JEAN-PIERRE JABOUILLE FÊTE SES 75 ANS.

 

 


F1 2017 – RENAULT 40 ANS – Jean Pierre JABOUILLE – GP Monaco 2017 – Photo Jean-François THIRY

 

Parmi le large éventail des soixante-douze pilotes Français qui ont roulé en Formule1, Jean-Pierre JABOUILLE, fait certainement partie de ceux qui ont marqué le sport automobile hexagonal de leur sceau , sans pour autant avoir affolé les statistiques.

Né à Paris le 1er octobre 1942, Jean-Pierre JABOUILLE surnommé familièrement ‘LE GRAND BLOND’, fête donc ce dimanche, son 75ème anniversaire, un chiffre qui est non sans rappeler celui de son département où il est né et a vécu.

Fils d’un architecte et nanti d’un diplôme d’ingénieur, « JPJ  » s’orienta rapidement vers tout ce qui était technique dans le domaine du sport automobile.

A 23 ans, il débuta en sport-auto en participant à des courses de côte avec une Renault Gordini, avant de bifurquer rapidement vers les épreuves de monoplaces et la F3, aidé par un jeune mécanicien, qui par la suite, allait devenir non seulement un pilote de très haut niveau mais également son beau-frère, un certain Jacques LAFFITE, les deux garçons épousant ensuite les deux sœurs, Geneviève pour Jean Pierre et Bernadette pour Jacquot !

Ses débuts en monoplaces, au volant d’une BRABHAM client et ensuite une MATRA, s’avérèrent immédiatement encourageant au point qu’en 1968, 1969 et 1971, il termine vice-champion de France de la discipline.

L’équipe MATRA lui permit de passer et de monter ensuite à la F2, très en vogue à l’époque et seul tremplin vers la discipline-reine, la F1, où il remporta le titre de Champion d’Europe en 1976, tout en pilotant également des voitures sport-protos de la marque de Velizy, présidée par l’inoubliable grand patron sportif qu’était le regretté Jean Luc Lagardère.

Attiré par la catégorie reine, il tenta une première tentative en F1, lors du Grand Prix de France, disputé sur le circuit Bourguignon de Dijon-Prenois, le 7 Juillet 1974 sur avec une ISO-MARLBORO, du ‘désargenté’ Team de Frank WILLIAMS, loupant toutefois comme sept autres pilotes, malheureusement la qualification!

Sa vraie ‘grande première’ en GP, au plus haut échelon, eut lieu un an plus tard toujours à l’occsion du Grand Prix de France, couru cette fois sur le Circuit ProvençAl Paul Ricard, où il parvint à dénicher, un troisième volant chez TYRRELL aux côtés du Sud-Africain Jody SCHECKTER et de sn compatriote Patrick DEPAILLER, le Team ètAnt sponsorisé par le pétrolier Français ELF, dont le ‘ boss’ le regretté François Giter l’appréciait

Pour son premier dèpart en GP, JABOUILLE parviendra à rallier l’arrivée, terminant au douzième rang.

 


JABOUILLE-au-volant-de-la-Renault-RS-01-pour-son-1er-GP-de-F1-à-Silverstone-en-juilet-1977-©-Manfred-GIET.

 

1977 sera pour lui vraiment une étape décisive, Jean Pierre, devenant enfin, ‘pilote titulaire’ et d’essai au sein du nouveau Team RENAULT de F1, dont la RS01 équipée d’un V6 Turbo était ironiquement surnommée « Yellow Tea Pot », « la théière jaune » en raison de la fumée blanche qu’elle dégageait, lorsqu’elle rentrait aux boxes, suite à des problèmes moteur.

Si le début s’avéra laborieux, dès 1978, l’èquipe RENAULT engrangea ses premiers points dans sa besace, grâce à une quatrième place de JABOUILLE au GP des USA à Watkins-Glen.

 


GP de France à Dijon en 1979-première victoire et pour Jabouille et pour Renault en F-1-© Manfred GIET

Et, un an plus tard, la concurrence ria enfin « jaune »  la couleur de la monoplace Française, lorsque contre toute attente, Jean-Pierre JABOUILLE, se fit ceindre les lauriers du vainqueur au nez et à la barbe de la concurrence médusée, sur la piste de Dijon-Prenois, où il remporta le GP de France.

Comme nous le rappelait Gilles GAIGNAULT, le fondateur du site autonewsinfo et qui en ce temps-là découvrait le monde de la F1, un triomphe HISTORIQUE.

 


GP-France à DIJON le 1er juillet 1979- 1ère victoire de RENAULT en F1 grace à Jean Pierre JABOUILLE  Photo ELF Manou ZURINI

 

Qu’on en juge : 100% FRANÇAIS!

1ère victoire de Renault en F1, premier succès de ce sacré moteur français turbo, et remportée lors du GP de France, avec des pneumatiques Français Michelin!

Le podium étant complété par la troisième place du second pilote de l’écurie Renault, le Grenoblois René ARNOUX, après une bagarre d’anthologie et restée dans les mémoires avec un autre pilote inoubliable, disparu depuis, le samedi 8 mai 1982, lors des essais du GP de Belgique à ZOLDER, le Canadien Gilles VILLENEUVE, au volant d’une FERRARI.

Pour l’occasion, il entrait dans l’histoire de la F1 moderne en devenant le pionnier de l’ère turbo, en monopolisant la plus haute marche du podium, dix ans après le premier pas de l’homme sur la lune!

Une victoire qu’il allait renouveler en aout 1980, au GP d’Autriche à Zeltweg, en plus d’avoir signè la pole à six reprises durant ces deux années démontrant de la sorte que grâce à son talent de metteur au point, il avait réussi à faire évoluer la « théière » au moteur V6 de 1,5 litres turbocompressé, en absolue voiture de pointe à la puissance phénoménale.

Parfois jusqu’à plus de… 1000 chevaux !

Au cours de cette même année ’80, lors du GP du Canada à Montréal, il fut victime d’un gros accident lui occasionnant de graves fractures aux jambes et dont les séquelles mirent la suite de sa carrière en F1 en doute.

 

Jean-Pierre-Jabouille-Talbot-Ligier-1981-©-Manfred-GIET-

 

Sa tentative de come-back en 1981 chez TALBOT-LIGIER , ne durera effectivement,  juste l’espace de trois GP , avant de devoir se rendre à l’évidence qu’il n’avait pas recouvré toutes ses capacités physiques nécessaires au pilotage d’une monoplace de F1, ce qui l’incita dès lors à raccrocher son casque de la catégorie reine, avec au palmarès, deux victoires.

Son bagage technique lui permit par la suite de faire partie du Staff de l’écurie LIGIER, où il occupa un certain temps, la fonction de Directeur technique avant de redémarrer une carrière de pilote dans le Championnat de France de Supertourisme chez PEUGEOT, une liaison qui l’amènera sous l’ère Jean TODT d’être choisi pour développer le programme PEUGEOT 905 C1, avant de lui succéder à la tête de PEUGEOT SPORT en 1994, lorsque TODT alla rejoindre la Scuderia FERRARI .

 


Jean-Pierre JABOUILLE Patron de l’èquipe PEUGEOT.

 

Durant deux années  il s’occupa de l’entrée de PEUGEOT en F1, en tant que motoriste chez Mc LAREN d’abord puis ensuite du Team d’Eddie JORDAN, avant d’être remplacé, suite aux résultats mitigés du V10 de Sochaux.

Associé à Jean-Michel BOURESCHE il fondera ensuite l’écurie JB (Jabouille-Bouresche), qui engagée en Trophée Andros, Porsche Supercup et ensuite FIA Sportscar, remportera quelques titres avant que le Grand Blond ne se retire et que l’écurie continue sous l’appellation JMB.

Il se lancera par la suite en endurance en LMS (Le Mans Séries) en engageant des MORGAN.

Relevons encore que durant sa longue carrière de pilote, Jean-Pierre JABOUILLE affiche aussi quarotorze participations aux 24 HEURES DU MANS, èpreuve qu’il terminera à quatre reprises sur le podium avec deux troisièmes places sur MATRA SIMCA et deux autres sur PEUGEOT 905.

 


Jean-Pierre-Jabouille-Peugeot-905-24-Heures-du-Mans-1991-©-Manfred-GIET.

 

Après autant de passion pour le sport-automobile et une carrière de pilote bien remplie, durant laquelle malheureusement les résultats n’ont pas souvent été à la hauteur de son réel talent, Jean Pierre jouit actuellement d’un repos bien mérité dans sa maison de Montfort l’Amaury au sud de Paris dans les Yvelines.

 

CLASSIC-DAYS-2017-RENAULT F1, pilotée par Jean Pierre JABOUILLE -HELEINA-Photo

 

On le retrouve assez régulièrement sur les circuits, où il pilote dans des manifestations historiques comme en mai dernier à l’occasion des Classic Days à Magny cours, où RENAULT lui avait confié le pilotage de plusieurs de ses anciennes monoplaces de Formule 1.

 

Bon anniversaire Jean-Pierre !

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency- Bernard BAKALIAN -ELF Manou ZURINI  Emmanuel LEROUX et Hèleina ZEYADA

 


24 Heures Spa 1987-BMW M3 de Jabouille-Guitteny-Bleynie-© Manfred GIET

 

Alain PROST et Jean Pierre JABOUILLE

 


CLASSIC DAYS 2017 – Jean Pierre Jabouille dans sa RS01 – Photo Emmanuel LEROUX

F1 Glorieux Anciens Sport

About Author

gilles