INDYCAR : TONY KANAAN CHEZ FOYT

 

 

Avec la mise au placard d’Helio Castroneves, on pouvait craindre que Tony Kanaan ne subisse le même sort. Licencié par Ganassi, l’autre vétéran Brésilien a réussit à se recaser chez Foyt.

Tony Kanaan avait signé fin 2013 chez Ganassi. Il devait remplacer son ami Dario Franchitti, à la retraite forcée suite à un grave accident. « TK » faisait déjà figure de vétéran, mais il venait de remporter les 500 miles d’Indianapolis pour le compte de la modeste écurie KV.
Kanaan fêta son nouvel emploi en s’imposant à Fontana, la dernière épreuve de la saison. Hélas, ce premier succès pour Ganassi fut le dernier. Il est vite apparu évident que, contrairement à Franchitti, le Brésilien n’était plus capable de viser le titre. Ni même de jouer les « porteurs d’eau » de Scott Dixon. Pourtant, Chip Ganassi le prolongea. En 2017, Kanaan commit de nombreuses erreurs. Au point de terminer plus de la moitié des courses hors du top 10. En parallèle, il pilota la Ford GT de Ganassi à Daytona et au Mans (ce fut d’ailleurs sa première venue dans la Sarthe.)

Néanmoins, contrairement à son compatriote Castroneves, Kanaan refusa un temps-plein en IMSA. Rognant sans doute sur son salaire, il a accepté de remplacer l’oubliable Carlos Muñoz chez Foyt. L’avantage, c’est qu’il aura désormais un Chevrolet dans le dos.
AJ Foyt apparait de moins en moins en public. Il a confié son équipe, depuis quelques années, à son petit-fils, Larry Foyt. Ce dernier a tendance à miser sur la jeunesse. Le recrutement de Kanaan (qui va fêter ses 43 ans) n’en est donc que plus surprenant. Nouveau départ ou voie de garage ?

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : FORD et HONDA

Copyright : HONDA

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE