AU DAKAR, CE LUNDI AL ATTIYAH FRAPPE FORT MAIS LES PEUGEOT ASSURENT !

 

 

 

Après la boucle Pisco-Pisco aux dunes piégeuses dans lesquelles une petite trentaine d’équipages ont passé la nuit, le Dakar continue sa route vers le Sud avec une deuxième halte, à San Juan de Marcona.

La petite cité est située en bord de mer ce qui offre des températures plus clémentes mais un vent traître soulevant le sable souffle sur le bivouac…

Cette troisième étape reprenait une petite boucle autour du bivouac de Pisco, une neutralisation de 20’ avec assistance autorisée, puis un autre secteur sélectif

Nasser Al Attiyah et Mathieu Baumel sont de cette race d’équipages de pointe, capables de faire des écarts substantiels dans un grand jour.

Ce lundi 8 janvier en était un pour la paire franco-qatari du Toyota Gazoo Racing, imbattable sur la route menant de Pisco à San Juan de Marcona.

Dès le réveil, Mathieu Baumel, diminué physiquement la veille, avait retrouvé des couleurs. Et à en juger par la manière dont leur Toyota Hilux se lançait à l’abordage de la première dune du jour, visible depuis le bivouac, les deux hommes étaient déterminés à repartir à l’assaut aujourd’hui, après les quelque quinze minutes concédées hier.

Ils n’allaient pas tarder à le confirmer, en bouclant les quatre-vingt-sept premiers kilomètres de spéciale aux commandes pour 17’’, malgré une crevaison!

« On va continuer sur ce rythme-là », martelaient-ils même à leur bref passage à l’assistance.

Ils poursuivaient alors leurs efforts pour accroître leur avance au fil des difficultés, jusqu’à la porter à 4’05 sur leur plus proche poursuivant à l’arrivée, malgré une seconde et deuxième crevaison en fin de parcours.

Deux crevaisons qui leur coûtent tout de même au total près de quatre minutes…

 

DAKAR-2018-Le-TOYOTA-de-Nasser-AL-ATTIYAH-et-Mathieu-BAUMEL

 

Avec cette deuxième victoire d’étape en trois jours, la paire Al Attiyah-Baumel, remonte au troisième rang du classement général, à 7’43’’ du leader .

Signe de la compétitivité du Toyota Hilux de dernière génération, leurs partenaires, le Sud-Africain Giniel De Villiers et le Hollandais Bernhard Ten Brinke, les deux autres pilotes du team, en faisaient également bon usage.

Toujours dans le wagon de tête, les deux hommes effectuaient un tir groupé, en terminant respectivement aux sixième, à 10’11’’ et septième places, à 18’07’’.

Des résultats qui leurs valent d’occuper les cinquième et septième positions du général, en embuscade, avant la boucle de ce mardi qui verra les voitures s’élancer quatre par quatre sur la plage…

Spectacle assurément garanti !

 

DAKAR-2018-NASSER-AL-ATTIYAH

 

Nasser Al Attiyah, se réjouissait:

« C’était une bonne journée, d’autant que nous avons quand même crevé à deux reprises. C’était une combinaison de dunes et de fesh-fesh, cette poudre de sable qui reste en suspension dès qu’on y met les roues. Mathieu avait récupéré toutes ses capacités, et il a fait du bon boulot en navigation. On montre encore une fois que l’on est dans le match. Demain, le désavantage d’ouvrir la piste sera moindre vu que le départ est donné sous forme de mass start. »

 

DAKAR-2018-Le-TOYOTA-dALVAREZ

 

Après sa mésaventure, dans les dunes de la boucle Pisco-Pisco, et avoir perdu 3 heures, Lucio Alvarez est parti ce lundi matin avec une autre vision de la course et un objectif très clair: Désormais terminer à tous prix !

La spéciale aujourd’hui était très dure mais le pilote Argentin a su éviter tous les pièges et gérer son parcours pour remonter de la 23ème (prioritaire, il fut reclassé) à la 10éme place!

Le terrain de ce secteur sélectif de 296 km était composé de 60 % de sable et 40% de terre pour une arrivée au bivouac de San Juan de Marcona, petite citée située sur le Pacifique.

Lucio Alvarez qui lâchait:

« Dixiéme au classement provisoire de la spéciale en 3 h 32’09!  Aujourd’hui, je n’ai connu aucun problème, j’ai roulé tranquillement, sans prendre de risque. C’était très dur. Nous avons dû traverser un lit de rivière asséché avec des berges de 3 m de haut et dont le passage était très difficile à trouver… Les dunes étaient différentes de celles d’hier, un peu plus rares mais plus difficiles à franchir car le sable était très mou. Demain, le départ est donné en ligne et 4 par 4, nous serons donc dans la troisième « fournée » pour une spéciale en boucle de 330 km. J’essayerai de gérer cette spéciale comme celle d’aujourd’hui…»

 

DAKAR 2018 – 3008 DKR PEUGEOT -Stéphane PETERHANSEL

TIR GROUPÉ DES PEUGEOT 3008DKR MAXI
SUR CETTE ÉTAPE 3 DU DAKAR

 

Alors qu’elles ouvraient une longue (295 km) et sablonneuse étape, difficile en termes de navigation, les PEUGEOT 3008DKR Maxi ont rejoint San Juan de Marcona (Pérou) groupées. Les équipages de la Dream Team signent en effet un très bon bilan : double podium d’étape Peterhansel / Cottret, Sainz / Cruz ; “Mister Dakar” ravit le commandement du classement général au duo Despres/Castera, 2èmes.

Stéphane Peterhansel et Jean-Paul Cottret ont une nouvelle fois su naviguer sans encombre lors de cette délicate étape tracée en 2 sections sur des portions hors-pistes dans de belles dunes. Grâce à un quasi sans faute, le duo signe une superbe 2ème place qui lui permet de prendre la tête du classement général avec 3 min 11 s d’avance.

Très belle spéciale pour Carlos Sainz et Lucas Cruz aujourd’hui ! Classés 3ème à l’arrivée, le duo espagnol n’a déploré que deux contretemps mineurs (navigation) et reprend 2 positions au classement général (6ème).

Après s’être fait une petite frayeur au km 2,5 de cette spéciale, alors qu’il ouvrait la route, l’équipage Cyril Despres / David Castera a abordé la suite de l’étape avec prudence. Cela ne l’a toutefois pas empêché de terminer dans le Top 4 au volant d’une PEUGEOT 3008DKR Maxi fonctionnant sans problème.

 

DAKAR 2018 – 3008 DKR PEUGEOT -Sébastien LOEB

 

Le duo Sébastien Loeb / Daniel Elena est resté très prudent, et a préféré descendre de voiture pour vérifier le versant d’une dune avant de s’y engager, dans la première partie de l’étape. Ils remplissent leur mission : rallier l’arrivée sans encombre (5èmes) et se maintenir au pied du podium au classement général.

 

EN DIRECT DU BIVOUAC… PEUGEOT

 

DAKAR-2018-3008-DKR-PEUGEOT-Sébastien-LOEB

 

Stéphane Peterhansel (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°300)

2ème de l’étape / 1er au Général

 » Encore une belle spéciale typée rallye-raid aujourd’hui avec des grands dunes et un peu de fesh-fesh par endroit. La navigation était plus facile qu’hier, mais uniquement car nous avons pu bénéficier des traces des motards. Nous avons essayé de rouler proprement sans faire d’erreurs. C’est une bonne entame de rallye. La PEUGEOT 3008DKR Maxi fonctionne très bien.  « 

 

Carlos Sainz (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°303)

3ème de l’étape / 6ème au Général

 » Nous avons perdu un peu de temps lors du passage d’une grande dune, qui nous a obligés à revenir sur nos traces pour reprendre de la vitesse.  La validation d’un waypoint nous a aussi coûté quelques secondes. Malgré ces deux erreurs, la journée s’est bien passée. Ce n’est que le début du Dakar. Nous allons tacher de continuer sur ce rythme.  « 

 

Cyril Despres (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°308)

4ème de l’étape / 2ème au Général

 » Nous nous sommes faits surprendre dès le début par une dune cassée. Nous avons continué ensuite sur un petit rythme pour ne pas se faire de frayeurs inutiles. Stéphane et Jean-Paul nous ont doublés dans un dévers, mais nous avons ensuite réussi à les suivre pour accrocher un bon résultat. Les étapes au Pérou sont piégeuses. Nous devons rester vigilants à chaque instant.  « 

 

Sébastien Loeb (PEUGEOT 3008DKR Maxi n°306)

5ème de l’étape / 4ème au Général

 » Nous avons fait quelques erreurs ce matin lors de la première spéciale qui nous ont servis de leçon pour le reste de la journée. Notre rythme était correct dans la seconde partie. Nous n’avons pas voulu prendre de gros risques dans une étape piégeuse.  « 

 

DAKAR-2018-Le Buggy 2WD d’EUGENIO AMOS et Sébastien DELAUNAY – Photo Rallyzone

 

Parti 14éme, Eugenio Amos, peu friand de ce genre de terrain, réussi néanmoins à remonter et à placer le Buggy 2WD, à une belle 13ème position.

La paire Eugenio Amos-Sébastien Delaunay, treiziéme donc de cette troisiéme étape en 3h34’05 à 24’57 des vainqueurs, Al Attyah-Baumel et également treiziéme au général !

Amos qui expliquait:

« C’était une spéciale courte que je n’ai pas vraiment aimée. C’était le même genre de dunes qu’hier, dangereuses et sans visibilité car la lumière était trop blanche. Nous avons également roulé dans le lit d’une rivière parsemée d’énormes rochers, puis pris de grandes descentes… Mais bon, il fallait passer par là, on ne peut pas aimer toutes les spéciales. Je n’ai pris aucun risque, il fallait juste arriver… Cela nous fait encore une journée de bouclée avec succès. »

 

DAKAR 2018 La MINI X-raid d’Orlando TERRANOVA, huitième et premier des MINI- X Raid !

 PROCHAINE ÉTAPE

 

ÉTAPE 4 (mardi 9 janvier) :
SAN JUAN DE MARCONA > SAN JUAN DE MARCONA .444 KM DONT 330 KM DE SPÉCIALE

Clin d’œil à l’origine du Dakar, le départ de cette boucle au parcours varié sera exceptionnellement donné en ligne, depuis la plage, avec quatre voitures de front ! Les pilotes attaqueront ensuite un secteur sablonneux de 100 km (l’un de plus longs jamais empruntés par le Dakar) avec des dunes de toutes tailles. Ultime difficulté du jour : un dernier canyon difficile à trouver.

 

François LEROUX

Photos :
TOYOTA-PEUGEOT-DPPI-RED BULL

 

DAKAR-2018- Le TOYOTA de Nasser AL-ATTIYAH et Mathieu BAUMEL

 CLASSEMENT PROVISOIRE DE LA TROISIÈME ETAPE

  1. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, en 3h09’8s
  2. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 4’5s
  3. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, à 6’07s
  4. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 7’43s
  5. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (MCO), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 8’34s
  6. Giniel de Villiers (AF Sud) / Dirk von Zitzewitz (AF Sud), Toyota 4WD, à 10’11s
  7. Bernhard Ten Brinke (Holl) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, à 18’07s
  8. Martin Prokop (Tchéquie) / Jan Tomanek (Tchéquie), Ford 4WD, à 18’56s
  9. Jakub Przygonski (POL) / Tom Colsoul (BEL), Mini 4WD, à 22’42s
  10. Lucio Alvarez (ARG) / Robert Howie (ZAF), Toyota 4WD, à 23’01s

DAKAR-2018-Le 3008 DKR PEUGEOT de Stéphane PETERHANSEL et Jean Paul COTTRET

 CLASSEMENT GÉNÉRAL PROVISOIRE APRÈS LA TROISIÈME ÉTAPE

  1. Stéphane Peterhansel (FRA) / Jean-Paul Cottret (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, en 6h34’58s
  2. Cyril Despres (FRA) / David Castera (FRA), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 3’11S
  3. Nasser Al Attiyah (QAT) / Matthieu Baumel (FRA), Toyota 4WD, à 7’43s
  4. Sébastien Loeb (FRA) / Daniel Elena (Monaco), PEUGEOT 3008DKR Maxi, à 10’11s
  5. Giniel de Villiers (AF Sud) / Dirk von Zitzewitz (AF Sud), Toyota 4WD, à 11’23s
  6. Carlos Sainz (ESP) / Lucas Cruz (ESP), PEUGEOT 3008 DKR Maxi, à 14’47s
  7. Bernhard Ten Brinke (Holl) / Michel Perin (FRA), Toyota 4WD, à 31’18s
  8. Orlando Terranova (ARG) / Bernardo Graue (ARG), Mini 4WD, à 35’19s
  9. Martin Prokop (Tchéquie) / Jan Tomanek (Tchéquie), Ford 4WD, à 38’56s
  10. Nani Roma (ESP) / Alex Haro Bravo (ESP), Mini 4WD, à 42’56s

 

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles