AVANT-DERNIÈRE ÉTAPE DIFFICILE MAIS PRODUCTIVE POUR PEUGEOT AU RALLYE DU MAROC

 

 

 

La 2ème partie de l’étape marathon du Rallye du Maroc s’est révélée difficile pour la #DreamTeam Peugeot Total. Le parcours de l’étape 4, rétrécit mais compliqué, a permis de collecter de nouvelles informations techniques. Les 2 PEUGEOT 3008DKR ont rencontré des problèmes mécaniques, que les ingénieurs de Peugeot Sport vont pouvoir analyser une fois de retour dans les ateliers à Paris, en vue de préparer le prochain Dakar.

 


RALLYE du MAROC 2017 – SEB LOEB – Equipe PEUGEOT

 

Sébastien LOEB et Daniel ELENA sont désormais 2èmes du classement général après avoir signé le 5ème temps de la journée. Ils ont cassé un amortisseur en heurtant une marche profonde dans une zone signalée « Danger 1 ». Ils ont pu atteindre l’arrivée à allure modérée, avant de remplacer les pièces touchées à l’issue de la spéciale avant de prendre la route du retour vers le bivouac. Ils comptent 6min42 de retard sur le nouveau leader, après avoir occupé la tête du classement depuis le départ de la course.

 


RALLYE du MAROC 2017 – Carlos SAINZ Equipe PEUGEOT

 

La situation fut pire pour Carlos SAINZ et Lucas CRUZ, qui, après un incroyable retour hier, ont été très ralentis aujourd’hui. L’équipage espagnol a cassé un amortisseur et a été contraint de s’arrêter vingt minutes sur la piste, le temps de remplacer les pièces. Ils ont terminé les 16 derniers kilomètres à seulement 40 km/h. À la veille de l’arrivée, la PEUGEOT 3008DKR #310 se classe 28eme de la spéciale et occupe la 12e place du classement général.

LES DATAS DE L’ETAPE:

Température moyenne : 29°C

Vitesse maximale : 180 km/h

Type de terrain : sol dur, pistes sinueuses, végétation et dunes.

 

CHIFFRE DU JOUR: 9, 000, 000 Le désert du Sahara – paysage principal du Rallye du Maroc – est le plus grand désert chaud de la planète. Il couvre 9 000 000 de kilomètres carrés.

 

ILS ONT DIT…

 

Bruno FAMIN Directeur de Peugeot Sport? Team Manager:

« Nos deux pilotes ont connu des difficultés sur le terrain de la spéciale aujourd’hui. Ils ont eu des problèmes avec les amortisseurs. Dans le cas de Sébastien, il semble que la défaillance ait été provoquée par un lourd impact. Nous allons regarder de près les causes de ces casses dès ce soir, et continuer d’enquêter dans nos ateliers en rentrant en France. Dévoiler ce type de potentiels problèmes, c’est la raison même de notre présence au Rallye du Maroc, en vue de préparer au mieux le Dakar 2018. Si la tâche s’annonce compliquée pour revenir à la première place, avec une seule étape à venir, Sébastien et Daniel conservent une énergie positive, ce qui est plaisant. L’objet de notre venue au Maroc était bien de s’entrainer. Et pour Carlos et Lucas, nous pouvons toujours compter sur leur ‘’fighting-spirit’’, quelle que soit la situation ou le résultat. »

 

Sébastien LOEB, 5ème de la spéciale, 2ème du classement général

« Ce n’était pas la meilleure façon de terminer l’étape marathon. Nous avons atteint l’arrivée en roulant doucement, et en perdant au moins dix minutes. Ce n’était clairement pas notre objectif ! Jusque-là, tout se passait bien. Nous étions rapides avec la 3008DKR. Avec Daniel nous avions de bonnes sensations et nous étions en confiance. Malheureusement, nous avons eu un problème mécanique qui nous a arrêtés aujourd’hui, et Carlos a été affecté par le même souci. Il vaut mieux que ça arrive ici qu’au Dakar ! Ça met en évidence une fragilité et nous allons devoir en trouver la cause. Pour ce qui est de gagner le rallye demain, ça s’annonce compliqué. »

 

Carlos SAINZ, 28ème de la spéciale, 12ème du classement général

« Ce fut une longue journée et je suis très déçu du résultat. L’équipe technique de Peugeot est déjà en train d’inspecter les pièces qui ont cassé. Je sais qu’ils vont rapidement trouver la solution. Le point positif pour moi est d’avoir repris le bon rythme, et de me sentir en confiance avec la voiture. C’est de bon augure avant le départ du Dakar dans un peu plus de deux mois. Le bivouac marathon s’est bien présenté hier, dans les dunes. L’ambiance y était très bonne. Nous avons pu passer du temps avec les autres pilotes, alors que nous n’avons pas toujours la chance de les côtoyer.»

 

RALLYE du MAROC 2017 – Daniel ELENA – Equipe PEUGEOT

ÉTAPE 5 CE MARDI 10 OCTOBRE

 

Demain, l’ultime étape du rallye proposera une spéciale typique, avant une courte super-spéciale. Après un départ très matinal, les équipages affronteront une section de 179, 55 kilomètres, principalement composée de pistes rapides en terre. Après 26 kilomètres de liaison, la dernière spéciale de 8, 65 kilomètres à proximité d’Erfoud, sera l’ultime confrontation avec le chrono avant le podium d’arrivée dans la soirée.

 

François LEROUX

Photos : DPPI – PEUGEOT 

 

Rallye-Raid

About Author

gilles