LES PRÉ-ESSAIS MOTOGP 2018 DE VALENCE : LE ZARCO NOUVEAU EST ARRIVÉ.

 

 

ELLE MARCHE TRÈS BIEN LA MOTO DE ROSSI ET VIÑALES…

 

Pour le « jolpif », c’est jeudi mais pour le cocorico c’est tout de suite !

En ce premier jour des pré-essais 2018 de MotoGP à Valence, Johnn Zarco a longtemps mené la feuille de chronos avant de laisser la place à Viñales, qui le bat de deux dixièmes.

Le matin, Rossi a commencé par destroy une moto puis l’après midi il fait le quatrième temps.

 

ROSSI ENVOIE LA MOTO EN TÔLERIE-PEINTURE

 

Mais au fait sur quelles motos, quelles versions ?

Il y avait le choix, Yamaha proposait à ses pilotes trois possibilités, une version 2016, une 2016 à moteur 2018 et une 2017 en version Sepang, puisque l’on sait qu’à Valence, Rossi et Viñales ont roulé sur la même moto que Zarco, délaissant leur M1 Full Factory.

 

VIÑALES REMET LE COUVERT

 

Et ça marche du feu chez Yamaha, Viñales, avec le cadre 2016 (de Zarco cette année) et un moteur 2018, a fait le meilleur temps.

Zarco est derrière, à deux dixièmes, sa moto est la M1 2017 tellement mise en cause par Rossi et Viñales, et quand Johann est rentré à son stand, il a dit à Hervé Poncharal, son boss chez Tech3, que c’était la moto qu’il voulait.

Autrement dit, c’est clair, Zarco, à armes égales, est actuellement le pilote le plus rapide de Yamaha.

Et les motos donnent satisfaction, faire le premier, deuxième et quatrième temps, il doit y avoir du potentiel…

 

LE HAUT DE FOURCHE TRÈS BIPLAN DE ROSSI

 

Il ya aussi un carénage haut de fourche (les ailerons carénés plus bas sont toujours là) qui rappelle incroyablement ce qui a pourtant été interdit il ya un an !

On dirait un vrai avion biplan.

Et ça marche, cela dit Zarco n’a ni le moteur 2018, ni son cadre 2016, ni carénage haut et il termine quand même deuxième temps, il est évidemment l’homme de la journée.

Les trois pilotes Yamaha rouleront encore demain et jeudi à Valence puis à Sepang fin novembre avant l’arrêt obligatoire d’hiver.

À Sepang, on espère la pluie, on pense même mettre en place une pluie artificielle pour tester la moto sur piste mouillée, on sait que le modèle 2017, d’après Rossi et Viñales, était une brêle dans ces conditions, il faut donc trouver ce qui va marcher.

 

MARQUEZ EST TOUJOURS LÀ…

 

Marc Marquez, le Champion du Monde sacré une nouvelle fois dimanche, est troisième temps, comme chez les autres constructeurs, on n’est pas du tout en version 2018, c’est seulement à Sepang en février, à la réouverture des hostilités, que l’on verra apparaître les vrais nouveaux modèles.

À noter que l’Aprilia d’Espargaro fait un joli sixième temps, sur cette moto, on tente également un carénage biplan…

 

ALEX ESPARGARO SIXIÈME TEMPS

 

Les Ducati n’avaient rien d’autre à tester qu’une modification moteur, qui est déjà leur point fort, elles ne sont pas vraiment devant, on sait aussi que Jerez n’est pas leur terrain de jeu favori.

Comme les essais étaient interminables avec une moto en piste de temps en temps, les commentateurs anglais de MotoGP TV, ont fait de très longues interviews avec les team managers, celle de Poncharal était passionnante.

Il a en particulier reconnu que Johann Zarco avait déjà des propositions Full Factory (pour 2019, en 2018 il est encore sous contrat avec Tech3), qu’il espérait le garder mais Tech3 a une mission, mettre des talents au service du MotoGP et la vie est faite comme ça.

 

HERVÉ PONCHARAL HEUREUX

 

Hervé a précisé que la totalité de son budget représente un tiers des salaires versés aux grands pilotes de la cylindrée, il ne pourra donc pas retenir Zarco, ni avec une moto Full Factory ni avec une rémunération de top pilote.

Triste, mais tellement ravi de son année…

Bien sûr, on pense aussi que fin 2018, les contrats des pilotes Full Factory se terminent, que Red Bull et sa fortune pharaonique permettent à KTM de proposer des salaires colossaux, il y aura peut-être aussi de la place chez Yamaha, Rossi peut en avoir marre durant l’année 2018 mais c’est peu probable Viñales, et Viñales a quand même été une vraie ancre de marine en fin de saison 2017…

Il a aussi évoqué l’envie de Rossi de monter un team MotoGP après sa retraite de pilote, il a précisé à nouveau que pour cela, la règle est simple, on ne peut passer que par un team existant.

Durant ces interviews, on a cru comprendre que KTM poussait très fort à la porte du team VDS pour qu’ils roulent KTM satellite en 2019…

Voilà, toujours 0% de précipitations prévues mercredi…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
MotoGP

 

Chronos pré-essais MotoGP 2017/2018 à Valence premier jour

http://www.motogp.com/fr/TestResults/MotoGP+Valencia+Test+2018

 

 

 

Moto MotoGP

About Author

jeanlouis