MICHAËL SCHUMACHER : 4 ANS DÉJÀ !

 

MICHAËL-SCHUMACHER-photo-Bernard-BAKALIAN

 

MICHAËL-SCHUMACHER-Lieu de sa chute sur les pistes de MÉRIBEL-les-ALLUES

 

L’horrible drame qui a brisé la vie de Michael Schumacher: Quatre ans déjà…

Ce 29 décembre 2017, marquera déja le quatrième anniversaire de la tragédie, dont a été victime le septuple Champion du Monde de F1, Michaël SCHUMACHER, sur une des pistes de ski de la station haut Savoyarde de Méribel-les-Allues, dans les Alpes Françaises en 2013.

Ce jour-là, le grand Champion qu’il est, qui pendant 25 ans, à une exception près, lors du GP d’Angleterre 1999, où il fut victime d’une double fracture de la jambe droite, était toujours parvenu à se faufiler entre les mailles du filet, d’un sport à très haut risque, se voyait brutalement frappé par la fatalité et le destin!

 

La chronologie d’un enchaînement imprévisible

ACCIDENT-DE-MICHAËL-SCHUMACHER-À-MÉRIBEL-LES-ALLUES-le-29-DÉCEMBRE-2013

 

Michaël SCHUMACHER passe les fêtes de fin d’année 2013 en famille, avec un couple ami, dans son chalet de Méribel, l’une des stations idylliques qu’il connait bien et où il se rend fréquemment pour y faire du ski.

Après quelques jours maussades, cette journée du 29 décembre s’annonce enfin propice à la pratique du ski, un de ses loisirs favoris déjà lorsqu’il était encore un pilote actif.

Avec son fils Mick, qui à l’époque avait 14 ans, et ses amis, ensembles ils veulent profiter un max du soleil et de l’or blanc fraîchement tombé durant la nuit sur la région de Méribel, enfin transformée en carte postale.

Endurci par 307 GP de F1, sept titres de Champion du Monde et une accumulation impressionnante de forces « G » durant sa carrière de pilote, à laquelle il avait mis fin un an plus tôt, sa condition physique ne souffrait d’aucune carence.

Le groupe enchaîne slaloms et autres descentes dans la poudreuse lorsque peu après 11 heures subitement, le destin va changer la vie de Schumi…

 

LE SOMMET DE LA SAULIRE au dessus de MÉRIBEL LES ALLUES.

 

Face au sommet de la Saulire qui surplombe Méribel, Michaël SCHUMACHER sort de sa trace entre la piste bleue « Biche » et la rouge « Mauduit », classées en catégorie de difficulté faible et moyenne, et heurte un morceau de rocher masqué par la neige, qui le déséquilibre au point de chuter et de heurter de la tête un autre bloc rocheux une dizaine de mètres plus loin.

Tout cela à vitesse normale pour un skieur aguerri de sa trempe et qui pendant deux décennies a vécu en permanence à 300 Km/h.

 

MICHAËL SCHUMACHER – photo Bernard BAKALIAN

 

La suite on la connait, prise en charge rapide et transport par hélicoptère immatriculé F-GMON vers le Centre Hospitalier de Moutiers mais lorsque les médecins se rendent compte de la gravité de l’état de santé de Michaël SCHUMACHER, le vol est aussitôt détourné vers le CHU de Grenoble, alors que le célèbre patient encore lucide après le choc, a ensuite sombré dans le coma.

Vont suivre des mois d’hospitalisation au cours desquels, l’immense Champion est plongé dans un coma profond et malgré l’intervention du Professeur Gérard SAILLANT, grand médecin spécialiste du cerveau et de la moelle épinière, venu spécialement du CHU Parisien, Pitié-Salpêtrière, au chevet du grand Champion et ami, pour l’assister lors de l’intervention chirurgicale au pronostic vital.

 

GERARD-SAILLANT-Hôpital CHU de GRENOBLE-LA TRONCHE avec à sa-gauche le Professeur PAYEN-

 

Sans une condition physique comme celle qu’affichait Michaël SCHUMACHER, quelqu’un de normalement constitué n’aurait pas survécu longtemps face à un tel traumatisme crânien dont était victime l’ancien pilote Allemand.

Par la suite, les médecins diront que lors du choc avec le morceau de roche et malgré le casque, l’impact au niveau de la boîte crânienne était si défavorable qu’il provoqua instantanément une hémorragie au niveau du cerveau et qu’à quelques centimètres près, il s’en serait tiré avec un simple mal de crâne!

Une situation qui rappelle un peu l’accident d’Ayrton SENNA à Imola en ce sinistre 1er mai 1994, où suite à sa sortie de piste à Tamburello, un triangle de suspension brisé, perfora son casque pour le toucher mortellement au niveau du cerveau.

Pour avoir vu des photos après l’accident du casque BELL que portait SENNA à l’époque, à quelques centimètres près, la pièce métallique qui l’a mortellement touché aurait simplement éraflé son casque  au lieu de le perforer à hauteur de sa tempe droite.

 

Le CHU de Grenoble La Tronche

 

Si Michaël SCHUMACHER, contrairement au Champion Brésilien, est toujours en vie, tous ses fans et le milieu du sport automobile se posent néanmoins des questions quant à son état de santé réel, après quatre ans de soins intensifs, suivis d’une longue réhabilitation à son domicile privé à Gland, sur les bords du Lac Léman entre Genève et Lausanne, dans une pièce aménagée en conséquence et sous la vigilance de tout un staff médical .

Ni ses proches, ni sa porte-parole, l’ancienne journaliste Allemande Sabine KEHM, ne souhaitent communiquer sur son état de santé, ce qui est compréhensible, vu les conclusions et affabulations en tous genres émises par la Presse à sensation…

 

MICHAEL-SCHUMACHER-Sa propriété à GLAND en SUISSE!!!

 

D’aucuns cependant se résignent à penser que s’il y avait la moindre amélioration perceptible ou une lueur d’espoir de le voir récupérer ne fusse qu’une autonomie partielle, cela se saurait.

Selon les rumeurs en provenance ‘off’ de ceux qui l’assistent médicalement et qui parviennent au bout de quatre ans à circuler, Schumi n’aurait plus de conscience…

Mais comme le « Baron Rouge », qui fêtera son 49 ème anniversaire le 3 janvier prochain, a toujours été un battant, on garde espoir de démentir que l’issue de cette chute du 29 décembre 2013, n’a pas été celle de son rideau final…

 

F4-2015-SCHUMACHER-Michaël-et-Mick-19-ans-séparent-ces-deux-images-©-Manfred-GIET.

 

En attendant la suite dans la dynastie SCHUMACHER, elle repose maintenant sur les épaules de son fils Mick, âgé de 18 ans, témoin direct en ce funeste 29 décembre 2013, de la chute de son père et dont l’ambition est de se profiler dans son sillage et de tenter de prendre le plus rapidement possible sa relève au plus haut niveau.

En 2017, Mick qui a débuté par le karting, avant de passer à l’automobile en F4, a disputé le Championnat d’Europe de F3, se classant douzième.

 

Keep fighting Michaël!

 

 Manfred GIET

Photos :
Publiracing Agency – Bernard BAKALIAN et DR

 


On n’oublie pas Michaël-Schumacher ©-Manfred-GIET

 

Evenements F1 Personnalités

About Author

gilles