TRÈS HAUT NIVEAU SPORTIF AU ‘MONDIAL DE QUAD’ DE PONT DE VAUX.

 

 

MONDIAL DE QUAD 2017

 

Au Mondial de Pont Vaux, piste parfaite et très haut niveau sportif

Au Mondial de Pont de Vaux, on reste durant trois jours entièrement immergé dans ce monde particulier et solidaire des quadeurs passionnés, où l’on côtoie toutes les générations de pratiquants, allant des minimes, aux seniors, des régionaux aux meilleurs internationaux en passant par les randonneurs avec les touristes éclairés, qui veulent allier la découverte aux joies du spectacle fabuleux, se déroulant sans discontinuer sur ce grand stade mécanique s’ètendant sur près de 50 hectares en bord de Saône.

La journée du samedi est incontestablement dominée par l’entrée en lice pour la première des trois manches (4 heures de course) des cadors de la discipline.

 

Des acteurs en coulisses

 

Curil Monterrat et Jean Louis Staelens Directeur de course adjoint

 

Avant cette première grande explication, nous avons voulu informer les fidèles lecteurs d’autonewsinfo sur les dessous des cartes d’une épreuve, attirant des pilotes de 16 nations différentes, qui souhaitent cocher cette participation tant elle est renommée.

D’une manière unanime, nous entendons souvent de la bouche des pilotes vanter la qualité de la piste. En ce samedi matin nous avons retrouvé Cyril Monterrat le responsable depuis 9 ans de la préparation des trois pistes (Mondial de quad, Quad Contest et SSV), entrepreneur de travaux publics et d’aménagements extérieurs.

Avant le départ des essais, Cyril a passé 280 heures sur ce vaste chantier pour offrir des pistes d’excellente qualité, que tous les pilotes louent.

Très modeste, l’expert en surfaces terre nous livre son secret:

« Il faut beaucoup de grattage (sur 50 cm) et des arrosages copieux pour que, dans la nuit, l’eau remonte afin d’avoir le moins de poussière possible. Cette année nous avons connu une sécheresse importante ce qui a compliqué la tâche. Nous avons déversé 1.600.000 litres d’eau pour l’ensemble des pistes! Sur ce terrain limoneux-argileux, on peut dire que c’est assez compliqué. Il est impératif que la piste ne se défonce pas, pour ne pas avoir de blessés »

Vous avez travaillé cette nuit ?

« Oui bien sûr, cette nuit il y avait 6 engins, qui ont tourné sur les pistes jusqu’à 3 heures et moi, j’ai moi-même terminé à 5 heures ce matin. »

Et pendant la course?

« On essaie de réparer ce qui pourrait être dangereux pour les pilotes. »

 

MONDIAL DE QUAD 2017 Equipe des speakers

 

Hier, nous avions visité le PC médical, avant le lancement de la première manche du Mondial nous avons rencontré dans leur tour panoramique l’équipe technique Art scénique avec François Tanios et les deux speakers Pierre Gauthier et Yves Gouzet. Grâce à eux, le public peut suivre et comprendre la course dans toutes ses subtilités, car ne l’oublions pas, il s’agit d’une course d’endurance scindée en trois manches et sans eux, il serait impossible de savoir quels sont les leaders et comment évoluent les enjeux ( relais de pilotes, ravitaillements) pour le classement final.

Un passage sous la tente de restauration nous donne un aperçu du nombre de bouches à nourrir. Les commissaires, les bénévoles, les équipes techniques, tout ce beau monde se relaie sous la grande tente, servis par les professionnels de Sel et Sucre.

 

Une hiérarchie sportive respectée

MONDIAL-DE-QUAD-2017-LE-DEPART.

 

Comme on a pu le remarquer lors des essais, 8 écuries différentes se positionnent aux 10 premières place de la grille. On y retrouve donc tous les favoris avec les teams: Dragon (2ème et 9 ème), SIS Services ( 4ème), By rapport (6ème et 7ème) Clody (1er), SMS Racing (4ème) MC Enclave (3ème) Fun Offroad (8ème) et Goldspeed Racing (5ème).

Malgré un faux départ donné par Madame Véronique Baude, vice-présidente du conseil départemental de l’Ain déléguée au tourisme, la meute des 85 machines s’est élancée, dans un nuage de poussière, à l’assaut de la piste surchauffée par un soleil, plus qu’ardent.

Très rapidement, on a pu assister à une mainmise des favoris sur la course, avec la pléiade de cadors roulant pour les teams précités. Evidemment, chaque team entendait bien dérouler sa stratégie patiemment élaborée au fil des années.

Nous avions pu en avoir un aperçu en rencontrant avant la course les responsables de trois teams Français: Dragon, By Rapport et Clody.

 

MONDIAL-DE-QUAD-2017-le-team- Clody et les Miss.

 

Christian Lallemand, le team Clody constitue un véritable épouvantail pouvez-vous nous présenter votre enfant ?

« Nous engageons 5 machines et des équipages complètement différents 2 officiels et trois en prestations. On peut dire aujourd’hui que l’on a certainement sur le papier les plus beaux équipages qui fassent rêver un maximum de monde. Mon vrai plaisir d’avoir pu associer Jérémie Warnia et Chad Wienen pour le tyeam officiel masculin (N°10), et le trio de filles Justine Lesselingue, Kelly Verbraeken et Emma Mac Quaid (N°15).

Ensuite je suis certain que tous vont donner le meilleur d’eux-mêmes et l’on comptera les points dimanche soir. »

Les machines ont bénéficié de quelle préparation?

« Ce sont des Yamaha toutes identiques, à ceci près que Chad a quelques obligations particulières envers ses annonceurs. Ce sont des machines relativement soft pour lesquelles nous avons visé la fiabilité et pas forcément la performance absolue. Nous disputons une course de 12 heures et il ne faut pas oublier que chaque arrêt au stand pénalisera énormément le résultat final. Alors l’objectif sera uniquement de s’arrêter pour changer de pilote et mettre de l’essence. »

On sent bien combien Christian Lallemand peut se passionner pour cette activité. En fait c’est son passe -temps à côté d’une activité dans le pneumatique. Ce loisir l’occupe depuis février. Il a monté chaque quad un par un. Pour la course les équipes engagées directement les mécaniciens sont habitués de travailler dans cette structure Clody dont on ne peut que saluer à la fois la passion et la compétence.

Le team Dragon opère sous la houlette d’Axel Dutrie et roule à Pont de Vaux pour la dixième fois.

Au début l’équipe roulait avec des amis, puis ensuite avec des clients pour devenir une structure professionnelle, reconnue et redoutée dans le milieu.

Axel, Pont de Vaux vous connaissez bien, avec quels résultats dans les années passées?

« On a fait deux fois troisième, une fois deuxième et l’on a gagné l’an dernier, alors on revient ici pour enlever le titre. »

Tu reviens personnellement au guidon, pourquoi donc?

« Simplement que maintenant tout est mis en place l’ensemble est structuré. Avant j’aimais bien être en position de manager pour que tout se passe bien. Maintenant que nous avons pris le pli, je peux à nouveau rouler. »

Combien de machines?

« Trois, avec la N° 1 avec Randy Naveaux, Antoine Cheurlin et Romain Couprie; la N°9 de Julien Marin, Michel Trannin et la N°40 pour des amis rencontrés en Argentine lors de mon dernier Dakar et avec lesquels nous avons trouvé un arrangement pour qu’ils puissent courir ici. Ils sont super contents et impressionnés par l’ampleur de l’épreuve. Ils ne connaissent pas chez eux une telle organisation. »

Ton sentiment sur la piste qui a évolué depuis que tu roulais ici ?

« C’est un peu plus technique , un peu moins roulant avec deux et trois sauts supplémentaires, plus de virages. C’est une piste parfaite, la surface est meuble et donc c’est très agréable d’y rouler. »

L’objectif 2017?

« La victoire, on est revenu avec le N°1 et l’on voudrait bien le garder. Nous avons des pilotes super motivés et comme ils sont tous les trois au même niveau, cela présente un réel intérêt. »

A condition de ne pas s’arrêter?

« Le moins possible. On va faire des relais de 2 heures. Avec 2h 05 on est en panne, on va donc essayer de ne faire que 5 ravitaillements. Avec la chaleur on sait que c’est la première manche la plus difficile. Tous les pilotes sont surexcités, ça va très vite, il convient d’être attentif à tout ce qui peut advenir sur la piste. »

 

MONDIAL-DE-QUAD-2017-Lèquipe-By-Rapprt.

 

C’est un peu l’enfant du pays, c’est également une ascension professionnelle en relation avec le Mondial de quad.

Le jeune manager du team by Rapport ne laisse le soin à personne de mettre la main à la pâte sur les réglages. Alexis Monin connait la discipline depuis son jeune âge et pour les courses il gère tout ce qui autour de la course laissant à ses fidèles mécanos le soin d’opérer.

Alors Alexis combien de machines à gérer?

« 2 dont on s’occupe à 100% des N° 2 et N°3 et 3 autres que nous avons préparées. »

Tu connais, la piste, la course et l’endurance en général alors qu’est-ce qu’une préparation aux petits oignons?

« C’est d’abord beaucoup de temps. On a passé un mois et demi à faire les machines. Après pour ici, je ne sais pas pourquoi mais on bricole, on retouche, on refait des choses, elles sont prêtes et l’on va encore tenter une amélioration…Pourtant ça fait 6 ans que je monte mes quads, je sais ce qu’il faut faire. »

Alors cette année les objectifs sont revus à la hausse, la victoire?

« L’an dernier on a fait 2 et 3, on veut toujours faire mieux, aller encore plus haut. J’espère seulement qu’on aura le petit côté chance que l’on pas eu l’an passé. On connait bien la concurrence relevée et puis il y aura sans doute quelques outsiders qui sortiront de nulle part »

Pour avoir suivi les classements au cours de cette première manche, nous avons d’abord assisté à une très belle envolée des quads N°1, N°10, N°2 et N°4.

Au fil des passages, sans doute éprouvants, à cause d’une température flirtant avec les 39 degrés, on vit émerger une sorte de hiérarchie au sein de laquelle tous les teams expérimentés et habitués de Pont de Vaux jouaient des coudes pour se hisser dans le top 10. Rien d’étonnant de voir les trois teams interviewés précédemment, tenir leur rang et disputer la suprématie avec les Américains de Liberty N° 104, les Grands bretons du Rocketman N°14, de l’équipage SJS Services N°4, les Français du SMS Racing N°12, du team Bike 01 N°102.

 

MONDIAL-DE-QUAD-2017

 

Le très rapide tandem Varnia -Wienen (N°10), dut baisser subitement la cadence et passer par les stands, où semble-t-il, il fut détecté un souci moteur, permettant cependant de repartir mais très loin au classement et, avec sans doute des craintes pour la résistance à venir du moteur.

Au final, cette première manche donna le classement suivant:

http://www.afcmicro.com/2017/QUAD/PDV/22.pdf

 


MONDIAL-DE-QUAD-2017-

 

Avant le départ de la seconde manche de nuit d’une durée de 5 heures, qui sera sans doute assez déterminante avant la finale de dimanche , les pilotes ont eu à peine le temps de récupérer de leurs efforts qu’il leur fallait reprendre la chevauchée avec une température à peine descendue.

Un nombreux public a apprécié le spectacle offert et s’est montré admiratif des performances physiques et acrobatiques des pilotes.

Certes les styles étaient différents selon le niveau de préparation des machines et les qualités intrinsèques de chaque pilote, mais l’ambiance sympathique de Pont de Vaux a entouré pour la 31ème fois cette épreuve, décidément mythique, dont nous conterons la suite et le dénouement.

 

Alain MONNOT

Photos: Alain MONNOT , Phillipe VENET et Anthony BREBANT

 

Contrôle-de-la-piste

 


Bénévoles et commissaires.. à table.j

 

 MONDIAL-DE-QUAD-2017-


MONDIAL-DE-QUAD-2017-

Quad Sport

About Author

gilles