonnant, l’Italie qui ne jurait que par Rossi a un nouveau héros, Andrea Dovizioso.

Il est vrai qu’un pilote italien sur la Moto culte de la Vitesse italienne qui passe à deux doigts d’un titre en 2017, c’est une nouveauté, un coup de tonnerre.

Parce que s’il ya eu des Pilotes italiens Champions du Monde sur des motos japonaises (Rossi au hasard, Uncini, Lucchinelli), s’il y a eu des Australiens et des Anglais pour être titrés sur des motos italiennes (Stoner, Read), le dernier titre italien sur une moto italienne dans la catégorie 500/MotoGP est Agostini, en 1972, sur l’Agusta !

 

AGO EN 1972 (PHOTO DR)

AGO EN 1972 (PHOTO DR)

Bref, depuis 45 ans, l’Italie attend et le destin a cligné de l’œil en 2017…

Puis, on a entendu les Boss de la Maison crier sur les toits qu’en 2019, ils adoreraient garder Dovizioso mais ils n’auraient absolument pas de quoi honorer ses prétentions financières, quand il a gagné en 2017 dix fois moins que le très discret Lorenzo.

Alors, le monde industriel riche s’est mis dans la partie.

Parce qu’un héros, c’est deux fois par siècle, pas plus…

C’est Red Bull qui a commencé, on sait que la boîte autrichienne est richissime, elle soutient les Pilotes d’Usine Honda (Yamaha est Monster…), elle se jette évidemment sur l’autre possibilité de titre qu’est Ducati.

Mais surtout, on sait que chez les Italiens, les riches industriels ont toujours soutenu leurs Pilotes et leurs teams nationaux (Barilla en F1, Pata en MotoGP etc…)

Et Dovizioso est originaire de Forli, une ville située au bon endroit pour un pilote, entre Bologne et St Marin…

 

LE MYTHIQUE RIVA

 

À Forli se trouve aussi une boîte qui construit des yachts (on prononce yak) de très grand luxe, spécialité italienne d’ailleurs, qui s’appelle Ferretti Yachts, propriétaire entre autres de la fameuse marque Riva…

Ferretti a annoncé son soutien à son pilote Dovizioso, qui est donc un des premiers pilotes à attirer le vrai beau luxe sur la Vitesse Moto.

En somme, puisque Ducati dit ne pas avoir les moyens  de s’offrir et Lorenzo et Dovizioso au tarif fort, l’Italie répond.

C’est assez amusant car quand Rossi est revenu chez Yamaha, on lui avait dit qu’il n’y avait plus un rond, Lorenzo prenait (déjà !) tout.

Il est vrai que le garçon est assez vorace…

IL VA FALLOIR TROUVER DE LA PLACE SUR LA LOMBARDE ! Rossi était donc arrivé avec ses sponsors perso, ce qui l’intéressait c’était la moto, pas le pognon, il avait même fait ruisseler comme dit Macron (mais en MotoGP c’est vrai) ses sponsors sur le team et même sur Lorenzo…

Voilà, les essais commencent mercredi à Sepang avec les Pilotes d’Essai, dont Stoner, on saura donc au moins un peu ce qu’ont pondu les ingénieurs cet hiver…

Et en Italie, on rêve toujours d’un Dovi titré sur «La Rossa»

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP et Ferretti.

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis