LA ‘SUPER FORMULA’ EN TEST À SUZUKA.

 

 

La ‘Super Formula‘ s’offrira un test collectif à Suzuka,
les 6 et 7 décembre prochains.
Les feuilles d’inscriptions commencent à se remplir…

Plus qu’un simple pendant Japonais de la F2, la Super Formula peut être une fin en soi. Le Championnat est compétitif et bien rémunéré. Certains, comme Stoffel Vandoorne ou Pierre Gasly n’ont fait qu’y passer. Mais d’autres restent. Les trentenaires Kazuki Nakajima (Tom’s), son frère Daisuke (Nakajima), Narain Karthikeyan (Nakajima), James Rossiter (Tom’s) ou André Lotterer (Tom’s) ont décidé d’y faire carrière. Nick Cassidy (Kondo), Jann Mardenborough (Impul) et Kamui Kobayashi (KCMG) semblent bien partis pour faire comme eux. Signalons que le dernier cité, ex-pilote Toyota, Sauber et Caterham en F1, sera ce week-end à Hong-Kong.

Et puis, il y a les nouveaux. Champion de Japan F3 avec B-Max, Matsunori Takaboshi poursuit avec cette équipe. 3e de ce même Championnat, Alex Palou pilotera la voiture de Daisuke Nakajima. En 2017, l’Espagnol s’était partagé entre F2 et F3 Japan, où roulera-t-il en 2018 ? Ralph Boschung, lui, s’est finalement incrusté chez Lemans. Il est lui aussi en course pour un baquet en F2. Yu Kanamaru est un réfugié de la F 3.5 V8. Paradoxalement, ce pilote Japonais n’avait jamais couru à domicile. Il testera la voiture de Mardenborough.

Il y a encore sept baquets vides pour Suzuka.

Des volontaires ?

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos :
KCMG

Kamui Kobayashi. Copyright : KCMG

Monoplaces Super Formula

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE