‘SALON DE LA MOTO’ 2018 : CHRISTOPHE PINON REJOINT L’ORGANISATION, LE PARADIS NOUVEAU EST ARRIVÉ…

 

FAÇON STUDIO HARCOURT, PAS MAL LE GARÇON !

On sait que pour ce qui est du Salon de la Moto à Paris, la gestation du projet a été longue, avec au passage l’idée de s’installer au Bourget.

Finalement, ce sera un salon commun avec l’Auto, du 4 au 14 octobre 2018 à la Porte de Versailles.

Pour mémoire, le marché moto français est le plus gros d’Europe, alors que l’on n’y a pas d’industrie, quelques ateliers de grand luxe et l’usine MBK reprise pat Yamaha (bel endroit d’ailleurs, j’en ai déjà parlé récemment…).

Un très beau salon de la moto à Paris est donc une évidence.

Il est évident que pour que la partie moto du salon ne soit pas une simple annexe mais une vraie structure, il fallait des bras, et des bons.

Des bras de première main en somme.

Christophe Pinon est le mec qui a le plus beau carnet d’adresses de Paris, il a été pendant 15 ans le patron de la pub à Moto Journal, auparavant il est passé par Moto Verte et le SX de Bercy, l’Officiel du Cycle, bref c’est une bible et un garçon totalement dédié à la moto sous tous ses aspects.

CHRISTOPHE ET DAVID DUMAIN,GRANDE ÉPOQUE

Christophe, est aussi un mec totalement passionné que je revoyais au GP de France chaque année, s’occupant d’un open bar avec vue sur le circuit, mieux tenu que le plus célèbre de nos endroits fashion à Paris ou ailleurs…

Il me dit au téléphone qu’en 2018,  la moto existera bien toute seule, contigüe à l’auto, sur un espace de 13 000 mètres carrés, équivalent à ce qui se faisait avant mais tout sera regroupé dans un seul hall, le No 3.

Finies les marches de 15 km pour aller d’un hall à l’autre en attrapant la crève en transitant dehors de l’un à l’autre. L’entrée sera valable pour les deux salons, Auto et Moto, ce qui permettra un double échange, je le sais pour militer dans ce sens depuis des années, l’auto et la moto sont totalement complémentaires et le passage d’un univers à l’autre sera évident.

Idem pour la Presse internationale, qui sera à priori tentée d’évoquer la Moto dans ses papiers sur le salon Auto.

Christophe se définit un peu, j’aime l’expression, comme le gardien du temple, pour que le salon moto le soit à part entière, bon point.

Trois thèmes vont être particulièrement choyés.

LA MOBILITÉ EST UN VRAI COMBAT

La mobilité d’abord, on le sait, pas seulement à Paris, capitale mondiale des bouchons organisés par une mairie avide de massacrer le bonheur d’habiter la capitale, c’est un combat majeur.

Paris et son agglomération ? Le problème est le même à Lyon, à Marseille, dans l’agglomération Lille-Roubaix-Tourcoing.

Ou ça devient New Delhi ou le Caire, ou ces régions gardent leur attrait commercial et leur joie de vivre en trouvant des solutions de mobilité.

Est il admissible de faire quatre heures par jour dans les transports pour aller bosser, en auto ou en TER/RER, comment veut on attirer les boîtes étrangères ou françaises si leur personnel doit subir un chemin de croix quotidien ?

Il ya bien le tram à Paris, on a mis un milliard d’années pour construire la moitié du tour de la capitale, les travaux  bouchant toute circulation autour.

Et quand on voit Bordeaux ou Nantes qui ont des trams qui traversent la ville, on comprend qu’on a fait un effort comparable à une aiguille dans une botte de foin.

Pour le reste, et de façon immédiate, le deux roues motorisé est la solution la plus intelligente.

Le vélo c’est bien mais pas quand on a quarante bornes à faire dans la journée !

Solution intelligente pour désengorger les espaces urbains carrément congelés, beau combat.

VOYAGES VOYAGES…

Christophe a aussi envie de cultiver la passion.

De celle qui fait que des propriétaires d’autos haut de gamme ont tous aussi une moto qui coûte un peu de fraîche, à celle du citadin ou du péri-citadin qui veut juste gagner du temps au lieu de se lever à quatre heures du mat et pour qui la moto et le scooter sont une nouvelle passion, celle du temps gagné…

En passant par les voyageurs, les avides de circuit, les tout- terraineux (salut mes vieux camarades), les dingues de la moto Classic, ou néo Classic, j’en oublie forcément.

Par exemple, ceux qui ont fait le succès de la Sunday Ride Classic au ‘Ricard’, de l’Alpes Aventure Moto Festival à Barcelonnette, ceux qui arrivent par dizaines de milliers au GP de France de vitesse, au GP de France de Motocross, ceux qui se battent pour qu’on nous foute la paix, parce que nous sommes devenus politiquement incorrects, ceux-là sont les bienvenus car ils sont chez eux (je me mets à parler comme le Christ, pour un athée, c’est grave docteur ?).

Enfin, il ya une spécificité dans la moto qui a un peu disparu dans l’auto, c’est l’accessoire.

L’ACCESSOIRE L’AMI DU MOTARD

Aujourd’hui, l’acheteur du plus bas de gamme en auto veut l’air conditionné, le GPS, la radio façon salle de concert etc…

A moto, d’abord il ya la loi, le casque, les gants homologués, et ensuite tout ce qui la rend la vie agréable doit être acheté en plus, les vêtements, les chaussures, le Coyote, le GPS, le top case pour les scooters, les produits dérivés par marque, tout cela est notre monde à nous et il est bon de pousser les accessoiristes en avant pour que le motard lambda s’y retrouve un peu…

Voilà, gros chantier, et un mec comme Pinon est des rares en France à pouvoir transformer l’essai.

Bienvenue amigo, et fais nous un salon d’enfer !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :
Bruno des Gayets/Taxis motos/ Greatescape/TomTom.

 

 

Moto Moto Divers Sport

About Author

jeanlouis