F4 SEA : UNE COURSE SANS PILOTE A L’ARRIVÉE !

 

 

Décidément, la F4 SEA (South-East Asia) n’a pas de chance. L’an dernier, sa saison inaugurale fut marquée par des forfaits et un calendrier improvisé. A Sepang, la saison 2017-2018 débute par des forfaits, une manche annulée et une autre où tout le monde est tombé en panne d’essence !

Petite introduction : fin 2011, la JK Racing Series (ex-Formula BMW Pacific) implosait. Meritus.GP, l’une des équipes présente, en profita pour racheter le maximum de Mygale/BMW. Avec, il créa l’Asia Cup Series, une coupe composée d’une demi-douzaine de rendez-vous, tous à Sepang, avec les monoplaces de l’équipe. Il s’agissait surtout de mettre le pied à l’étrier à d’aspirant-pilotes venus de toute l’Asie, avec une formule clef-en main.
En 2016, Meritus.GP voulu un projet plus ambitieux. Il s’offrit cette fois des Mygale F4/Renault (comme celles qui seront utilisées l’an prochain en F4 France.) La série devait être hivernale, afin d’attirer d’éventuels espoirs européens. De plus, la F4 South-East Asia devait, comme son nom l’indique, sillonner l’Asie du Sud-Est. Le bilan de l’exercice 2016-2017 fut assez mitigé avec seuls huit pilotes ayant disputés l’intégralité de la saison, un manche Indienne annulée (et remplacée in extremis par une épreuve aux Philippines.) Gag : Isyraf Danish, beau gosse Malaisien, a fait explosé le nombre d’abonnés de son compte Instagram après la manche de Sentul. Les adolescentes Indonésiennes étant tombées sous son charme…

Danish, mais aussi le Singaporien Danial Frost (qui a depuis brillé en Formula Masters China), le Malaisien Nazim Azman et l’Omanais Khalid al Wahaibi devaient rempiler pour 2017-2018. Ils sont rejoint par le Chinois « Daniel » Cao Zhuo (qui a collectionné les podiums en Asia Formula Renault), l’Indien Nayan Chatterjee (qui a triomphé en Euro JK, une autre discipline avec des ex-Formule BMW), l’Indonésien Perdana Minang (fils d’un magna local, par ailleurs omniprésent dans le karting), le Sri-Lankais Eshan Pieris (récent vainqueur du Rotax Max Asian Championship), les Thaïlandais Kane Shepard et Shivin Sirinarinthon, l’Irlandais Luke Thompson (inconnu au bataillon) et le Philippin Tyson Sy (un ancien de la F3 Asia, qui n’avait plus piloté depuis 10 ans !)
Néanmoins, il y a eu des forfaits et ils ne sont que 9 à Sepang, en ouverture du Grand Prix de Malaisie. Le soutien des Indonésiennes n’aura pas permis à Danish de trouver un budget… Meritus.GP avait prévu d’enchainer les quatre épreuves le vendredi. Mais à cause de l’affaire de la grille d’égout baladeuse (qui a causé la sortie de route de Romain Grosjean), il y eu du retard et la course 1 est annulée. Le matin, Cao déboite le poleman Frost, puis il s’offre une victoire impeccable. Pieris termine sa première course de monoplace sur la 3e marche du podium, derrière Frost. L’après-midi, deux courses sont prévues. Le planning est si serrés que Meritus.GP choisit de remplir d’essence les neuf monoplaces, sans pause entre les courses 2 et 3. Cao double la mise dans la course 2. Frost est de nouveau 2e et Shepard, 3e. Puis c’est la course 3… Au 5e des 9 tours, Minang tombe en panne sèche. Frost, Cao, Azman et Thompson connaissent le même sort au tour suivant. Chatterjee, Pieris et Sirinarinthon renoncent au 7e tour. La piste est jonchée de monoplaces et le safety-car sort devant Shepard, le dernier pilote en piste. Néanmoins, le Thaïlandais est en rade avant de passer la ligne d’arrivée. Le starter agite le damier pour le safety-car, qui n’est suivi par personne ! Chatterjee tente même de pousser sa F4 jusqu’à la ligne d’arrivée. Plusieurs pilotes de F1 (dont Carlos Sainz Jr) assistent à la scène, hilares. Un premier classement est publié et Shepard est déclaré vainqueur… Mais afin d’aller jusqu’au bout de l’amateurisme, un second classement suit peu après. Cette fois, c’est Frost le vainqueur (devant Cao et Chatterjee.)

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : F4 SEA

Cao Zhuo mène le peloton. Copyright : F4 SEA

F4 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE