LOEB CONSERVE LES COMMANDES DU RALLYE DU MAROC AU TERME D’UNE 2 ÈME ÉTAPE DÉROUTANTE…

 

RALLYEdu MAROC 2017 – LOEB du Team PEUGEOT

 

Lors de la seconde étape du Rallye du Maroc disputèe ce samedi, les PEUGEOT 3008DKR ont une nouvelle fois figuré parmi les autos plus performantes. Sébastien LOEB et Daniel ELENA conservent la 1ère place du classement général, tandis que Carlos SAINZ et Lucas CRUZ ont été les plus rapides de la spéciale, neutralisée après le CP1.

Les organisateurs ont arrêté les concurrents après le 1er contrôle de passage de la spéciale (130ème kilomètre). L’un des gués à franchir était inondé et impraticable à cause des récentes intempéries dans la région. Les véhicules ont donc progressé en convoi et rejoint le bivouac par la route.

Partis en ouvreurs ce matin, avec plusieurs pièges de navigation à déjouer sur leur route, Sébastien LOEB et Daniel ELENA pointaient au troisième rang du CP1. Malgré la confusion dans l’organisation, et la décision finale de la Direction de course de calculer le classement au point de passage 31 (175 ème kilomètre), l’équipage du Team Peugeot Total conserve cinq minutes d’avance au général.

 


RALLYE du MAROC 2017 – SAINZ du Team PEUGEOT

Carlos SAINZ et Lucas CRUZ ont réalisé le meilleur temps au CP1 : ils avaient cinquante quatre secondes d’avance sur leurs premiers poursuivants. Le duo Espagnol, en confiance dans la PEUGEOT 3008DKR, a démontré qu’il a toujours le potentiel pour décrocher des victoires d’étape.

Malheureusement, il écopait – tard dans la soirée – d’une lourde pénalité… de 50 heures au classement général prévisionnel, à cause d’une communication confuse avec la Direction de course!

Une telle pénalité qui parait tout de même franchement HALLUCINANTE…

 


RALLYEdu MAROC 2017 – SAINZ du Team PEUGEOT-

LE FILM DE LA JOURNÉE…

cette courte journée fut-elle aussi… noyée de rebondissements sportifs et réglementaires. Au terme d’une courte spéciale et d’une longue attente, il fut finalement décidé, en milieu de soirée par le collège des commissaires de course de calculer les chronos du secteur sélectif non pas à CP1 mais au point le plus éloigné où s’étaient rendus onze des douze premières voitures ayant franchi le contrôle de passage.

Un point atteint par Nasser Al Attiyah et Mathieu Baumel avec leur Toyota Hilux Overdrive N°300, avec quelques 4’32 d’avance sur Martin Prokop et Jan Tomanek qui roulent avec le Ford Raptor N°303 et le Buggy Two Wheels Drive N°343 de l’Italien Eugenio Amos et de Sébastien Delaunay.

Les MINI John Cooper Works de Nani Roma et Vladimir Vasilyev complètant le Top 5.

Pointé en septième position, les leaders Sébastien Loeb et Daniel Elena avec le Peugeot 3008 DKR N°312, concèdent près de huit minutes et voient leur avantage au général fondre de plus de moitié sur Al Attiyah qui pointe désormais à 5’02.

Autre mauvaise nouvelle pour le Team Peugeot Total, lorsqu’il aurait pu être déclaré vainqueur de la spéciale au passage à CP1, Carlos Sainz avec son Peugeot 3008 DKR N°310, s’arrêta avant le point d’arrivée choisi à postériori. Le pilote Madrilène se voyait donc infliger une pénalité de 50h00, le plongeant dans les abîmes du classement.

Décision qui naturellement ruine toutes ses chances!

 


RALLYE du MAROC 2017 – SAINZ du Team PEUGEOT

LES CHIFFRES DU JOUR 

Température maximale : 31°c

Vitesse maximale : 194 km/h

Type de terrain : hors-piste inondé et boueux

 


RALLYEdu MAROC 2017 – LOEB et SAINZ les pilotes PEUGEOT.

 

PAROLES DE PILOTES

 

Sébastien LOEB, 7ème de l’étape 2, 1er du classement général :

« Il était vraiment compliqué d’ouvrir la route aujourd’hui, car le road-book était difficile à suivre. Et ce n’était pas simple avec les inondations. Les pistes n’étaient pas marquées, à cause de la pluie. On ne pouvait pas voir la trajectoire à suivre. Dans ces circonstances, nous nous en sommes bien sortis. Arrêter la spéciale était une décision logique, car on ne pouvait aller nulle part. Nous nous sommes arrêtés et tout le monde nous a rejoints. Évidemment, nous aurions préféré rouler, et aller au bout de cette spéciale. Nous restons quand même en tête du rallye et nous sommes très motivés à l’idée de continuer sur cette lancée. »

 

Carlos SAINZ, qui prècisait:

« La journée avait bien débuté, jusqu’à ce que la course ne soit interrompue. Cette spéciale s’était mieux déroulée pour nous que celle d’hier, et nous avions de bonnes sensations dans la 3008DKR. Nous avions le meilleur temps au CP1 et je ne suis pas d’accord avec la décision finale prise ce soir. Désormais, je me prépare pour l’étape marathon de demain. Je n’ai pas dit mon dernier mot. »

Quant au Qatari Nasser Al Attiyah qui pilote un Toyota Hilux de l’èquipe Overdrive,lui, l expliquait :

« C’était une spéciale vraiment compliquée à gérer dans ces conditions. Les pièges étaient partout et les situations rencontrées ne correspondaient plus trop à ce qu’indiquait le road book. Je suis un peu déçu que le classement ne soit pas établi au km 160 où nous nous sommes finalement arrêtés car là, j’avais déjà repris plus de 6 minutes à Loeb… »

 

ÉTAPE 3 CE DIMANCHE

La 3ème étape a déjà fait l’objet de modifications. Les concurrents entameront cette journée tôt le matin, avec 410 kilomètres de liaison, puis 143 kilomètres en secteurs chronométrés en début d’après-midi. La spéciale devrait emmener les pilotes vers des paysages exceptionnels et à travers une large variété de terrains situés en bordure de l’Océan Atlantique.

 

François LEROUX

Photos :  PEUGEOT

 

 

Rallye-Raid

About Author

gilles