MONOPLACES 2017 : LES RÉVÉLATIONS CHEZ LES JEUNES PILOTES !

 

 

Plutôt qu’un bilan série par série,
voici un triptyque consacrés aux pilotes de monoplace (hors F1 et Indycar.)
On commence par les révélations de l’année.

 

1. Lando Norris, Britannique, 18 ans, champion de F3, pilote de développement McLaren

Une révélation, c’est, par définition, un pilote jusqu’ici méconnu qui s’impose. Jusqu’à cette année, Lando Norris avait effectué un parcours sans faute : champion 2015 de British F4, doublé Eurocup-NEC en FR 2.0, en 2016, champion de Toyota Racing Series 2016 et lauréat du McLaren-Autosport award 2016. Pour autant, son public restait limité et surtout, il s’attaquait à des challenges toujours plus difficiles. D’aucuns l’imaginaient caler en 2017. Néanmoins, Norris fut impérial. Après des erreurs en F3, il s’est ressaisi et il a fini par s’imposer. De plus, chez McLaren, il s’est affirmé comme troisième pilote, au détriment de Nyck de Vries et de George Russell.

En 2018, Norris fera équipe avec Fernando Alonso aux 24 heures de Daytona, il sera le leader de Carlin en F2 et il sera donc le cobaye de McLaren. Un challenge extrêmement difficile, mais avec au bout, une place de titulaire en F1, qui lui tend les bras.

 

5 titres en 3 ans pour Lando Norris ! Copyright : F3

2. Charles Leclerc, Monégasque, 20 ans, champion de F2, titulaire chez Sauber-Alfa Romeo en 2018

La différence entre Norris et Charles Leclerc, c’est qu’en tant que Champion de GP3 2016, le Monégasque n’était pas un inconnu. Ca n’enlève rien à son succès. Leader du classement de F2 dès l’ouverture, à Bahreïn, Leclerc n’a eu de cesse de creuser l’écart sur ses poursuivants. Et même une fois le titre en vue, le Monégasque continua de collectionner les podiums. Malgré aussi un drame familial. Sans des commissaires de pistes particulièrement titillons à son égard, le bilan aurait pu être encore plus impressionnant. Au sein de la Ferrari Driver Academy, il fut un leader incontesté et incontestable, balayant « l’historique » de la maison, Antonio Fuoco. Même situation chez Sauber, où il se rendit incontournable.

23 ans après Olivier Beretta, Monaco aura de nouveau un représentant en F1.

Charles Leclerc, entouré de tous les pilotes à son niveau, en F2. Copyright : F23. Dan Ticktum, Britannique, 18 ans, 7e de l’Eurocup FR 2.0, 11e du GP3, vainqueur du Grand Prix de Macao et lauréat du McLaren-Autosport Award 2017

Banni des circuits en 2016, Ticktum le terrible sortait du purgatoire. Red Bull l’intégra à son Junior Team et il se retrouvait en FR 2.0 face à deux autres pilotes soutenus par le limonadier, Neil Verhagen et Richard Verschoor. Le Britannique fut d’emblée l’un des meilleurs débutants, éclipsant largement ses deux compagnons. Red Bull le récompensa par un baquet en GP3, où il fut là aussi aux avant-postes. Puis il y eu le Grand Prix de Macao. Les leaders s’accrochèrent dans les derniers décamètres et Ticktum d’en profiter pour être le premier sous le damier. Une victoire chanceuse, certes, mais le sport auto n’est-il pas fait d’opportunités à saisir ? Parmi les candidats du McLaren-Autosport award, le choix de Ticktum était une évidence.

Le Français Pierre Gasly ayant entamé 2017 avec un pied chez Toro Rosso, la vraie révélation de Red Bull, c’est Ticktum. Et à ce train-là, il pourrait vite se retrouver au volant d’une F1…

 

Dan Ticktum. Copyright : RED BULL

4. Marcus Armstrong, Néo-Zélandais, 17 ans, champion de F4 Italia, vice-champion de F4 ADAC

On savait Marcus Armstrong rapide sur le papier. Lors de ses premières apparitions, fin 2016, le Néo-Zélandais avait dynamité la FR 2.0 et le British F3. Et sur une saison complète ? En Toyota Racing Series, il tint la dragée haute face à des pilotes de F3. Il paya cash quelques erreurs, finissant finalement hors du podium final. La Ferrari Driver Academy lui imposa un double-programme F4 Italia, F4 ADAC. En lice pour les deux titres, il du se contenter de l’argent en Allemagne et remporta l’or en Italie, au finish. Un bilan honorable pour une première saison complète en monoplace.

Charles Leclerc passé en F1, Armstrong devient le nouveau leader de la Ferrari Driver Academy. Désormais, il doit confirmer en F3.

 

Première saison et premier titre en auto pour Marcus Armstrong. Copyright : FERRARI DRIVER ACADEMY

5. Colton Herta, Américain et Canadien, 17 ans, vice-champion d’Indy Lights

Encore un pilote qu’on savait rapide, mais sur lequel on ne misait pas trop. Une saison très moyenne en US F2000, des podiums en British F4 et EuroFormula Open, mais sans titre… En Indy Lights, il était le benjamin et en plus, il faisait face à pilotes ayant 3 ou 4 ans d’expériences des circuits Américains, lui qui sortait de deux saisons en Europe. Ca ne l’a pas empêché de s’imposer dès l’ouverture, à St Petersburg, puis de récidiver juste après, dans l’Alabama. Après un trou d’air, Herta su se sortir du groupe de chasse pour arracher une place de vice-champion. Surtout, le nom d’Herta était désormais sur toutes les lèvres du paddock d’Indycar.

Herta va commencer 2018 à Marrakech, où Andretti va lui offrir un test en Formule e. Un véritable entretien d’embauche pour l’Indycar…

 

Colton Herta. Copyright : INDY LIGHTS

6. George Russell, Britannique, 19 ans, champion de GP3

Champion de F4 BRDC 2014, George Russell remporta le McLaren-Autosport award et il garda ensuite un pied chez McLaren. Mais contrairement à Norris, Russell connu des débuts moyens en F3. Il redoubla, n’obtenant qu’une troisième place finale. En GP3, il fit face à un peloton d’une qualité assez inégale. Avec 4 victoires, Russell prit les commandes et il s’imposa, avec une belle avance. Mais sans le panache d’un Leclerc. Victime de l’arrivée de Norris chez McLaren, il effectua deux « vendredi » avec Force India.

Russell devrait courir en F2, en 2018. Charge à lui de parachever son opération de reconquête…

 

George Russell. Copyright : GP3

7. Christian Lundgaard, Danois, 16 ans, Champion de SMP F4 et de F4 Spain

Lundgaard débuta avec une pression maximum : la Renault Sport Academy le recruta avant même qu’il ait effectué sa toute première course en automobile ! Le Danois garda la tête froide. Archi-dominateur en SMP F4, il se promena ensuite en F4 Spain, s’offrant un doublé pour sa première saison d’automobile.

Il fut logiquement reconduit par Renault Sport et on attend sa signature en FR 2.0.

 

Christian Lundgaard. Copyright : SMP F4

8. Rinus van Kalmthout, Néerlandais, 17 ans, vice-champion d’US F2000

La révélation de l’US F2000 2017, c’est lui ! Le champion, Oliver Askew ? Il avait remporté le Team USA Scholarship et la Mazda Road to Indy Shootout. On l’attendait et il a été au rendez-vous. Idem pour Kaylen Frederick, le benjamin du peloton, qui avait animé les pelotons de F1600, en 2016. Rinus van Kalmthout, lui, était juste « un bon pilote de karting ». Trevor Carlin ne jurait que par lui. « Vee Kay » passa 2017 dans la roue d’Askew. Lorsque la bête à concours avait un coup de mou, le Néerlandais le déboitait. A eux deux, Askew et van Kalmthout remportèrent les deux tiers des courses. Une vraie prouesse face à des redoublants a priori véloces, sans oublier ce diablotin de Frederick…

Pour 2018, van Kalmthout va passer en Pro Mazda, où il tentera de confirmer. Peut-être qu’un jour, il roulera sur les traces de son compatriotes Arie Luyendick, double-vainqueur des 500 miles d’Indianapolis…

 

Rinus van Kalmthout. Copyright US F2000

9. Oliver York, Britannique, 16 ans, 6e du British F4

York s’est lancé début 2017 en monoplace. A ce moment-là, il comptait se limiter au « Challenge », un classement séparé pour les pilotes n’effectuant que 7 manches (à choisir parmi les 10 du championnat.) D’emblée, il fut performant, montant plusieurs fois sur le podium. Grâce à cela, il pu convaincre davantage de partenaires et effectuer finalement une saison complète. Il termine ainsi 6e, avec deux victoires au compteur.

 

Oliver York. Copyright : BRITISH F4

10. Sacha Fenestraz, Français, 18 ans, Champion de FR 2.0 Eurocup

Fin 2015, Sacha Fenestraz râlait. Il avait dominé Giuliano Alesi en French F4, mais les médias n’avaient d’yeux que pour ce dernier, fils de l’ancien pilote Ferrari à l’aura toujours aussi forte….

Brillant animateur de la FR 2.0 2016, Fenestraz choisit de redoubler. Un pari audacieux, car les autres animateurs de 2016, firent le même choix (NDLR : mis à part le Champion, Lando Norris, évidemment) et il y avait aussi la pression des jeunes loups… Après un cafouillage de début de saison, le Français se ressaisit et il décrocha le titre. Il disputa ensuite le Grand Prix de Macao, portant les couleurs de Michel Vaillant. Le résultat sportif fut mitigé, mais par contre, ce fut un succès marketing et le grand public découvrit ainsi Fenestraz.

Le Français fait désormais parti de la Renault Sport Academy. Il est attendu en F3.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos :
F3, F2, RED BULL, FERRARI DRIVER ACADEMY, INDY LIGHTS, GP3, SMP F4, US F2000, BRITISH F4 et ZONE ROUGE

 

Sacha Fenestraz. Copyright : ZONE ROUGE

 

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE