BEAU SUCCÈS SPORTIF POUR LE RALLYE RAID SAHARI D’ALGÉRIE 2017

 

 

 

 

Le Sahari Rally – Challenge International 2017 organisé par la FASM – la Fédération Algérienne des Sports Mécaniques, sous le haut Patronage de son excellence le Président de la République d’Algérie, Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA et en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse et des Sports, et la Fédération Algérienne des Sports Mécaniques, se termine par un podium international.

 

En moto, c’est l’Italien Paolo Ceci qui réalise encore un de ses exploits en signant une belle victoire scratch, devançant les pilotes Algériens, Djafar Serai, second à 41 minutes et Sid Ali Mohamdi, troisième à 45 minutes.

Ce dernier ne distançant l’Espagnol Xavier Flotat que de 53 petites secondes!

Un podium plein de promesses de la part des pilotes Algériens qui ont démontré une belle maitrise de leur discipline et prouvé qu’ils auraient une place sur la scène internationale.

 

 

Dans la catégorie auto, c’est le couple Français avec la paire que forme Thierry et Sophie Bunel sur leur buggy Fouquet qui devance les Algériens Nabil et Nadhir Djoudi de 2 heures et 23 minutes, eux-mêmes devant Hadj Icham et Rachid Ouazene à 7 minutes, qui complètent le podium.

Comme à moto, les pilotes Algériens ont démontré leurs belles aptitudes et leur attaque phénoménale.

 

 

En catégorie Quad, l’Algérie triomphe avec Mohamed Islam Saib, le seul pilot à couper la ligne de d’arrivée, tandis que dans la catégorie camion, c’est le duo Italien composé de Marino Mutti et d’Andrea Mazzoleni qui l’emporte devant Ahled Benbakhti et Aurélie Raimondi.

Enfin, du côté des SSV, succés pour les Algériens Adlan Ammar et Redhouan Boularbeh Ouazene, suivi par Mehdi et Abdelhamid Ouazene à 31heures.

C’est une belle caravane qui est partie d’Oran après la cérémonie inaugurale en présence des autorités gouvernementales et est arrivée à l’oasis de Tiout après la première spéciale de 125,80 km.

Le lendemain, le rallye a atteint le bivouac de Taghit après une spéciale de 92,63 km. L’oasis de Taghit devenant ainsi la  base des quatre boucles à travers les merveilleuses dunes du Grand Erg Occidental.

La FASM signe ainsi une organisation très au point avec une équipe complètement renouvelée, Monsieur Chihab Baloul, Président de la FASM ayant appelé à collaborer pour la partie technique, le Français Alain Roualland, expert bien connu du milieu des Rallyes-Raids qui a géré en plus des aspects techniques, les aspects sportifs et Michel Bizot qui s’est occupé de la coordination générale.

Considérant que les dates de cette course ont été fixées tardivement (70 jours avant le départ), c’est un bel exploit réalisé pour un excellent résultat.

 

 

L’Algérie a montré qu’elle était de plus en plus motivée à rouvrir ses portes au tourisme international, et à se faire connaître et reconnaître, en commençant par les sports mécaniques.

Le Sahari Rally a probablement lieu dans l’un des plus beaux pays du monde, à la porte même de l’immense et magnifique Sahara. L’Algérie est l’un des rares pays au monde où il est aujourd’hui possible d’organiser des étapes de plus de cent kilomètres entièrement dans les dunes et en toute sécurité.

Cette magnifique édition a en outre reçu une grande adhésion internationale avec 13 équipages Italiens, 16 Français, 2 Espagnols, un Portugais et un Autrichien parmi les 90 équipages en course.

La perception de l’Algérie comme un pays encore «difficile» est balayée par la cordialité des militaires de la gendarmerie répartis sur tout le territoire. Ils ont été chargés de la sécurité et de la gestion des urgences sanitaires et l’ont fait de manière irréprochable, avec un grand déploiement de moyens comme peut témoigner Carlo Seminara, récupéré depuis un hélicoptère militaire et hospitalisé quelques minutes après sa chute ou encore Stefano Turchi, très rapidement hospitalisé pour une suspicion d’embolie.

La Fédération a su démontré une très grande motivation pour redonner à l’Algérie son rôle historique comme la patrie du Rallye-Raid. Le ministre  de la Jeunesse et des Sports, Monsier El Hadi Ould Ali,  présent à la cérémonie d’ouverture et de clôture a déclaré son attachement aux sports mécaniques et sa complète adhésion au renouvellement du Rallye d’Algérie,  le Sahari Rally en 2018.

 

Paola PICONE

Photos : ORGANISATION

 

LE RETOUR DANS LE DÉSERT ALGÉRIEN? UN RÉEL BONHEUR…

 

RALLYE PARIS ALGER  DAKAR 1978-1979-  La RANGE ROVER des 1ers leaders, l’équipage Christophe NEVEU et Gilles GAIGNAULT

 

Ce retour d’une belle épreuve de rallye-raid, dans ce merveilleux pays qu’est l’Algérie, nous rappelle tellement d’immenses et inoubliables souvenirs, des vrais Paris-Dakar d’antan, ceux organisés sur la terre d’Afrique et nés dans l’imagination du regretté Thierry Sabine!

Nous étions du tout premier qui s’était élancé des Jardins du Trocadéro, le 26 décembre 1978.

Nous avions débarqué du Tipasa dans le port d’Alger la Blanche, en tête et ce après avoir gagné la première spéciale dans le camp militaire de Montlhéry, deux jours plus tôt et avions conservé le commandement pendant toute la traversée de l’Algérie qui nous menait vers Tamanrasset, jusqu’à l’entrée au Niger, lors de l’étape au Fort d’Asamaka, avant l’arrivée à Arlit.

Que de souvenirs de ce sublime désert du Sahara…

Sans oublier Ghardaia, Ben Izgen, El Goléa, In Salah, Adrar, Timimoun!

Alors de revoir revivre ce Sahari Rally d’Algérie, cela franchement nous fait chaud au cœur…

Comme sa cousine, l’Africa race, qu’organisent maintenant avec un succès considérable et depuis dix ans, deux anciens multiples vainqueurs des Paris-Dakar, René Metge et Jean-Louis Schlesser, a travers le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal, avec l’arrivée comme autrefois les Paris-Dakar, au Lac Rose à Dakar, ce retour de l’Algérie sur la scène des rallyes-raids, nous couvre de mille émotions…

 

Gilles GAIGNAULT

Photo : DAKAR DANTAN

 

Africa Race Rallye-Raid

About Author

gilles