INDYCAR : MINI-PROGRAMME POUR RENÉ BINDER CHEZ JUNCOS

 

 

On attendait René Binder en F2, pour un retour à temps plein. Le pilote Autrichien sera finalement en Indycar.
Il disputera un mini-programme avec Juncos.
À cette occasion, il effectuera ses débuts outre-atlantique.

Neveu de l’ex-pilote du pilote de F1 Hans Binder, René Binder a débuté en ADAC Formel Masters, en 2009. Ensuite, il roula longuement en F3 ATS, puis en GP2, sans jamais marquer les esprits. Après un bref passage en FR 3.5, il disputa une saison de F 3.5 V8, retrouvant le chemin des podiums. En 2017, il décrocha quatre victoires (dont une lors de l’ultime épreuve de la série) et il eu même droit à un test F1.
En parallèle, il a effectué quelques piges en GP2/F2 et on s’attendait à ce qu’il y revienne à temps plein en 2018. Il était d’ailleurs présent lors du test collectif de Yas Marina, avec Rapax.

Néanmoins, à 26 ans, il a préféré choisir un nouveau challenge : l’Indycar.

Juncos est une équipe chevronné d’Indy Lights et de Pro Mazda. Début 2017, il avait profité du naufrage de l’équipe KV pour racheter ses deux monoplaces d’Indycar. Elle les aligna lors des ‘500 Miles d’Indianapolis’, avec Spencer Pigot (depuis embauché par Carpenter) et Sebastian Saavedra.
Pour 2018, l’équipe compte disputer davantage d’épreuves. Kyle Kaiser, champion d’Indy Lights (avec Juncos) a signé pour trois épreuves, avec une option pour d’autres.
René Binder devrait lui, être présent à St Petersburg, Barber Park, Toronto et Mid-Ohio. Soit quatre épreuves sur circuits routiers. Ce qui signifie que pour la manche d’ouverture de l’Indycar, Juncos découvrira les épreuves routières avec un pilote novice.

Quoi qu’il en soit, l’action de Binder est à mettre en parallèle de l’arrivée de Jordan King chez Carpenter. Faute de futur en F2, les Européens regardent donc vers l’Indycar.

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos :
JUNCOS

Copyright : JUNCOS

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE