‘GD. PRIX DE FRANCE F1’ 2018 : CONVENTION SIGNÉE AVEC LA FFSA., 30.000 PLACES DÉJÀ VENDUES.

27 ANS QUE L’ON N’AVAIT PAS VU CE SPECTACLE AU ‘RICARD.’

Les Promoteurs du Gd. Prix de France de F1 ont donc signé ce mardi la Convention sportive qui les lie à la FFSA., qui devient ainsi Organisatrice.

Réunion très formelle à priori mais qui a permis de faire le point et d’entendre de nouvelles infos.

LA FRANCE SE LANCE DANS UN ÉNORME DÉFI !

La FFSA. par exemple a rappelé que ce retour est très observé, que l’on n’a pas le droit à l’erreur, Christian Estrosi ajoutant qu’il connaît la chanson, si ça ne marche pas c’est de notre faute, si ça marche c’est la France…

Bien entendu, le concert de louanges réciproque entre le politique Christian Estrosi et le Pouvoir sportif était de mise, et on ne s’est pas gênés, cela dit il est vrai que l’opération a deux partenaires qui tiennent debout, une fédé et un circuit qui a fait des efforts financiers considérables pour revenir au niveau de notoriété qui était le sien avant sa fermeture.

 

CHRISTIAN ESTROSI ET NICOLAS DESCHAUX

On a déjà dit que des travaux gigantesques, qui ont lieu en ce moment, le Circuit a investi 30 millions d’€ dans son opération de re-séduction des foules, donneront en trois endroits des virages d’abord plus serrés pour ralentir les autos puis s’élargissant carrément pour faciliter les dépassements en courbe et en sortie.

90.000 m2 de nouveau bitume seront le résultat de ces travaux, par ailleurs et là en effet il y avait urgence, les places en tribune passent de 5000 à 50.000 !

Et la bonne nouvelle est que ces installations sont pérennes, autrement dit profiteront à tous les autres événements organisés au ‘Ricard’, et ils commencent à être nombreux, avec par exemple le Bol d’Or…

La billetterie a ouvert mi novembre et on a déjà enregistré plus de 50%  d’achats sur les 65.000 places qui sont prévues à la vente.

STÉPHANE CLAIR A DONNÉ UN COMPTE RENDU DES TRAVAUX

Bon, on sait aussi que la convention avec la FFSA. a permis d’offrir de très nombreuses places aux licenciés, à des tarifs promotionnels, on imagine donc que si plus de 30.000 billets ont été vendus ce ne sont pas en priorité des places à 500 € mais bon, l’important est que le circuit soit plein !

On a rappelé aussi que les promenoirs sont au tarif le plus bas des GP européens, 129 €, bref que pour l’instant tout marche selon les prévisions, on est dans les temps.

J’ai, posé la question des parkings, pour avoir participé à l’organisation du ‘Bol d’Or’ dans les grandes années, je me souviens que si les motos entraient et se garaient et pouvaient même bouger facilement d’un point du circuit à un autre, pour les bagnoles, c’était la crise assurée, avec des queues immenses sur la même route dans les deux sens, et un bazar innommable une fois sur le circuit.

Stéphane Clair, le boss du ‘Ricard’, m’a répondu que tout a été repensé, avec 25.000 places de parking, il n’y aura pas besoin de navettes pour rejoindre le circuit et la circulation se fera en grande boucle, un peu comme un périphérique à sens unique, pour fluidifier le trafic.

LE TRACÉ DU Gd. Prix de France 2018

Christian Estrosi a rappelé que depuis 1995 (le dernier Gd. Prix de F1 disputé au ‘Ricard’ remonte à 1990) le TGV arrive à Nice et Toulon, que l’Aéroport de Nice est relié en direct à 138 destinations, et que depuis les gares et les aéroports, les Promoteurs et les Préfectures sont en train de monter un système de navettes.

Autrement dit y’a plus qu’à…

Enfin, il reste du boulot et des places à vendre, mais de ce que nous avons entendu, tout va dans le bon sens.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
Circuit et DPPI

 

 

F1 FFSA Sport

About Author

jeanlouis