GEORGES HACQUIN : UN DES DERNIERS MOHICANS DU ‘SPORT AUTOMOBILE’ BELGE

 

 

Georges-HACQUIN-un-personnage-résistant-comme-la-pierre-à-bientôt-94-ans

 

Né le 10 février 1924, le Bruxellois Georges HACQUIN, à bientôt 94 ans, fait partie de la garde des anciens du Sport automobile Belge et même mondial.

Durant sa carrière qu’il a débuté il y a tout juste… 65 ans, c’était en 1952, il en a côtoyé des pilotes de renom

, de toutes les générations, allant de Paul FRERE, Lucien BIANCHI, Olivier GENDEBIEN, Freddy ROUSELLE, Jacques SWATERS, André PILETTE, Johnny CLAES, Georges BERGER, Willy MAIRESSE ou Gilberte THIRION, malheureusement tous partis entretemps !

Lorsqu’il débuta en compétition automobile, à une époque où ce sport tenait plus de l’aventure qu’à autre chose,  Georges HACQUIN quittait une carrière d’athlète de bon niveau après avoir pratiqué le football, le cyclisme et le triathlon des années durant, pour se lancer dans le sport auto à 28 ans.

 

Freddy ROUSSELLE, décédé cette année, entouré de Gérald Langlois van Ophen à gauche et Jean-BLATON à droite, trois anciens compagnons de route de Georges HACQUIN-©-Manfred-GIET-

 

De ce fait tenir un volant, qui à l’époque demandait encore un vrai effort physique dans des conditions extrêmes, était pour lui un jeu d’enfant.

Parti de rien mais animé par le feu de l’ambition, cette nouvelle passion ne l’abandonna plus par la suite.

Tenir un volant et participer à tout ce qui se présentait à l’époque comme épreuves automobiles était devenu sa raison de vivre.

A cette époque de l’après-guerre, il a vraiment vécu le sport automobile sous toutes ses coutures, en passant d’une marque à l’autre, mais toujours avec la même motivation et détermination lorsqu’il prenait un volant avec comme but de se faire plaisir tout en visant prendre du plaisir mais avec pour objectif d’obtenir les meilleurs résultats possibles.

 

Avec Gosselin & Dubois il a participé aux 24 H du Mans 1966 sur une Ford MK II de la Scuderia Filipinetti-© Manfred GIET

 

De petit pilote amateur, il passa ensuite au rôle de pilote semi-pro avant de devenir pilote officiel pour des constructeurs comme SIMCA ou PEUGEOT et parmi les 101 pilotes Belges qui ont participé aux 24 HEURES DU MANS, Georges HACQUIN est actuellement avec Georges HARRIS, Gérald LANGLOIS VAN OPHEN, Jean BLATON et Jacky ICKX un des derniers anciens Mohicans Belges de cette épreuve mythique qu’il disputa en 1957 avec Claude DUBOIS sur une PORSCHE 550A RS pour l’Écurie Nationale Belge (ENB) mais où il fut disqualifié après 8 heures d’épreuve pour… ravitaillement illégal !

Son emploi du temps était partagé en permanence entre l’entreprise florissante de nettoyage en bâtiments qu’il avait créé à Bruxelles et sa passion du week-end, le sport-auto.

Pour lui tout ce qui gravitait autour d’une voiture de compétition n’avait pas de secret, tout cela en passant par des phases de pur amateurisme, à l’introduction des assistances techniques et le début du sponsoring.

Lui-même déclare avoir pris au moins 250 départs, ce qui compte tenu de l’époque où il était compétiteur, est tout à fait remarquable.

Son palmarès ne se résume pas seulement en victoires finales mais aussi en de nombreux succès de classe lors des nombreuses épreuves auxquelles il a participé, au point de se joindre au cercle fermé de l’élite Belge du sport automobile.

 

ALFA ROMEO, la marque qu’il a le plus représenté-© Manfred GIET

 

Véritable touche-à-tout, il a disputé une quantité d’épreuves renommées hors frontières comme les 12 Heures de REIMS, le GP de SUEDE GT, les 1000 KM du NÜRBURGRING, SILVERSTONE INTERNATIONAL, le GP de  ROUEN, le TOUR de France Auto, les 1000 KM de PARIS, sans oublier naturellement, la plus prestigieuse, les 24 HEURES DU MANS sur des marques aussi diverses que PORSCHE, SAAB et ALFA ROMEO, la marque qu’il représenta au volant de sept modèles différents. Il ilota aussi des FORD pour le compte de la Scusderia FILIPINETTI, des MATRA DJET, LOTUS et CORTINA LOTUS.

Champion de Belgique des Rallyes Internationaux en 1958, il était également un vrai passionné d’épreuves de régularité comme le TOUR de FRANCE AUTO, LIEGE-ROME-LIEGE, le RALLYE SOLITUDE, ou la mythique COUPE DES ALPES et qui figuraient régulièrement à son planning.

Même à un âge déjà avancé, il n’hésita pas à aller découvrir les dunes et le Fesch Fesch du  mythique PARIS-DAKAR, épreuve à laquelle, il participa à cinq reprises entre 1981 et 1985 sur des véhicules tout-terrain, TOYOTA, RANGE ROVER ou MERCEDES.

 

Georges-HACQUIN, avec en arrière plan, Jean-François Chaumont du RACB et F Rousselle, tous deux décédés dans le courant de 2017-©-Manfred-GIET

 

Depuis sa retraite professionnelle et automobile, ce grand passionné de sports mécaniques et ancien pilier du réputé club automobile Bruxellois «TOISON D’OR», suit toujours activement tout ce qui se passe autour de ce sport, qui toute sa vie durant a été sa passion, tout en étant un des derniers camarades de tranchées de cette belle lignée de pilotes belges d’après-guerre.

 

Manfred GIET

Photos :
Publiracing Agency

Glorieux Anciens

About Author

gilles