FRANÇOIS SOULIER EST MORT : ‘ZONE 6’ ET ‘MOTO VERTE’, UNE ÉPOPÉE !

 

LA RENCONTRE SOULIER-MALLET ET LE NOUVEAU NÉ

 

François Soulier est surtout connu des mordus et pratiquants du Tout Terrain, il a ouvert le magasin Zone 6 aux Halles, Rue Étienne Marcel, à Paris, alors que ce qui allait devenir la moto verte était encore un balbutiement.

Voire un monde d’initiés.

Il connaissait bien Gilles Mallet, ancien Coureur sur Piste (Coupe Kawa) à qui il a expliqué avec conviction que la moto verte allait être un ouragan, c’est ce que symbolise le dessin de Yann Renauld, qui sera le Michel Ange facétieux de l’histoire fabuleuse du journal Moto Verte

 

François SOULIER – Photo : François Marie DUMAS

 

Car Gilles Mallet a écouté François, alors «Soussou»,  il a créé Moto Verte, le Journal qui deviendra le plus gros tirage de toute l’histoire de la Presse Moto papier.

Soulier avait créé «Zone 6», endroit magique pensé par Starck, une boutique entièrement peinte en noir, le sol était nu, à l’exception de petites buttes symbolisant les mottes de terre sur lesquelles François avait disposé des Motos de Trial et d’Enduro, c’était juste un paradis.

 

LA MAGIE DE ZONE 6

Là dedans l’éclairage était féérique.

C’était la première boutique en France qui vendait de vraies motos de Trial !

D’où le nom « Zone 6 ».

PREMIÈRES PUBS DANS MOTO VERTE

 

Ensuite, François est devenu le centre d’un formidable réseau d’amis, il est vrai qu’il avait une faconde phénoménale qui électrisait ses groupes de fans.

Son humour dévastateur est aussi à la base du ton parfois insouciant, parfois irrespectueux du mensuel, Gilles Mallet et lui étaient d’une complicité absolue.

Un jour, je commençais à bosser et ne voulais pas perdre de temps pour aller à la direction de l’artisanat d’art qui m’employait, je suis donc entré au magasin Zone 6′, j’ai flashé sur un Trail Yamaha 125 bleu turquoise à démarreur électrique (et un peu sur la sublime blonde qui tenait la caisse).

La photo de François Marie Dumas ci-dessus montre François Soulier sur la même moto que celle qu’il m’a vendue!

Ma première moto!

Comme je n’avais jamais pratiqué le tout terrain,  je suis parti rouler près de chez mes parents en Forêt de Russy, proche de la Sologne, là j’ai rencontré des mecs qui organisaient un Enduro sauvage, j’ai trouvé ça génial, ils m’ont dit d’acheter le Journal Moto Verte, je suis devenu fana, un jour il y a eu une annonce pour recruter un Journaliste, ma vie venait de basculer vers l’immense…

 

 

LE PRIX D’UNE PAIRE DE BOTTES EN 1974

 

Le marché du TT et du Trail devient colossal, Moto Verte devient une bible qui sort le 15 du mois.

J’ai commencé par le Trial qui, on l’imagine mal aujourd’hui, pouvait rassembler 20.000, 30.000 personnes pour un Championnat de France ou Mondial !

Le moindre Cross, je l’ai su plus tard, jouait aussi à guichets fermés, ce qui rendrait sans doute jaloux les organisateurs d’aujourd’hui.

SOULIER AU PREMIER ESSAI DE TRIAL DE MOTO VERTE… AVEC SES MOTOS!

Bref Moto Verte, a accompagné et largement porté la vague, que dis-je, le tsunami qu’a été la Moto Tout Terrain dans les années 80.

Et tout ça est né dans la tête d’un François Soulier qui avait toujours un coup d’avance.

Il y a quelques années, François est parti vivre à Marrakech, la passion toujours intacte, il a monté une structure de balades à Moto de Trial, dans l’Atlas.

C’est là qu’il est parti, crise cardiaque, la mort dont nous rêvons tous car elle dure entre quatre et sept secondes.

À cause de lui, j’ai et nous avons vécu une vie entière que certains ne vivront pas dix secondes, toute faite d’enthousiasme et d’envie d’avoir envie comme dit un autre rocker qui vient lui aussi de faire ses bagages.

François a même réussi à nous montrer comment mourir sans s’en rendre compte.

Cette saloperie d’automne est vraiment dégueulasse.

Mais ce qui fleurit déjà, ce sont les souvenirs et chose incroyable, grâce à lui, y ‘a que du beau…

Difficile de trouver des photos d’époque, merci à Claudio alias Jean Claude Comméat, à Eric Breton qui m’a écrit du Laos pour me dire de chercher le dessin du No 100 du journal.

Merci à Olivier Barjon qui a compulsé ses vieux Moto Verte et trouvé des trésors.

Plus quelques pubs des tous premiers numéros du Journal, où ‘Zone 6 était évidemment le premier annonceur.

J’ai retrouvé aussi la première couverture de Moto Verte, Gilles Mallet quitte le bitume et entre dans un chemin traversier.

Le nouveau monde…

Merci Soussou, salut l’artiste…

Deux amis me demandent d’ajouter l’histoire de l’enduro à celle de Moto Verte, Gilles Pernet et Philippe Vassard… 

Gilles Pernet

« Tu peux mentionner les Trophées de France d’enduro. L’idée a été lancée lors d’un repas chez Georgette et René, le resto « La Potée »,situé rue Etienne Marcel, face à « Zone 6 »… Avec beaucoup de clairvoyance, François a estimé qu’il devenait urgent de créer une épreuve populaire, à mi-chemin entre le trial et le cross, afin de canaliser l’enthousiasme des nouveaux amateurs de moto verte, et apaiser la grogne paysanne montante contre quelques pilotes inconscients qui traversaient leur champs et affolaient les élevages… « Il faudrait créer un championnat… » avait suggéré Soussou. L’après midi même, Jacques Goddet, le patron de L’Equipe, jeune homme enthousiaste pour l’éternité, me confirmait, par un « foncez, mon vieux », le parrainage du grand quotidien sportif… Pour la première épreuve tracée à Sancerre, par Alain Chaligne, rare pilote français à s’être engagé dans l’ISDT (infernale compétition écossaise), nous attendions une trentaine de concurrents… nous eurent plus de 300 engagés, dont 90 % participèrent avec une licence trial à la journée car la Fédération ne croyait pas à l’avenir de la discipline… François Soulier, a donc été beaucoup plus qu’un marchand de motos… Grâce à l’énorme succès de l’enduro, un organisateur comme Jean-Claude Bertrand a eu l’idée de convier les motards dans son premier Côte- Côte Abidjan-Nice, épreuve qui fut à l’origine de l’extraordinaire développement des rallyes-raids…

Philippe Vassard

Bel hommage JLB …Merci pour lui : il a aussi lancé l’enduro en France avec d’autres complices : Chaligne – Figureau – Seurat – Queirel et Cosson ….et d’autres sortis de ma mémoire ! Mes excuses à ceux non cités

Par ailleurs, Eric Luksenberg m’écrit du Canada pour me dire qu’il a été dans la grande histoire des débutes de l’enduro avec Challenge Vert. Dont acte amigo… 

Jean Louis BERNARDELLI

Dessin : Yann Renauld

Photos:  François Marie DUMAS/Moto Verte/Recherches archives Claudio COMMEAT ET Olivier BARJON 

 

Nécrologie

About Author

jeanlouis