PETIT LE MANS 2017: VICTOIRE DE LA NISSAN ONROAK DPI, DE SHARP-DALZIEL-HARTLEY

 

 

Après les 24 heures de Daytona 2016 et les 12 heures de Sebring 2016, Scott Sharp et Ryan Dalziel remportent le Petit Le Mans 2017, avec la Nissan Onroak DPi (cette fois associé au pilote officiel Porsche en mondial WEC, le Néo-Zélandais Brendon Hartley). Une victoire de haute lutte, obtenue durant les dernières minutes.

 

Tout s’est joué lors de l’ultime restart, à vingt-huit minutes de l’arrivée. Le Brésilien Pipo Derani, sur l’autre Nissan DPi, est alors en tête devant la Cadillac de Filipe Albuquerque, Brendon Hartley sur « la » Nissan DPi et Dane Cameron, sur l’autre Cadillac DPi.

Au drapeau vert, Cameron surprend Hartley et passe troisième. Les deux Cadillac ne se font aucun cadeau. Albuquerque ferme alors la porte sur Cameron, les deux voitures s’accrochent!

Hartley en profite pour passer. Albuquerque est vite pénalisé pour « contact évitable ». Derani, lui, se paye la Ford GT de Ryan Briscoe, alors qu’il lui prend un tour. Là, encore, il est pénalisé.

Du coup, Hartley se retrouve en tête, devant Cameron et le poleman Helio Castroneves, sur Oreca.

A l’arrivée, l’équipage Scott Sharp, Ryan Dalziel et Hartley remporte le Petit Le Mans. Dane Cameron, Eric Curran et Mike Conway sont seconds. Le trio formé du Brésilien Castroneves, le Colombien Juan Pablo Montoya et le Français Simon Pagenaud, troisième pour le retour du Team Penske en endurance.
Scott Sharp déclare que c’était une course éblouissante. Les deux Nissan ont été devant tout le week-end. Ils ont eu un problème d’alternateur et leurs équipiers sont passés devant, puis il y a eu le drive-through. Ils auraient mérité de gagner, mais Scharp est quand même (?) content. Ryan Dalziel rajoute qu’en quatre années avec Nissan, il a souvent perdu des courses a priori déjà gagnées. Lorsqu’il y a eu le problème d’alternateur, il a cru que c’était cuit. C’est dommage qu’ils n’aient pas fait un doublé. Les autres auraient mérité de gagner. En tout cas, c’est bien que Nissan finisse sur une victoire et il va profiter de ce succès jusqu’à Daytona. Hartley se contente de dire qu’ils ont fait une belle course, sans accrochage. C’est une belle année avec une victoire au Mans (NDLA : avec Porsche) et une autre au Petit Le Mans. Il remercie tout le monde chez Nissan.

Ce résultat signifie que la Cadillac de Ricky et Jordan Taylor (qui a abandonné en début d’épreuve) est Championne IMSA 2017.

En GTLM, Bill Auberlen  avec la BMW M6 de chez Rahal RLL, contient Antonio Garcia, le pilote de l’une des Chevrolet Corvette C7.R, lors du sprint final. Auberlen, Alexander Sims et Kuno Wittmer s’imposent.

Néanmoins, ce sont leurs équipiers, Antonio Garcia et Jan Magnussen qui décrochent le titre en GTLM.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : IMSA

 

L’équipage de la BMW victorieuse en GTLM. Copyright : IMSA

 

Endurance IMSA

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE