AU ‘DAKAR’, LE RETOUR DE LUCIO ALVAREZ !

 

 

 

 

Depuis deux jours, la capitale du Pérou, Lima, vit au rythme du Dakar et les concurrents arrivent de tous les coins de la planète pour prendre part à cette 40ème édition.

Nous sommes bien loin de l’Afrique et des prémices de cette course mythique créée par le regretté Thierry Sabine, confirmée comme la plus dure au monde, mais l’esprit de sportivité et de dépassement de soi est toujours bien présent, ici, à Lima.

En 2015, après avoir cassé son moteur dans la deuxième étape, Lucio Alvarez s’est retiré et a délaissé la discipline…

Mais l’appel du désert et la perspective d’une belle compétition dans les dunes Péruviennes fut plus fort que tout et l’Argentin est donc cette année, de retour sur un Toyota Overdrive avec, comme copilote, le Sud-Africain Robert Howie.

Aujourd’hui vendredi, l’équipage N°318, a passé les vérifications administratives et techniques sur la base aérienne Las Palmas, où sont habituellement formés les Pilotes de Chasse de l’Armée de l’Air du Pérou.

 

 

Lucio Alvarez qui nous explique:

« C’est vrai que j’ai arrêté de courir en rallye Tout-Terrain en 2015, mais je n’ai pas pour autant, arrêté de courir en voiture. Toute l’année, j’ai participé au Championnat argentin et, en septembre, j’ai participé au China Rally, organisé par ASO. Malheureusement, j’ai dû abandonner car un choc, à la réception d’une bosse, m’avait endommagé l’oreille interne et cela me donnait des nausées quand je pilotais. »

Il enchaine et nous lâche:

« Depuis, je me suis entraîné en salle, fait beaucoup de sport et roulé énormément dans les dunes de Nihuil pour attaquer ce Dakar en grande forme. »

Avant de préciser:

« Pour la première fois, je serai navigué par Robert Howie qui est l’ingénieur ayant travaillé sur le Toyota et qui fut copilote de Duncan et de Leroy. Je pense que cela va être un Dakar très dur car il y a beaucoup de sable et, en Argentine, il va faire très, très chaud. »

Conclut :

« Si je peux terminer dans les dix, ce sera une bonne course… Si je peux réitérer la performance de 2012, cinquiéme, ce sera encore mieux ! »

 

Judith TOMASELLI

Photos :
Marian CHITKA

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles