AU DAKAR, LE BUGGY 2WD D’EUGENIO RAMOS PRÊT À AFFRONTER LES DUNES PÉRUVIENNES

 

 

Alors que les grosses armadas Peugeot, Toyota et les Buggy et Mini X-raid, devraient fort logiquement dominés cette 40éme édition du Dakar, autonewsinfo a décidé et choisi de suivre quotidiennement l’évolution du sublime Buggy 2WD, qui a souvent brillé en 2017, lors des différents rallyes-raid, auxquels il a participé et dont Judith Tomaselli assurera le compte-rendu, chaque soir.

Eugenio Amos et le buggy 2WD prêts à affronter les dunes péruviennes !

 

Jeudi 4 janvier

Vérifications administratives et techniques à Lima – Base Aerea Las Palmas

Pour fêter ses 40 ans, le Dakar 2018 revient sur les pistes du Pérou qu’il avait abandonné depuis cinq longues années. Heureux de retrouver les dunes Péruviennes, les concurrents sont également heureux de retrouver l’hospitalité légendaire de ce merveilleux pays qu’est le Pérou et aux paysages contrastés.

La Base aérienne de Las Palmas, située dans le secteur sud de Lima, accueille les vérifications. Il est 13h15’ quand Eugenio Amos, Sébastien Delaunay et l’équipe 2WD, entrent dans les vérifications administratives, une formalité bien organisée et relativement rapide à conclure, avant de rallier les hangars où se déroulent les vérifications techniques.

 

DAKAR 2018 Le Buggy 2WD d’EUGENIO RAMOS-

 

Le cheveu coupé court, Eugenio Amos et Sébastien Delaunay qui rouleront avec le N°335 ont, tous deux, le regard pétillant et fiévreux des impatients à partir sur les pistes.

Eugenio Amos, nous explique:

« Je ne vois pas l’heure de prendre le départ, mais je suis incroyablement calme et serein. En fait, tout ce que je devais faire pour me préparer a été fait… Cette année, nous avons couru le Abu Dhabi Desert Challenge, puis fait de longs kilomètres sur le Silk Way Rally pour terminer par le Maroc. Nous connaissons donc très bien le Buggy 2WD et son potentiel. Je suis également parti skier et dormir à plus de 2000 mètres d’altitude pendant 9 jours et je me suis entraîné en salle, ce que je n’avais jamais fait! 95 % est donc sous contrôle… »

Et il poursuit en nous précisant:

« Je suis donc prêt et si je veux terminer ce Dakar… en bonne position, je veux également finir la première des voitures rouge et noir — mais je crois que nous sommes les seuls — éclate-t-il de rire ! »

A ses côtés, Sébastien Delaunay est également tranquille:

« Je suis prêt. Ils sont nombreux à être inquiets des grandes étapes dans le sable mais, pour nous, ce sera comme les spéciales d’Abu Dhabi. J’espère terminer cette 40éme édition du Dakar avec un beau résultat, ce serait la récompense, pour toute l’équipe, d’une année de travail. »

Rappelons que l’équipe d’Éric Mozas, est désormais devenu l’une des plus professionnelles dans le monde des rallyes-raid.

D’ailleurs, un nouveau et second engin encore plus abouti est actuellement en préparation dans les ateliers de Pont de Vaux

 

Judith TOMASELLI

Photos :
RALLYZONE

 

Au SILK-WAY-RALLY 2017, le BUGGY-2WD – Photo Judith TOMASELLI

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles