JEAN-MARC GOUNON SOUFFLE 55 BOUGIES, CE 1er JANVIER 2018

 

 

 

Jean-Marc-GOUNON-©-Manfred-GIET

 

 

Né le jour de l’an 1963 à Aubenas en Ardèche, le Français Jean-Marc GOUNON, souffle aujourd’hui 1er janvier 2018… 55 bougies d’une vie sportive et active bien remplie.

Son père Jean-Louis, concessionnaire FIAT à Aubenas, pratiquait  déjà le sport-auto depuis le début des années 60’ et se fit surtout remarquer dans le courant des années ’70, lorsqu’au volant d’une FIAT X1/9, il engrangeait les victoires dans la région Rhône-Alpes.

Cambouis, clés à molette et autres sorcelleries mécaniques, étaient le lot quotidien de la famille GOUNON, où Jean-Marc était, jeune, cependant plutôt attiré par la moto.

A son adolescence, son père toutefois lui offrit un kart, grâce auquel il prit goût rapidement pour la compétition en Karting dès 1978 ,ce qui lui permit de gravir rapidement les échelons, jusqu’à terminer

Vice-Champion d’Europe de la discipline en 1984.

Passé à la monoplace dès 1985 en Formule Renault, là aussi, il franchit les étapes, en étant continuellement en lice pour le titre national, qu’il loupa d’un fifrelin en 1986, derrière son plus grand rival, le Drômois Éric COMAS.

Ce qui ne l’empêcha pas d’être enrôlé dans le Team F3 de pointe PROMATECME  de Serge SAULNIER, sur une DALLARA-ALFA ROMEO F388 en 1988, année où il retrouva d’ailleurs son grand rival, COMAS .

Malgré sa fougue et son talent, il ne put cependant empêcher ce dernier d’empocher le titre la même année, lui devant se contenter d’un quatrième rang final non sans avoir été élu « Rookie » de la saison 1988.

Un an plus tard, transféré chez ORECA, il prendra sa revanche et deviendra Champion de France F3, après avoir remporté cinq victoires et impressionné tous les observateurs.

 


Jean-Marc GOUNON-F3000 1991-RALT RT 23 Cosworth-© Manfred GIET

 

En 1990, la F3000 Intercontinentale lui tend les bras. Il passe chez MANSELL-MADGWICK, Team dirigé par Nigel MANSELL, où il monte sur la troisième marche du podium à Hockenheim et termine 9ème au classement final du Championnat.

Un an plus tard, Jean Marc, se retrouve dans le Team  3001 INTERNATIONAL de Mike EARL, sur une RALT-COSWORTH, monoplace avec laquelle, il remporte le GP de PAU et fini 6ème au classement en fin de saison.

1992 le voit débarquer chez DAMS sur une LOLA-COSWORTH et termine à nouveau 6ème du classement final, où il devance ses compatriotes, Emmanuel COLLARD, Olivier PANIS, Laurent AIELLO et Jérôme POLICAND, après avoir remporté la dernière manche à Magny-Cours.

 

Jean-Marc-GOUNON-©-Manfred-GIET

 

Catalogué comme grand espoir du sport automobile Français, Jean-Marc GOUNON attira alors les regards de plusieurs Teams en F1, dont l’écurie LARROUSSE-CALMELS, lauelle l’engagea comme pilote-essayeur, avant que l’écurie MARCH, ressuscitée sous l’appellation de LEYTON HOUSE, par l’homme d’affaires japonais, Akira AKAGI, après deux mises au tombeau sous l’ère ATS et RAM, ne lui fasse des promesses pour piloter en 1993, la CG 911, conçue à la base par un certain… Adrian NEWEY, assisté du Directeur Technique Autrichien, le brillant Gustav BRUNNER.

Eclaboussé par le scandale politico-financier dans lequel était impliqué AKAGI et son empire LEYTON HOUSE, le Team basé à Bicester, près de Silverstone,  fut littéralement emporté par cette affaire, parvenant toutefois à garder de justesse et plutôt par procuration, son identité MARCH, grâce à Gustav BRUNNER, qui n’hésita pas à prendre la main fin 1991, avant d’être contraint à jeter l’éponge un an plus tard, à la fin 1992, suite aux redressements financiers successivement accumulés!!!

Jean-Marc GOUNON, qui venait d’être associé au vétéran Hollandais, Jan LAMMERS, pour disputer la saison 1993 sur les MARCH ILMOR CG 911C, assista malheureusement en direct à la sonnerie du glas pour le Team emblématique Britannique,sur lequel tombait le rideau final à Kyalami en Afrique du Sud dès avant l’ouverture de la saison, complètement exsangue financièrement et sans moteurs, suite à la mise sous scellés des groupes propulseurs ILMOR, tout cela dans une ambiance délétère et funeste et après un quart de siècle de présence dans la catégorie reine pour ce team mythique, fondé en 1979 par le quatuor de copains, MOSLEY, REES, COAKER et HERD.

Pour l’Albenassien, d’un seul coup, les astres n’étaient plus alignés!

La déception passée, GOUNON trouva néanmoins un volant F1 pour deux piges chez MINARDI, lors des deux derniers GP de la saison à  Suzuka au Japon et Adelaïde en Australie, en remplacement du Brésilien Christian FITTIPALDi et sur une MINARDI M 193 peu fiable, le forçant à autant d’abandons…

 


Jean Mrc GOUNON-1994 Simtek © Manfred GIET

 

Durant la sinistre saison 1994, Nick WIRTH, le Directeur de l’écurie SIMTEK, qui estimait beaucoup Jean-Marc GOUNON, fit appel à ses services pour sept GP et ce après le décès accidentel de l’Autrichien, Roland RATZENBERGER, à Imola – le même week-end qu’Ayrton SENNA – et qui lui avait ravi le volant à l’aube de la saison, pour une question de budgets plus conséquents.

Son meilleur résultat fut comptabilisé au GP de France à Magny-Cours où il termina 9ème.

 


Jean-Marc GOUNON- 1997 Mc Laren FIA GT-© Manfred GIET.

 

Non repris pour la suite, il eut une opportunité chez ARROWS, écurie elle aussi, en proie à des difficultés financières, mais compte tenu de ses expériences antérieures, Jean Marc, préféra s’abstenir en clôturant là, son expérience F1 pour se consacrer par la suite à des épreuves de FIA GT, Supertourisme, Trophée Andros et Sport-Protos, dont treize participations aux 24 Heures du Mans et autre ALMS.

 


Jean-Marc-GOUNON-1000-KM-SPA-2006-Courage-LC-70-©-Manfred-GIET.

 

Dorénavant, les années ont passées et Jean-Marc GOUNON, gère d’importantes concessions automobiles KIA-FIAT-HYUNDAI-ALFA ROMEO et SEAT, pour le Groupe GOUNON à Aubenas et Montélimar…ainsi que la carrière prometteuse de son fils Jules.

 


Jules-GOUNON- Audi-Saintéloc- Victoire aux 24 Heures de Spa-2017-©-Manfred-GIET

 

Troisième pilote dans la dynastie GOUNON, ancien Champion du Monde Karting classe X30 et Champion 2017 de l’ADAC GT MASTERS et vainqueur des dernières 24 HEURES DE SPA.

Comme  le dit l’adage… ‘la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre’

 

Bon anniversaire Jean-Marc

 

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 


Jean-Marc GOUNON-24 Heures de Spa 2003 sur Lister Storm-© Manfred GIET

Glorieux Anciens

About Author

gilles