FIRE KNIGHT : OBJECTIF DAKAR 2019 !

 

 

 

En 2008, Nissan passait un accord avec son partenaire Chinois. Ainsi, deux pilotes Chinois devait disputer le Dakar (qui fut finalement annulé) avec des Nissan Dessoude officiels. Depuis, nombre de pilotes et d’écuries Chinoises ont voulu disputer l’épreuve. Parmi les équipes privées, Fire Knight est sans doute l’une des équipes les plus ambitieuses.

 

Donnie est un pilote chevronné de rallye-raid. Fin 2016, il a décidé de changer de rôle. Il s’est offert quatre Nissan Navara T1, construits en Afrique du Sud par Nissan Motorsport SA. Il a installé le QG de Fire Knight à Zhengzhou. Hasard ou coïncidence, Nissan y possède une usine qui construit des pick-up. C’est aussi là qu’est basé l’écurie Sailun Jinyu, qui fut le partenaire de Dessoude en 2008.

Les Navara de Fire Knight sont préparés avec soin. D’emblée, Fire Knight joua les premiers rôles dans le rallye-raid Chinois, décrochant le titre en fin de saison (malgré la présence d’écuries « usines ».)

Mais l’objectif ultime de Donnie, c’est le Dakar. Il a conscient qu’une telle épreuve se prépare et que la marche est haute, vis à vis du championnat chinois de rallye-raid. Le patron d’écurie sera présent, en tant qu’observateur, à l’édition 2018. Le but est d’être prêt pour 2019 et idéalement, avec Christian Lavieille au volant d’un des pick-up.

Et pour cause, le pilote Français est non seulement rapide, mais il a l’habitude des structures Chinoises.

Ainsi, Donnie espère marcher sur les traces de Sailun Jinyu…

Et de Florence Pham. En effet, cette dernière (qui travaille pour Nissan France dans le civil) a remporté le Rebelle Rally (une épreuve Américaine réservée aux femmes) avec un Navara.

Une performance largement saluée en Chine, où Nissan est l’un des leaders des pick-up.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : FIRE KNIGHT

 

L’équipe Fire Knight. Donnie est au centre, avec sa chemise blanche. Copyright : FIRE KNIGHT

Dakar Rallye-Raid

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE