LE SALON ‘ÉPOQU’AUTO’ SOUS LE SIGNE DE L’EXCELLENCE.

 

 

 

Époqu’Auto sous le signe de l’excellence…

Le Salon Lyonnais boucle l’année des grandes manifestations du monde de l’Automobile de Collection avec une Édition 2017… Diabolique !

Une fois de plus les bénévoles de l’association organisatrice communément appelée  les 3A (Club des Amateurs d’Automobile et motos anciennes) a fait preuve d’un professionnalisme exemplaire, en proposant aux visiteurs un événement regroupant plusieurs  expositions.

 

EPOQ AUTO 2017 Expo FERRARI

 

En arrivant le visiteur est accueilli par une dizaine de Ferrari, un hommage à l’anniversaire de la marque qui bouclait cette année ses 70 ans… et ce n’est qu’un prémisse.

Quelques mètres plus loin, le Musée de la Collection Schlumpf de Mulhouse, met en scène, façon grille de départ, les plus beaux modèles de la marque au cheval cabré.

Mais nous n’en resterons pas là car en s’avançant encore, une autre exposition Ferrari attend le visiteur, et là que l’on soit un fan ou pas, même avec une présentation toute simple, en carré, sans fioriture ni mise en scène, est de l’avis de tous même des professionnels, la plus belle de l’année.

 

EPOQ AUTO 2017 Expo FERRARI —–

 

Tous les principaux modèles sont là, des anciennes aux modernes, dans toutes leurs teintes.

Merci aux Collectionneurs qui ont joué le jeu de se départir de leurs jouets pour en faire profiter un public ébahi.

 

EPOQ AUTO 2017 Expo FERRARI

 

À peine remis de nos émotions, il y a une autre exposition des plus inhabituelles en France, qui se trame dans le hall voisin.

Le club BMW France, présente une trentaine de modèles, en allant des débuts de la marque et dérivés jusqu’à des véhicules plus récents, intéressants pour l’occasion les plus jeunes collectionneurs.

 

 

 

À une encablure de là, ce sont les motos qui font leur show, et nous avons vu des visiteurs qui bien que peu enthousiastes de prime à bord, se sont laissés séduire par une ribambelle de scooters ou de deux roues plus originaux que nature.

 

 

Après la traversée des motos, on arrivait à l’espace de vente Osena, proposant aux enchères des modèles rares qui ont fait le bonheur des acheteurs de tous bords.

Epoqu’auto présente la particularité, d’avoir une place réservé aux clubs, qui rivalisent d’ingéniosité pour présenter un stand qui laisse un souvenir ou fasse sourire.

 

Parmi eux, le Club Hispano Suiza, emmené par son Président Modeste Tréhin, qui expose un moteur de la marque, et le faire tourner : un bonheur mécanique pour tous.

 

 

La Marque du Lion, rivalise d’année en année avec une mise en scène digne d’une production cinématographique, ambiance sports d’hiver et moto-neige.

 

 

Dans le même, hall mais à l’opposé, c’est Berliet, la marque des camions, qui nous embarque, pour l’aventure et le voyage en exposant des modèles jamais vu.

Le visiteur est comblé, quel que soit la tendance, les youngtimers, ont aussi une expo, avec des modèles fraîchement collectionnables. Ils étaient pas moins de 77.000 visiteurs, à s’être déplacés, les sourires se lisaient sur tous les visages.

Il faut dire que beaucoup d’entre eux rechignent maintenant à monter aux Salons Parisiens, en trouvant une âme au Salon de Lyon, on n’a pas envie de la perdre ailleurs.

Fait des plus étonnant, on retrouvait d’ailleurs de nombreux Parisiens venus pour la journée ou le week-end !

…Les copains se donnant rendez-vous, les passionnés ayant leurs habitudes, la bonne humeur était palpable.

 


Alain Guillaume Président de la FFVE et son escorte Présidentielle

 

Une ambiance simple, des visiteurs passionnés, des connaisseurs… le mélange des genres, fait que les voisins Suisses et Allemands suivent, et s’en félicitent.

Côté Exposants, il y en a pour tous les goûts, de la pièces (comme au Salon de Reims, à des prix très abordables), mais aussi tous les acteurs du marché de la collection et du vintage (à la mode), en passant par des professionnels qui tentent leur chance en proposant un nouveau produit.

C’est la « Classic Racing School » qui retenait l’attention, une école de pilotage sur monoplace des années 60, mais aussi le stand de la FFVE. (Fédération Française de Véhicules d’Époque), qui ne désemplissait pas tant  les conseils de ses experts, sont utiles, pour défendre le patrimoine automobile.

Ancêtres, voitures classiques, youngtimers, camions motos, et même des bateaux… les collectionneurs, mais pas seulement, les amateurs de voitures aussi, ont tous été comblés, car une fois de plus Époq’Auto, nous invite déjà avec impatience à sa prochaine Édition.

 

Alexandre PIERQUET

Photos :
Alexandre PIERQUET

 

 

Salons

About Author

gilles