GMT 94 EN SUPERSPORT 600 2018 AVEC DI MEGLIO.

DI MEGLIO VISE LE DOUBLÉ MONDIAL GP-EWC

J’en avais parlé avec Christophe Guyot, le boss de GMT 94 il ya quelques semaines et il espérait encore le miracle, des arrangements entre promoteurs pour qu’un pilote puisse suivre les deux Campionnats du Monde, Endurance et SSP.

C’est non, Di Meglio fera donc les courses de SSP 600 qui ne sont pas à cheval avec l’endurance, il faut quand même signaler que toutes les courses d’Endurance, à part Suzuka, sont sur une date WSBK, qui organise le SSP 600…

Personne à la FIM. n’a donc pensé à relire les calendriers et c’est nul.

2008: DI MEGLIO,ROSSI, SIMONCELLI

Parce que l’on sait que les pilotes d’Endurance adorent le Superbike, gros entraînement pour leur vitesse en relais et façon d’arrondir un peu les fins de mois parce que l’Endurance ne nourrit pas son homme.

GMT 94 y va quand même, en sachant que Di Meglio ratera trois courses sur douze, cela dit l’an dernier le titre s’est joué entre Mahias et Sofuoglu qui ont aussi raté des manches pour cause de blessure.

Parce que bien sûr, Di Meglio continue la saison 2018 d’endurance brillament commencée au Bol d’Or !

On rappelle que Mike est champion du monde 125 GP en 2008, il peut donc rêver de doubler avec un titre en endurance…

Il retrouvera en SSP d’autres Français, Cluzel et Mahias, il courra avec le numéro 94 bien entendu…

CHRISTOPHE GUYOT

Le WSBK a eu la bonne idée de demander à Chritophe pourquoi choisir le SSP 600 et non le WSBK ?

« Pour le moment, je pense que le WorldSBK est à la recherche du bon règlement qui permettra à toutes les équipes d’être compétitives. J’ai vraiment confiance en ce projet et je sais que Dorna est très impliquée. Mais cela est compliqué notamment en raison des différents constructeurs qui se sont beaucoup investis à l’image de Kawasaki ou de Ducati. Yamaha n’est arrivé que très récemment. On connaît très bien Dorna et on sait ce qu’ils ont fait en MotoGP. C’est extraordinaire d’avoir réussi à imposer un règlement qui permette aux satellites de gagner. On peut donc imaginer que le retour du grand WorldSBK se fera dans peu de temps. Pour 2018, ce n’était pas envisageable pour nous. Le WorldSSP est déjà taillé sur mesure pour une équipe indépendante où les pilotes peuvent faire la différence. »

On notera au passage que Guyot tacle la Dorna sur l’injustice flagrante qu’est son règlement en WSBK., chose que je dénonce depuis belle lurette, un peu seul parce que nous sommes très peu à suivre la discipline…

Je sais aussi que les salles de Presse du WSBK. sont vides, quand un scénario est écrit d’avance, cela s’appelle du théâtre, pas du sport…

Le SSP 600 en revanche, c’est très ouvert.

MIKE DI MEGLIO

Dans l’histoire Di Meglio en SSP 600, FFM, la Mutuelle des Motards, Yamaha parrainent le projet, c’est du solide.

Guyot sur un plan général…

« Une équipe d’Endurance est plus performante lorsque ses trois pilotes sont engagés dans un programme de vitesse. Le GMT94 s’est toujours investi dans la discipline. Après les titres nationaux de Kenny Foray en 2015 (Stock 1000) et de David Checa en 2016 (Superbike), nous ne pouvions manquer l’opportunité de revenir à nos origines, le WorldSBK. C’est le nouveau règlement qui nous a séduits. Il permet à tous les teams d’être compétitifs. Dorna, promoteur du Championnat, nous a ouvert la porte et sera conciliant face à un calendrier défavorable cette année. Mike Di Meglio est talentueux et motivé. Il s’investit beaucoup pour tenter de surmonter notre apprentissage face à de redoutables concurrents. »    

Mike Di Meglio : « Bien sûr, je rêve d’abord du titre mondial EWC avec David Checa et Niccolò Canepa. J’aimerais tant être le premier pilote sacré à la fois en Grand Prix et en EWC. Avec David en Championnat de France Superbike, Niccolò comme pilote d’essais WorldSBK et moi en WorldSSP, nous serons au top. Je devrai manquer quelques courses de WorldSSP en raison du calendrier. C’est dommage, mais nous devons tous apprendre et faire preuve d’humilité même si nos ambitions sont grandes. Je suis hyper motivé, et tellement heureux de renouer avec la vitesse mondiale.» 

Voilà, après le titre de Mahias en 2017, également sur Yamaha, le clan français s’agrandit avec un gros calibre.

Di Meglio a montré en Endurance que quand il ya un relais rapide à faire, il atomise vite.

Dommage que la FIM. ne sache pas lire mais on souhaite tout le bonheur possible à Mike, garçon sympathique et hyper talentueux.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Team, WSBK.

FIM EWC Moto Sport Superbike

About Author

jeanlouis