LE TEAM TOYOTA ‘SAUVE’ SA SAISON À DOMICILE AUX 6 HEURES DU FUJI.

 

 

Doublé à domicile pour l’Équipe Toyota GAZOO Racing

WEC-2017-FUJI-La-TOYOTA-N°8.

 

À l’issue de Six heures mouvementées et sérieusement perturbées par la pluie et aussi surtout l’épais brouillard sui enveloppait en fin de course, le circuit tracé au pied du fameux Mont Fuji, le Team Toyota GAZOO Racing, décroche et la victoire et les deux premières places de sa course à domicile au Fuji, septième des neuf manches du Championnat du Monde d’Endurance WEC 2017.

L’équipage Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima signe ainsi après Silverstone et Spa, sa troisième victoire de la saison au volant de la TS050 Hybrid N°8, et la cinquième de Toyota en six épreuves courues sur le Fuji Speedway!

Ce succès de la TS050 Hybrid de 1.000 chevaux arrive à point nommé dans l’histoire de la technologie hybride, puisque ce week-end marque justement le vingtième anniversaire du lancement au Japon de la Prius, le premier véhicule hybride de grande série.

Surtout, elle redonne confiance à tout le Team, régulièrement dominé par le grand rival, la firme Allemande Porsche, et ce depuis la déroute des ’24 Heures du Mans’, les 919 Hybrid, alignant ensuite victoire sur victoire triomphant, au Nürburgring, à Mexico puis Austin, au Texas.

 

 

Ce succès à domicile, même si la course n’a pas vraiment eu lieu, ayant été du départ au damier, tronquée à cause des intempéries et s’il tient peut-être de la chance, n’en est pas moins capital pour Toyota…

Car une nouvelle défaite ‘ à la maison’ aurait surement été lourde de conséquences dans le climat actuel qui règne dans l’univers de l‘Endurance… bien mal en point, n’en déplaise à certains, avec les départs successifs des géants que sont Audi et Porsche, les changements à répétition de règlement  en quelques mois et aussi un calendrier… à cheval sur deux saisons et qui pose question !

Car  si l’on écoute attentivement le discours ‘ off’ pour l’heure des patrons des écuries privées, qui pourra réellement s’engager et inscrire dans une telle durée sans avoir l’assurance de disposer des budgets nécessaires pour le faire, avec deux fois la course la plus chère, les très célèbres mais coûteuses
’24 Heures du Mans’ ?

Qui ?

La réponse pourrait être lourde de conséquences pour l’avenir du Mondial WEC !

C’est actuellement LA SEULE certitude…

Mais, revenons à ces ‘Six Heures du Fuji’, sur la voiture-sœur, la seconde Toyota, la N°7, l’équipage Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López s’adjuge la deuxième place, confirmant les belles performances de la TS050 Hybrid sur le mouillé.

 

WEC 2017 FUJI – Pluie et broulllard au menu ce dimanche

 

Sous une pluie incessante toute la matinée, la course avait débuté… derrière la voiture de sécurité, Kamui au volant de la 7 et Sébastien de la 8.

Puis le drapeau vert était présenté après douze minutes. La course connaissant ensuite plusieurs interruptions, dues et à la pluie qui redoublait d’intensité et au brouillard qui s’abattait sur le circuit. Classées respectivement deuxième et troisième devancées par les deux Porsche, avant le second drapeau rouge, la 8 et la 7 sont alors passées aux première et deuxième places dès la reprise de course.

Le coude-à-coude avec la Porsche N°1 a été régulièrement interrompu par la voiture de sécurité en raison de la pluie, du brouillard et des accidents, ruinant le réel intérêt sportif de cette manche Japonaise…

Sur la piste détrempée, les TS050 Hybrid se sont cependant montrées à pneumatiques égaux – Michelin – plus rapides que leurs concurrentes Allemandes.

Mais compte tenu des différentes stratégies de ravitaillement et de la perte de l’avance acquise à chaque apparition de la voiture de sécurité, l’ordre du podium est resté incertain jusqu’à l’arrivée.

À l’approche des 75 % du temps de course, minimum requis pour l’attribution de l’intégralité des points, le brouillard s’est fait encore plus dense et la voiture de sécurité, pilotée par le très expérimenté Yannick Dalmas – ancien quadruple vainqueur de 24 Heures du Mans – est revenue une nouvelle fois en piste. À ce moment-là, et en fonction du hasard des arrêts, Kazuki Nakajima était en tête sur la 8 et Mike second sur la 7.

 

WEC-2017-FUJI-DRAPEAU-ROUGE- Les-voitures-alignées dans la voie des stands. Et la course n’a pas repris…

 

Compte tenu d’une visibilité très insuffisante, les drapeaux rouges ont été à nouveau brandis et la course n’a, du coup, pas été reprise.

Un changement de pilote était prévu quelques tours plus tard pour la 8, mais Anthony Davidson, n’aura donc pas eu la chance de rouler du tout !

La seconde place aurait pu échapper à la 7 puisque José a été contraint à un arrêt au stand pour changer de volant, suite à un problème de commande des essuie-glaces.

Le Team Toyota GAZOO Racing se prépare maintenant pour l’avant-dernière manche de la saison – les ‘Six Heures de Shanghai’ le 5 novembre – l’équipe conservant une infime petite chance pour tenter de décrocher les deux titres.

Au classement provisoire des constructeurs, Toyota accusant en effet 58,5 points de retard sur Porsche tandis qu’à celui des pilotes, Sébastien et Kazuki, pointent eux à 39 points de l’équipage des leaders, les pilotes de la Porsche N°2.

Autrement dit, la partie reste difficile et les deux titres quasiment inaccessibles !

Questionné à l’issue de ces ‘Six Heures du Fuji’, Akio Toyoda, Président de Toyota Motor Corporation, confiait :

« Des fournisseurs de pièces détachées jusqu’aux fans qui nous apportent constamment un soutien enthousiaste, les appuis de Toyota GAZOO Racing au Japon sont innombrables en Championnat du Monde d’Endurance. Ce duel à Fuji a été très important pour nous, car c’est ici que notre cœur et le leur battent à l’unisson. Nous avons été capables de porter les espoirs de tous ces gens et de gagner, j’en suis vraiment heureux. Merci à tous de votre soutien ! Dommage que tous les pilotes n’aient pas eu l’occasion de rouler cette fois-ci en raison des mauvaises conditions météo. Je tiens à remercier nos pilotes qui ont mené les voitures à bon port malgré les conditions, en faisant confiance aux ingénieurs, aux mécaniciens et aux machines de Toyota. C’était aussi l’une des dernières occasions d’affronter Porsche, un compagnon de route et un concurrent dont nous partageons la mission : l’avenir de l’automobile. J’espère qu’une fois la page tournée, après les deux prochaines courses, Porsche se dira : « Toyota a été un bon adversaire, nous aimerions le retrouver un jour. » La pluie ne nous a pas permis, à l’un comme à l’autre, de déployer toute notre puissance, mais nous espérons que les deux courses restantes nous en donneront l’occasion. À nos collègues de Porsche : offrons le plus beau spectacle possible à nos fans. Et à nos fans : votre soutien indéfectible nous encourage, merci ! »

 

Quant à Hisatake Murata, le Président de l’Équipe Toyota en WEC., lui il expliquait :

« C’est fantastique de monter sur la première marche du podium pour la troisième fois de la saison. Nous avons bataillé ferme pour y parvenir et cette victoire a un goût encore plus particulier ici, chez nous. Merci à tous ceux qui sont venus aujourd’hui au Fuji Speedway pour nous soutenir malgré le mauvais temps. Ils renforcent encore notre motivation et je suis heureux d’avoir pu leur offrir une belle bagarre avec Porsche. Nos pilotes et nos voitures ont été remarquables aujourd’hui sur la piste détrempée. Notre objectif est désormais d’en découdre avec Porsche dans les deux dernières courses et de tenir les fans en haleine jusqu’à la fin de saison. »

 

WEC 2017 FUJI Les pilotes TOYOTA victorieux

PAROLES DE PILOTES

TS050 Hybride #7 (Mike Conway, Kamui Kobayashi, José María López)

Course : 2ème, 113 tours, 3 arrêts au stand. Grille de départ : 4ème.

Tour le plus rapide : 1’38,747

Mike Conway (TS050 HYBRID #7) : « Bravo à nos collègues de la voiture 8, ils ont fait un superbe boulot! C’est génial de réaliser un doublé à domicile, et une belle façon de récompenser l’équipe du travail accompli. Les gars ont réussi à tirer le maximum de notre voiture, ce qui nous a permis d’arriver second. Mon relais a été assez court et plutôt difficile, compte tenu des conditions. J’étais en bagarre avec la Porsche, mais suffisamment rapide pour la tenir en respect. »

Kamui Kobayashi (TS050 HYBRID #7) : « Félicitations à toute l’équipe pour ce résultat, en particulier à la voiture 8, je m’en réjouis pour nous tous. Cette semaine, la voiture nous a donné du fil à retordre mais, avant l’épreuve, nous avons trouvé quelque chose qui a plutôt bien marché. Du coup, nous l’avons bien améliorée au fil de la course. Les conditions météo étaient difficiles, pour nous comme pour les spectateurs : merci à eux d’être venus nous soutenir. J’espère qu’ils sont contents du résultat. »

José María López (TS050 HYBRID #7) : « Les pilotes de la 8 ont fait du beau travail et méritent leur victoire. Mais en fait, chaque pilote a bien joué car c’était vraiment dur. Je tiens à remercier l’équipe pour ses gros efforts d’amélioration, après la journée difficile de samedi. Fuji est une épreuve très impressionnante : c’était ma première participation et je comprends maintenant ce qui la rend si particulière. Nous allons savourer ces résultats en attendant la prochaine. »

TS050 Hybride #8 (Sébastien Buemi, Anthony Davidson, Kazuki Nakajima)

Course : 1er, 113 tours, Deux arrêts au stand. Grille de départ : 3ème

Tour le plus rapide : 1’38,070

Sébastien Buemi (TS050 HYBRID #8) : « C’est un résultat fabuleux pour l’équipe, mais aussi pour nos fans, ici à Fuji : merci à eux de nous avoir apporté un soutien aussi enthousiaste, surtout par un temps pareil. Aujourd’hui, Kazuki a fait une course magnifique et je tiens à le saluer. Même j’y suis un peu pour quelque chose, c’est lui qui a fait la majeure partie du travail. Bravo aussi à toute l’équipe qui a fait ici un sacré boulot. »

Anthony Davidson (TS050 HYBRID #8) : « Aujourd’hui, tout le mérite revient à Kazuki et Sébastien. Ils ont fait une course fantastique dans des conditions très pénibles et l’équipe a fait fort, elle aussi. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de prendre le volant : par deux fois, j’étais prêt, casque sur la tête, mais les circonstances en ont décidé autrement. C’est la course… Du coup, j’attends la prochaine avec d’autant plus d’impatience. »

Kazuki Nakajima (TS050 HYBRID #8) : « Avant la course, nous visions le doublé, donc je suis très heureux que nous y soyons arrivés. C’est un excellent résultat pour toute l’équipe et chacun a fait un travail formidable. Je pense que nous méritions la victoire car nous étions rapides sur le mouillé. C’est ma troisième à Fuji, et c’est toujours un moment particulier de gagner devant notre public qui nous a tellement encouragés. »

Prochaine étape en Chine à Shanghai, le 5 novembre, avant la manche finale programmée sur le circuit de Sakhir dans l’Île de Bahreïn.

D’ici-là, on devrait connaitre le futur de Toyota en Mondial WEC.

Arrêt possible, suite aux retrait des rivaux Audi et Porsche, Poursuite totale, programme partiel ou seulement le Mans ?

Cette décision est comme on l’imagine capitale pour l’avenir du Championnat du Monde d’Endurance WEC…

 

John ROWBERG

Photos :
TEAM-WEC

 

FIA WEC

About Author

gilles