AVANT LE ‘DAKAR’, ENTRETIEN AVEC LE MINISTRE DU TOURISME PÉRUVIEN.

 

 

À l’occasion de la présentation cette semaine à Paris de la prochaine Édition du Rallye dénommé ‘Dakar’ et qui se déroule depuis 2009 en Amérique du Sud, nous avons rencontré le Ministre du Tourisme et du Commerce Extérieur Péruvien, Eduardo Ferreyros Kuppers.

 

DAKAR-2012-PODIUM- Stéphane PETERHANSEL, victorieux à LIMA avec la MINI – Photo X Raid

 

Le Pérou recevant à nouveau l’épreuve qu’elle avait déjà accueilli en 2012 et 2013.
Et cette année, c’est d’ailleurs de Lima que la caravane des 332 concurrents s’élancera le samedi 6 janvier 2018.

 

Interview-22-Novembre-2017- Le Ministre du Tourisme du PÉROU : Eduardo PERREYROS-KUPPERS-Photo-Momo-MIR.

 

Monsieur le Ministre, c’est une bonne nouvelle, le ‘Dakar’ revient dans votre beau pays. Qu’est-ce qui a poussé pour une telle décision ?

« Comme vous le savez il y a au Pérou, un nouveau Président* –  une nouvelle administration qui avait des idées différentes de ses prédécesseurs, lesquels bloquaient ce dossier. Nous avons trouvé la possibilité de recevoir à nouveau cette compétition de renommée internationale. Les pourparlers et négociations ont durées un peu plus d’un an et grâce à la volonté de mon Ministère, nous sommes parvenus à trouver un bon accord. »

*Pedro Pablo Kuczynski, souvent appelé par ses initiales «PPK», un économiste et homme d’État Péruvien, né le 3 octobre 1938 à Lima. Il est depuis le 28 juillet 2016, le Président de la République du Pérou. Après avoir été plusieurs fois Ministre puis Président du Conseil des Ministres de 2005 à 2006.

 

Le MACHU-PICHU, symbole du PEROU

 

Alors pourquoi ce retour, quelle sont le raisons essentielles qui vous ont fait réfléchir et décider de réétudier ce dossier ?

« Notre pays est une merveille. Avec notamment des joyaux comme le Machu Pichu, ou bien le Lac Titicaca. Le Dakar avec sa médiatisation mondiale nous offre et permet d’avoir les yeux du monde entier fixés sur notre pays pendant plusieurs jours. C’est pourquoi à la tête du Ministère du Tourisme et du Commerce Extérieur, j’ai défendu ce dossier. La présence du Dakar étant un événement de portée mondiale, extrêmement bénéfique pour le Pérou. »

 

Interview par Gilles Gaignault-22-Novembre-2017- Entretien avec le Ministre du Tourisme du PÉROU, Eduardo PERREYROS-KUPPERS-Photo : Momo MIR.

 

Certes Monsieur le Ministre, mais cela à un coût ?  Le Chili que les participants adoraient avec le long parcours dans le désert de l’Atacama, refuse désormais de financer cette incursion  sur son territoire. Alors, combien dépense le Pérou pour attirer ASO le promoteur de de rallye-raid?

«  Le coût pour notre pays est exactement le même qu’en 2013.  Six millions de dollars – soit cinq millions et demi d’€ – mais nous allons à nouveau bénéficier d’énormes retombées en termes d’images pour le Pérou avec des retransmissions mondiales d’innombrables TV à travers le monde. Sans parler sur place des retombées économiques avec la présence plusieurs jours de plus de 2000 personnes de la course à Lima. Il était donc  capital pour notre pays de retrouver le Dakar chez nous. »

Combien y a-t’il de Concurrents Péruviens et les aidez- vous ?

« Il y aura une vingtaine de participants Péruviens et on a facilité leurs engagements. »

 

Gilles Gaignault en Interview-22-Novembre-2017 avec le Ministre du Tourisme du PÉROU, Eduardo PERREYROS-KUPERS- Photo : Momo MIR.

 

Avez-vous des ambitions concernant vos relations avec la France ?

« Nous recevons annuellement 3,5 millions de touristes venus du monde entier. On souhaite doubler ces chiffres. Et, parmi eux des milliers de Français. Ce sont les Espagnols qui arrivent en tête de nos visiteurs devant les Français puis les Allemands. Notre but, à l’avenir, attirer les Chinois  qui commencent à beaucoup se déplacer et à voyager. Avec le site exceptionnel du Machu Pichu, nous avons, une petite pépite capable de faire briller le Pérou. »

 

Interview-par Gilles Gaignault 22-Novembre-2017 avec le Ministre du Tourisme du PÉROU, Eduardo PERREYROS KUPPERS – Photo : Momo MIR

 

En conclusion, qu’attendez-vous de ce grand retour après cinq ans d’absence ?

« Nos ambitions sont mixtes. À la fois, sportives et commerciales. Nous espérons que le concurrents apprécieront nos paysages et le parcours qui va leur être proposé. Et d’autre part,  nous souhaitons à travers cet événement en profiter pour bien promotionner l’image du Pérou et ce afin d’attirer de nombreux nouveaux touristes et essayer aussi de générer de nouveaux investissements. Notre objectif est de travailler constamment  sur des projets comme le Dakar et d’organiser des événements de portées internationales comme dernièrement la réunion du CIO (Comité International Olympique) pour la désignation des villes candidates à l’organisation des JO. de 2024 (Paris) et de 2028 (Los Angeles). Notre pays organisera les jeux Panaméricains en 2019 et le Pérou, absent depuis 1982 participera à la Coupe du Monde de Foot 2018.»

 

 Gilles GAIGNAULT

Traductrice :
Véronique JOLIVALD

Photos :
Momo MIR

 

Dakar Evenements Personnalités Rallye-Raid Sport

About Author

gilles