‘ORECA’ RÉAGIT AUX ANNONCES DE L’ACO. CONCERNANT LE LMP2.

 

ENDURANCE-2014-ORECA- Hugues de CHAUNAC avec Pierre FILLON, le Président de l’ACO. et Bart HAYDEN de REBELLION  ©Jean-René Roger-ACO.

 

 

Le Groupe ORECA, n’a pas tardé naturellement à vite réagir aux annonces de l’ACO., concernant le futur de la catégorie LM P2.

Suite au Communiqué de Presse publié ce samedi par l’ACO. concernant des ajustements de performance apportés aux trois autres constructeurs de la catégorie LM P2, le Groupe ORECA, acteur majeur de l’Endurance et des ’24 Heures du Mans’, tient à réagir par son Président Hugues de Chaunac.

ORECA, qui était, rappelons-le, le seul constructeur engagé cette année en Championnat du Monde d’Endurance WEC.

« Le Groupe ORECA prend acte des décisions de l’ACO. et de la FIA., et si nous en avons été informés, nous ne pouvons pas parler de concertation. Nous n’acceptons pas ces décisions prises. A travers les analyses détaillées réalisées, et fournies, par ORECA, nous en contestons le bien-fondé. Seule l’European Le Mans Series a été considérée, d’abord sur quatre manches, puis sur cinq. Les courses du championnat américain de l’IMSA. n’ont en revanche pas été prises en compte, ce que nous regrettons. Ces décisions concernant les ajustements de performance ne sont pas basées sur les datas mesurant les déficits de performance contrairement à ce qui est prévu dans le règlement technique. »

Et il précise encore :

« ORECA, en étant le seul constructeur non autorisé à développer sa voiture, se trouve aujourd’hui injustement pénalisé, tout comme les teams qui nous ont fait confiance et qui ont engagé avec brio la ORECA 07. Nous leur témoignons notre plus grand soutien. Au début du projet, tous les acteurs du LM P2 s’étaient accordés sur un concept de compétition ouverte entre quatre constructeurs châssis travaillant sur la même base réglementaire et utilisant le même moteur. Après moins d’une année d’existence, nous nous orientons vers un système de balance de performance qui ne correspond absolument pas au concept originel. Dans l’esprit, les évolutions de performance étaient clairement destinées à ne pas laisser sur le bord de la route un constructeur qui serait en difficulté. Seul l’un d’entre nous est dans cette situation aujourd’hui. »

Avec ces propos et après les départs d’Audi et de Porsche du Mondial WEC, et ceux attendus de plusieurs équipes du LMP2 dont Alpine, sans oublier le renoncement de Peugeot, il est permis aujourd’hui de se poser la question, de savoir où va le Championnat du Monde d’Endurance WEC ?

Plusieurs responsables de Teams envisageant très sérieusement de renoncer au WEC et de retourner en endurance Européenne et de miser sur Le Mans, la seule épreuve qui intéresse vraiment leurs sponsors!

D’autres semblant intéresser par une particiation aux ’24 Heures de Daytona’, aux ’12 Heures de Sebring’ et au ‘Petit Le Mans’, les plus prestigieuses des compétitions d’Endurance aux USA.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :
Thierry COULIBALY-TEAMS

Sport

About Author

gilles