SAINZ GÈRE, PETERHANSEL RÉCUPÈRE : LES PEUGEOT 3008DKR MAXI CONCLUENT L’ÉTAPE MARATHON PAR UN NOUVEAU DOUBLÉ.

 

 

 

 

Les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont parfaitement négocié la deuxiéme partie de l’étape marathon ce dimanche 14 janvier, et bouclé les 923 km de spéciales, sans l’aide des équipes d’assistance.

Sur l’une des plus longues (498 km) et des plus hautes spéciales du rallye (altitude maxi : 4786 m), le duo Peterhansel-Cottret a su faire oublier sa mésaventure de la veille en remportant une superbe victoire d’étape, juste devant les ‘anges gardiens’ Despres-Castera!

À l’arrivée de cette huitième étape aujourd’hui, on a assisté à un 4ème doublé du Team PEUGEOT Total, tandis que Carlos Sainz et Lucas Cruz mènent toujours le général provisoire avec une confortable avance de 1 h 06 minutes 37 sur le premier rival, le Qatari Nasser Al Attiuah.

 

DAKAR 2018 Le 3008 DKR de PETERHANSEL le 14 janvier en BOLIVE

 

Après avoir été retardé hier lors de la première partie de l’étape marathon, l’équipage Stéphane Peterhansel – Jean-Paul Cottret, a repris l’offensive aujourd’hui. Pointant en tête dès le troisième waypoint, il a brillamment remporté sa seconde victoire d’étape après une spéciale haletante et sa 40ème en auto. Avec cette performance, les tenants du titre réduisent de 2 minutes leur retard sur le deuxième, désormais à +7 min. 05 s.

 

DAKAR 2018 Le 3008 DKR de Cyril DESPREZ le 14 janvier en BOLIVE

 

S’il s’est mis au service de ses équipiers hier, le duo Cyril Despres / David Castera figurait aux avant-postes aujourd’hui. Partis sur un très bon rythme, les 2 anciens motards se sont portés en tête de l’étape lors du waypoint 6, pour terminer à seulement 49 secondes de la PEUGEOT 3008DKR Maxi victorieuse.

Vainqueurs de l’étape d’hier et nouveaux leaders du rallye, Carlos Sainz et Lucas Cruz ont composé avec la difficulté d’ouvrir la route durant toute la spéciale. Ils ont parfaitement navigué et terminent à la 5ème place. Ils ne cèdent que quelques minutes à leur poursuivant et conservent la tête du classement général avec une avance de 1 h 06min37s.

La spéciale 9 ralliant Tupiza (Bolivie) à Salta (Argentine), prévue demain lundi 15 janvier, a été annulée. Les fortes pluies, qui n’ont pas permis une installation satisfaisante du bivouac à Tupiza, risquent de rendre impraticable le parcours prévu par l’organisateur. Les concurrents et leurs équipes d’assistance vont donc rejoindre Salta sur un parcours de liaison.

 

DAKAR 2018 Le 3008 DKR de PETERHANSEL le 14 janvier en BOLIVE

EN DIRECT DU BIVOUAC… PEUGEOT

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300): 1er de l’étape / 3ème au général

 »  Hier soir au parc fermé, nous avons fait le minimum. Cyril, David et l’équipage de notre camion de course ont pris notre relais pour parfaire la préparation de notre voiture. Aujourd’hui, c’était une longue étape avec de l’altitude. Ce n’était pas facile de rester concentré. Je me suis tout de suite senti en confiance au volant de ma PEUGEOT 3008DKR Maxi J’ai pu attaquer comme si elle sortait d’une vraie assistance. Nous gagnons l’étape mais avec seulement deux minutes d’avance alors que nous avons plus d’une heure de retard. « 

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308): 2ème de l’étape / 26ème au général

 » Nous avons eu une petite nuit avec 4 h de sommeil mais nous commençons à nous y habituer ! Aujourd’hui, tout s’est très bien passé. Malgré des pièges de navigation, nous avons trouvé un bon rythme. Il y avait toujours une voiture devant nous. Cela nous a tirés et je crois que nous en avons doublé 18 malgré la poussière, sans compter les motos et les quads ! C’était incroyable : nous sommes monté à plus de 4700 m d’altitude avant de redescendre. C’était grandiose. « 

 

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303) : 5ème de l’étape / 1er au général

 » Nous avons dû ouvrir la route, ce qui n’était pas facile dans cette étape, particulièrement au début avec beaucoup de hors-pistes et d’herbes à chameaux. Dans cette situation, il faut savoir rester prudent. La seconde partie de la spéciale avec des pistes visibles était bien plus facile. La PEUGEOT 3008DKR Maxi a très bien fonctionné. « 

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Stéphane Peterhansel est connu sous le surnom de  » M. Dakar  » du fait de son palmarès inégalé dans cette épreuve. Il a remporté 6 victoires en moto durant les années 90 et 7 en auto, soit un total de 13. Il est aussi le pilote ayant remporté le plus grand nombre de spéciales sur le Dakar, record qu’il a encore amélioré aujourd’hui avec sa 40ème victoire en auto, la 73ème en tout. Il n’y a qu’un record supplémentaire qu’il peut pleinement s’adjuger cette année : celui du plus grand nombre de victoires dans une même catégorie, record qu’il partage actuellement avec Vladimir Chagin, titulaire de 7 succès en catégorie camion.

 

DAKAR 2018 – Le TOYOTA de Nasser AL ATTIYAH et Mathieu BAUMEL le 14 janvier en BOLIVIE

 

ÉTAPE 8 : LES TOYOTA IDÉALEMENT PLACÉES POUR L’ÉTAPE DE BELEN

 

Deuxième moitié de l’étape marathon et plus long secteur chronométré du rallye (498 kilomètres), la spéciale du jour, reliant Uyuni à Tupiza, constituait à elle seule un morceau de bravoure.

En raison toujours d’une altitude flirtant avec les 4600 mètres, et d’un terrain alternant pistes glissantes et herbe à chameaux gorgée d’eau. Avec l’annulation de l’étape de demain, pour des raisons météorologiques, elle a pris une dimension supplémentaire. C’est en effet sur la base du classement d’aujourd’hui que sera défini l’ordre de départs pour après-demain.

Or mardi, c’est l’une des spéciales les plus redoutées, tracée entre Salta et Belen, en Argentine, qui attend les concurrents. Réputée pour avoir déjà fait nombre de dégâts par le passé, elle laisse augurer d’une navigation particulièrement ardue dans les rios, et ce par des températures caniculaires. Et y ouvrir la piste ne constituera pas un avantage.

Avec leurs troisième, quatrième et neuvième places respectives du jour, Nasser Al Attiyah-Mathieu Baumel, Bernhard Ten Brinke-Michel Perin et Giniel De Villiers-Dirk Von Zitzewitz y bénéficieront en revanche d’une position sur la piste favorable.

Aujourd’hui en tout cas, les pilotes du Toyota Gazoo Racing SA ont encore fait preuve de ténacité, Nasser Al Attiyah reprenant notamment près de cinq minutes au leader de la course à l’issue d’une journée menée tout à l’attaque. En verve aussi, Bernhard Ten Brinke lui grappillait également un peu de terrain, tandis que Giniel De Villiers restait piégé une vingtaine de minutes dans l’une des nombreuses crevasses jalonnant les sections d’herbe à chameaux.

Au classement général provisoire, Nasser Al Attiyah conserve sa deuxième place, tandis que Bernhard Ten Brinke et Giniel De Villiers se sont inversés leurs positions.

Ragaillardis par la journée de repos inattendue de demain, ils attaqueront les dernières grandes étapes argentines au sommet de leur forme.

D’ailleurs, le Qatari Nasser Al Attiyah, enthousiaste, lâchait :

« C’est un bon résultat. Notre Hilux a montré sa fiabilité sur ces deux jours marathons où nous avons tout de même parcouru près de mille kilomètres de spéciale, sans connaître le moindre problème. Nous avons seulement eu une crevaison lente aujourd’hui. Nous allons désormais continuer à attaquer, pour conserver notre position, tout en gardant un œil attentif à ce qu’il se passe devant… »

De son côté Ten Brinke, indiquait, lui :

« On a fait du bon boulot sans commettre la moindre erreur. On a attaqué un peu plus que la normale ce coup-ci, car nous avons perdu trop de temps hier à cause de notre souci d’essuie-glace, et je voulais reprendre du terrain. On a rattrapé plusieurs voitures, c’est bien que l’on était rapides. »

Enfin, le Sud-Africain, Giniil de Villiers ajoutait et précisai t:

« J’ai concédé vingt minutes enlisé dans une cuvette en pleine végétation. Je ne l’ai pas vue. On a dû recourir aux vérins, mettre les roues de secours dessous, pour parvenir à s’en sortir. C’est vraiment dommage de laisser ainsi échapper encore du temps car nous étions sur un bon rythme. Je me console en me disant que j’aurais un ordre de départ avantageux pour la spéciale de Belen après-demain. »

 

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 9 (LUNDI 15 JANVIER) : TUPIZA > SALTA. 754 KM DONT 242KM DE SPÉCIALES

Spéciale annulée pour cause de pluies diluviennes.

 

 

François LEROUX

Photos :
PEUGEOT – DPPI –RED BULL

 

DAKAR-2018-BOLIVIE-PEUGEOT-3008-DKR-de-PETERHANSEL.

 CLASSEMENT PROVISOIRE DE LA HUITIÈME ÉTAPE

  1. Stéphane Peterhansel (FRA) – Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, en 5h 15min18s
  2. Cyril Despres (FRA) – David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 0minute 49s
  3. Nasser Al Attiyah (QAT) – Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, à 2minutes 12s
  4. Bernhard Ten Brinke (HOLL) – Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, à 5minutes
  5. Carlos Sainz (ESP) – Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, à 7minutes 4s
  6. Orlando Terranova (ARG) – Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, à 10minutes
  7. Jakub Przygonski (POL) – Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, à 16minutes 38s
  8. Sheikh Khalid Al Qassimi (Abu Dhbi) – Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, à 21minutes 20s
  9. Giniel de Villiers (AF Sud) / Dirk von Zitzewitz (AF Sud), Toyota 4WD, à 23minutes 19s
  10. Martin Prokop (Tchéquie) / Jan Tomanek (Tchéquie), Ford 4WD, à 27minutes 55s

 

DAKAR-2018-PEUGEOT-3008-DKR-de-SAINZ.

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRÈS LA HUITIÈME ETAPE

 

  1. Carlos Sainz (ESP) – Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, en 27 h 04 minutes
  2. Nasser Al Attiyah (QAT) – Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, à 1 h 06 minutes 37s
  3. Stéphane Peterhansel (FRA) – Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 1 h 13 minutes 42s
  4. Bernhard Ten Brinke (HOLL) – Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, à 1 h 23 minutes
  5. Giniel de Villiers (AF Sud) – Dirk von Zitzewitz (AF Sud), Toyota 4WD, à 1 h 37 minutes 09s
  6. Jakub Przygonski (POL) – Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, à 2 h 28 minutes 36s
  7. Martin Prokop (Tchéquie) – Jan Tomanek (Tchéquie), Ford 4WD, à 2 h 43 minutes 30s
  8. Sheikh Khalid Al Qassimi (Abu Dhabi) – Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, à 2 h 55 minutes 42s
  9. Peter Van Merksteijn (HOLL) – Maciej Marton (POL), Toyota 4WD, à 4 h 59 minutes 41s
  10. Nicolas Fuchs (PER) – Adrian Mussano Fernando (ARG), Borgward 4WD, à 6 h 34 minutes 09s
  11. Cyril Despres (FRA) – David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 44 h 46 minutes 5s

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles