QUELQUE CHOSE EN NOUS DE JOHNNY…

 

 

TERRIBLE NOUVELLE… IMMENSE ÉMOTION !

Johnny nous a quitté cette nuit
de mardi 5 à mercredi 6 décembre 2017, à 74 ans…

 

TROP TRISTE !

On a tous le cœur qui saigne.
Johnny Hallyday était rentré en ambulance depuis la Clinique Bizet, dans le XVIème Arrondissement de Paris, il y a quelques jours, pour retrouver sa Propriété de ‘La Savannah’, à Marne la Coquette. 

Le Professeur David Khayat et ses Équipes, se trouvant hélas impuissants face au Cancer du Poumon qui le rongeait… 

De son vrai nom, Jean-Philippe SMET, Johnny était né le 15 juin 1943, à Paris.

Mon souvenir d’ado?… La sublime Chanson ‘Retiens la nuit !’

Et ma préférée…
‘Allumer le Feu’ !

 

Gilles GAIGNAULT

Photo :
AutoNewsInfo

Entrée de la Résidence de JOHNNY HALLYDAY La SAVANNAH à MARNE la COQUETTE – Photo : AutoNewsInfo

 JOHNNY BE GOOD… AU VOLANT !

 

Forcément c’est avec un titre culte de Chuck Berry que je commence ce papier, mes Confrères reprendront le répertoire du Chanteur au fil de leur goût et de leurs souvenirs…

Chacun des fans aussi, pas besoin de citer mon podium personnel, le vôtre existe déjà car tout le monde en a un sur ce garçon devenu une légende depuis longtemps…

AutoNewsInfo avait envie de sortir un truc un peu original, pour le reste la totalité de la Presse racontera sa vie et son oeuvre…

Nous avons donc décidé d’évoquer les exploits de Johnny Hallyday en Sports Mécaniques, en Auto plus particulièrement, tout le monde connaît son goût pour les Motos à priori originales et monstrueuses et les journaux sus cités en écriront un tas sur Johnny le biker

Hallyday ? En préface de son bouquin dédié aux Autos et aux Motos de Johnny, Jean Basselin cite ces mots du rocker «J’ai trois alliés, trois héros, trois modèles. Avec Dean, Presley et Brando, je tiens les personnages clés de ma vie.».

Tout est dit finalement, à chaque personnage est attaché un vroom culte, la Porsche de James Dean, la Cadillac Rose de Presley, l’Harley de Brando…

Johnny entre en sports mécaniques en 1967.

Il va rouler le ‘Monte Carlo’ sur une Ford Mustang superbe, navigué par Henri Chemin, Patron de la Compète chez Ford.

Le même Henri Chemin avait été le copilote de Jean Louis Trintignant dans le film « Un homme et une femme » (Claude Lelouch 1966, Jean Louis Trintignant, la divine Anouk Aimée, musique culte de Francis Lai) voilà un homme à la base d’images inoubliables…

Johnny, fou de voitures bourrées de chevaux, ne pouvait pas passer à côté d’une offre pareille.

Pris par ses concerts, il n’avait pas eu le temps de reconnaître le parcours, Ford avait donc loué Montlhéry durant deux jours pour que le pilote puisse se faire au pilotage de l’auto et de son énorme cavalerie…

À l’époque, il y avait d’abord des parcours de concentration qui partaient de toute l’Europe, Johnny et Henri ont choisi de commencer à Reims, passant par Liège et Amsterdam pour faire les 2.900 km de cette mise en jambes obligatoire avant l’arrivée à ‘Monte Carlo’ et le départ du vrai Rallye…

J’ai joint Henri Chemin au téléphone :

 

HENRI CHEMIN

 

« À l’époque, Johnny avait envie d’autres émotions que la scène. Nous nous sommes rencontrés chez des amis communs. j’étais juste en train de lancer le service Compétition de Ford… Je lui ai proposé une autre aventure, le ‘Monte Carlo’ !  Il a adoré. Puis il a acheté l’auto, préparée pour la compète par notre Service Course, à un prix très amical on peut l’imaginer, et le Service Compétition l’a accompagné à Montlhéry et au Mont Dore où il a très bien roulé. Je précise qu’au Mont Dore, il n’a pas eu le temps de faire de ‘reco’, il y est allé à vue, il assurait formidablement. Et ça allait bien avec sa vie, toujours à 150 km/h. Autre souvenir, au ‘Monte Carlo’, les Journalistes nous regardaient de travers parce que la Mustang faisait toutes les pages d’ouverture sur le Rallye, et leurs papiers sur la course passaient un peu incognito… Quels beaux souvenirs! » 

En fait à l’époque, cette performance purement sportive, pour un débutant, avait été saluée comme le fait d’armes du Rallye, où il y avait pourtant du très lourd, qu’on en juge, Aaltonen gagne sur une Morris Cooper S, Ove Andersson est deux sur une Lancia Fulvia, Vic Elford trois sur une Porsche 911 S…

Mais le Grand Public n’avait d’yeux que pour la Mustang No 105…

La même année Johnny participe à la Coupe ACIF à Montlhéry, toujours avec la Mustang, il termine deuxième après des séances de dérapage insensées et diaboliquement maîtrisées, et oui, Johnny est un surdoué en tout…

 

JOHNNY-HALLYDAY-dans-le-baquet-de-la-MATRA-F3-de-Jean-Pierre-BELTOISE-en-1967.

Il participe aussi à la Course de Côte du Mont Dore (photo d’ouverture), l’une des épreuves les plus célèbres en France, toujours au volant de la Mustang. Et fait la connaissance de Jean Pierre Beltoise.

Plus récemment, nous sommes en 2001, Johnny roule au ‘Rallye de Tunisie’ avec son beau père, André Boudou, le père de Laeticia, un de mes très bons amis connu sur les Rallyes Raids africains de la grande époque, qu’AutoNewsInfo salue, lui et sa fille sont évidemment dévastés.

Quand André racontait cette période de la vie de Johnny, il le faisait avec gourmandise, car si Hallyday en a bavé comme un romain, il a réalisé un rêve…

En 2002, c’est la consécration de ce rêve : il roule au ‘Paris-Dakar’ et son copilote est René Metge, trois fois vainqueur de l’épreuve…

Sur les bivouacs des Rallyes Raids, il ya toujours une petite scène pour les briefings du lendemain.

Parfois, en attendant, un groupe joue, pas trop tard, quand les pilotes arrivent à l’heure, ils aiment se coucher tôt.

Et bien sûr, complètement au débotté, un soir Johnny accepte de monter sur scène, rien n’est préparé, mais c’est une nuit magique pour les participants, pour les musiciens, au milieu de nulle part, sous ce fameux ciel du désert que Vatanen appelait… l’hôtel 40.000 étoiles !

Johnny be good…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
HUGO Éditions- TOP Montagne/Collection Henri CHEMIN  

 

Evenements Nécrologie Personnalités

About Author

gilles