BINDER, DERNIER VAINQUEUR DE LA F 3.5 V8.

 

 

 

Rene Binder (Lotus) remporte la dernière manche de la F 3.5 V8, à Bahreïn.
Rappelons que faute de concurrents, la discipline s’est auto-dissoute.

 

Le titre pilote est déjà attribué à Pietro Fittipaldi (Lotus.) Le dernier enjeu, c’est le titre constructeur. Il se joue entre Lotus et AVF.

Au feu vert, Fittipaldi double Henrique Chaves (AVF) et le voilà 2e, derrière Rene Binder (Lotus.) Matevos Isaakyan (AVF) doit de nouveau partir des stands, tandis que Konstantin Tereshchenko (AVF) effectue un tête-à-queue, synonyme d’abandon. Alfonso Celis Jr (Fortec) casse son nez sur Chaves et il doit rentrer aux stands. La fenêtre d’arrêts aux stands s’ouvre et Fittipaldi tente un coup. Néanmoins, à l’issue du ravitaillement, Binder ressort devant le Brésilien. Alfonso Celis (Fortec) est virtuellement 3e, puis il est puni d’un drive-through pour avoir doublé Yu Kanamaru (RP Motorsport), sous drapeaux jaunes. Le Japonais est également puni, pour avoir poussé un concurrent dans le décor. Tatiana Calderòn (RP Motorsport) hérite de la médaille de bronze.

Lotus s’offre un doublé avec Binder et Fittipaldi. Calderòn est la première (et dernière) fille à monter sur un podium.

Fittipaldi, assez inconstant cette saison, est Champion avec 259 points. S’il avait mieux géré son championnat, il aurait pu être titré dès Mexico, a minima. Il devrait piloter l’an prochain en F2. En attendant, il prendra le volant de la Porsche 919 Hybrid, pour le test promis au champion. Isaakyan finit 2e, à 215 points, après un week-end cauchemardesque. L’ex-prodige de la FR 2.0 est dans l’expectative. Profitant du forfait d’Egor Orudzhev (AVF), Celis finit 3e, à 204 points. Pilote d’essai de Force India, le Mexicain n’a guère impressionné. Il devrait lui aussi partir vers la F2, en 2018.

 

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos :
F 3.5 V8

Formula V8 3.5 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE