LE DAKAR RELANCÉ… PETERHANSEL RETARDÉ, SAINZ PREND LA TÊTE MAIS LES TOYOTA EN EMBUSCADE !

 

SAINZ/CRUZ GAGNENT À UYUNI ET PRENNENT LES COMMANDES DU DAKAR

 

Les concurrents ont profité d’un repos bien mérité dans la superbe capitale bolivienne de La Paz à 3.600 mètres d’altitude avant de s’attaquer à la plus longue spéciale depuis le départ. 425 km de pistes rapides de terre et de sable rendues très délicates par une météo pluvieuse. De quoi mettre en difficulté de nombreux concurrents qui doivent de surcroît s’occuper eux même de leur véhicule ce soir au bivouac, étape marathon oblige.

Remise en jambe sportive ce vendredi après la journée de repos, avec au menu 425km de spéciale sur du hors-piste et dans la boue, en mode  » étape-marathon « , sans équipe d’assistance à l’arrivée ce soir!

L’équipage Carlos Sainz- Lucas Cruz sur la PEUGEOT 3008DKR Maxi N°303, a signé sa deuxiéme victoire d’étape successive et fait coup double en s’emparant de la tête du classement général prvisoire. En effet, les leaders, la paire Stéphane Peterhansel-Jean-Paul Cottret a, quant à elle, perdu près de 1h45 après avoir tapé une pierre en doublant un motard. Désormais troisiémes au général, ils restent bien dans la course.

 

DAKAR 2018 – Le 3008 DKR de Carlos SAINZ en BOLIVIE.

 

Déjà vainqueurs de la sixième étape avant la journée de repos à La Paz, les Espagnols Carlos Sainz- Lucas Cruz, remportent donc cette septiéme étape avec la manière, triomphant avec une belle marge, une avance de douze minutes sur les seconds et ils s’emparent par la même occasion de la tête du classement général avec 1heure 11minutes 29secondes, d’avance sur la concurrence, en l’occurence le Toyoya de l’équipage avec le Qatari Nsser Al Attiyah et son navigateur le Français Mathieu Baumel.

En tête au WP2 et WP3, la PEUGEOT 3008DKR Maxi N°300 de Stéphane Peterhansel-Jean-Paul Cottret, a hélas et malheureusement tapé une pierre au kilomètre 186 de la spéciale, endommageant le triangle de suspension et l’amortisseur arrière gauche !

Les leaders du rallye ont entrepris des réparations sur la piste, bien aidés par l’équipage Cyril Despres- David Castera. Après … deux longues heures d’immobilisation, ils reprenaient la course à un rythme effréné pour finalement passer la ligne d’arrivée avec 1h47minutes de retard sur les vainqueurs du jour.

Ils conservent toutes leurs chances et pointent désormais au troisième rang au classement général, neuf minutes 17secondes derrière le second, Al Attiyah et… huit petites secondes devant le quatrième, l’autre pilote Toyota, le Sud-Africain, Giniel de Villiers !

Sacrifiant leur étape et assurant leur rôle de  » porteurs d’eau « , Cyril Despres et David Castera se sont arrêtés pour porter assistance à l’équipage Peterhansel-Cottret. A l’heure où sont écrites ces lignes, ils n’ont pas encore rallié l’arrivée.

 

DAKAR 2018 Le 3008 DKR de DESPREZ en BOLIVIE

EN DIRECT DU BIVOUAC… PEUGEOT

 

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303) 1er de l’Étape / 1er au Général

 » La spéciale était difficile, particulièrement à son début, avec beaucoup de hors-pistes. Nous avons pu attaquer par la suite sur des portions plus faciles à gérer. Il reste beaucoup d’étapes et de kilomètres à parcourir. Nous essayons de survivre chaque jour et de finir avec le meilleur résultat possible. Cette édition du Dakar est imprévisible, il peut se passer n’importe quoi. Notre stratégie est de ne pas prendre de risques inutiles tout en gardant un rythme de course convenable. En conduisant contre nature, on s’expose plus facilement à faire des erreurs. Nous devons rester concentrés au maximum. Nous devrons regarder la voiture ce soir, mais il ne semble pas y avoir de gros problèmes à noter. »

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300) : 20ème de l’Étape / 3ème au Général

 » On était dans une grande ligne droite avec de grandes flaques d’eau. Il y avait un quad qui était arrêté, je me suis décalé. Je ne sais pas pour quelle raison, mais je me suis écarté de la trace. Nous avons entendu ensuite un choc d’une violence inouïe. Je n’ai pas vu la pierre que nous avons tapée. Tout le train arrière et l’amortisseur ont été arrachés suite à ce choc. Nous avons cannibalisé la voiture de Cyril et David qui sont restés sur place. Nous avons passé 1h50min à remettre la 3008DKR Maxi en état. Je garde le sourire, je ne joue pas ma carrière ici. Il n’y pas de mal physique. Le Dakar est encore long et tout peut encore arriver. « 

 

DAKAR 2018 Le 3008 DKR de PETERHANSEL en BOLIVIE.

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

La victoire de l’équipage Stéphane Peterhansel-Jean-Paul Cottret au Dakar 2016 au volant de la PEUGEOT 2008DKR a été la première victoire d’une voiture à deux roues motrices depuis 2000. C’était aussi la première voiture à deux roues motrices engagée par PEUGEOT sur cette épreuve.

 

DAKAR 2018 – Le TOYOTA de Nasser AL ATTIYAH et Mathieu BAUMEL sur les pIstes BOLIVIENNES.

 

ÉTAPE 7 : AL ATTIYAH ANNEXE LA DEUXIÈME MARCHE DU PODIUM

 

 

Du niveau de l’océan Pacifique, au Pérou, le Dakar est passé presque sans transition à de la haute montagne en Bolivie. Avec les aléas météorologiques que cela implique, soudaineté des phénomènes, violence aussi.

Disputée en moyenne entre 3.700 et 4.000 mètres d’altitude, cette septième étape courue au lendemain de la journée de repos, sur 425 kilomètres entre La Paz et Uyuni, s’est révélée être apocalyptique.

En raison de pluies diluviennes qui inondèrent copieusement le parcours, au point de transformer les pistes locales en de véritables bourbiers. Dans ces conditions, il fallait des dons d’équilibriste, la capacité également à bien lire l’adhérence au sol, pour ne pas s’embourber et s’en sortir sans dommages.

Giniel De Villiers-Dirk Von Zitzewitz et Nasser Al Attiyah-Mathieu Baumel en sont assurément dotés. Au volant de leur Hilux dernière génération du Toyota Gazoo Racing, ils ralliaient respectivement l’arrivée aux deuxième et troisième places, malgré plusieurs minutes de concédées pour le deuxième équipage cité dans de l’herbe à chameaux.

Si bien qu’au soir de la première moitié de l’étape marathon, qui connaîtra son épilogue demain sur la route menant à Tupiza (498 km de spéciale), Nasser Al Attiyah occupe désormais la deuxième position du classement général, tandis que Giniel De Villiers figure actuellement au pied du podium provisoire.

La journée était en revanche plus difficile pour Bernhard Ten Brinke et Michel Perin, septièmes à 31’33’’, suite à une panne d’essuie-glace les ayant obligés à s’arrêter pour réparer.

Mais la paire franco-néerlandaise pointe toujours dans le sillage de ses équipiers, au cinquième rang du général. Avec plus d’une heure quarante-cinq minutes de perdues pour celui qui était leader de la course ce matin, cette quarantième édition du Dakar a encore fait la démonstration aujourd’hui de son caractère complètement imprévisible.

Signe que beaucoup de rebondissements peuvent encore survenir, et les pilotes du Toyota Gazoo Racing , déterminés à continuer à attaquer, saisiront la moindre opportunité de faire vaciller leur principal adversaire.

PROCHAINE ÉTAPE

ÉTAPE 8 (DIMANCHE 14 JANVIER) : UYUNI > TUPIZA. 584 KM DONT 498 KM DE SPÉCIALES

Le deuxième volet de cette étape marathon propose l’une des spéciales les plus longues du rallye avec près de 500 km, ce qui portera à un total de 923 km chronométrés la distance à parcourir sans équipe d’assistance. Avant de quitter l’Altiplano, les pilotes devront franchir des dunes, à 3 500 m d’altitude. Le rallye passera même par le point le plus haut du rallye à 4.786 m d’altitude

 

 

DAKAR-2018-Le-3008-DKR-de-Carlos-SAINZ-en-BOLIVIE-

 CLASSEMENT PROVISOIRE DE LA SEPTIÈME ÉTAPE

  1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 4 h 49 min 26s
  2. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, à 12 min0 5s
  3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, à 14 min 19s
  4. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, à 20 min 56s
  5. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, à 23 min 57s
  6. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, à 28 min 49s
  7. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, à 31 min 33s
  8. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, à 39 min 30s
  9. Boris Garafulic (CHL) / Felipe Palmeiro (PRT), Mini 4WD, à 54 min 42s
  10. Peter Van Merksteijn (NLD) / Maciej Marton (POL), Toyota 4WD, à 57 min 21s
  11. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 1 h 47 min 56s

CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRÈS LA SEPTIÈME ÉTAPE 

  1. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, 21 h 41 min 38s
  2. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, à 1 h 11min 29s
  3. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 1 h 20 min 46s
  4. Giniel de Villiers (ZAF) / Dirk von Zitzewitz (ZAF), Toyota 4WD, à 1h 20 min 54s
  5. Bernhard Ten Brinke (NLD) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, à 1h 25 min 4 S
    Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, à 2h 19 min 2s
  6. Martin Prokop (CZE) / Jan Tomanek (CZE), Ford 4WD, à 2h 22 min 39s
  7. Khalid Al Qassimi (ARE) / Xavier Panseri (FRA), Peugeot 3008DKR Maxi, à 2 h 41 min26s
  8. Peter Van Merksteijn (NLD) / Maciej Marton (POL), Toyota 4WD, à 4 h 23 min35s
  9. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, à 5 h 14 min16s

Dakar Rallye-Raid Sport

About Author

gilles