MORT DE DON NICHOLS, LE FONDATEUR DU TEAM SHADOW EN F1.

 

L’Américain Don Nichols, le fondateur au début des années 70, de la défunte Écurie Shadow qui roulait en Formule 1, Formule 5000 et aux USA aussi, dans le Championnat Can Am, très côté à l’époque, est mort.

Né le 23 novembre 1924, il nous a quitté à Salinas, en Californie, ce lundi 21 août 2017, à l’âge de 92 ans.  

Le fantasque Don Nichols, l’homme à la queue de cheval, était de ce fait facilement identifiable à ses dèbuts dans les paddock, tout naturellement !

Ancien combattant de l’Armée Américaine, lors de la Seconde Guerre Mondiale, notamment en Corée, le Californien a ensuite servi dans Military Intelligence (CIA), débutant ensuite dans le monde des affaires au Japon, avant de retourner aux États-Unis et d’y créer sa propre société, Advanced Vehicle Systems en 1968.

En 1970, il développe sa toute première voiture de course, destinée au tout puissant… aux États-Unis, le fameux Championnat CanAm. Et il la nomme ‘Shadow’, le logo de l’Équipe proposant… un espion caché !

Avec le Britannique Jackie Oliver (voir lien) la Shadow remporte le titre CanAm, à l’issue de la Saison 1974.

Ce succès lui permet de décrocher le soutien financier de la firme UOP (Universal Oil Products), et le pousse du coup à viser plus haut et à s’engager dans les Grands Prix de F1.

À cette époque, il fait rouler Jackie Oliver et le chevronné Américain George Follmer.

Par la suite de nombreux pilotes Shadow de renoms, tels, le Français Jean Pierre Jarier, mais aussi  Alan Jones, Peter Revson et le malheureux Tom Pryce, rouleront au volant des Shadow.

 

F1 LA SHADOW MATRA de Jean Pierre JARIER.

 

En 1975, Don Nichols réussira même à obtenir le fameux moteur V12 Matra !

 Mais en 1977, une grande partie de l’équipe en désaccord avec Don Nichols quitte Shadow pour créer le Team Arrows.

Southgate, Rees et le financier Ambrosio, auxquels viendra s’ajouter l’ingénieur Wass, lesquels s’associent pour créer le Team Arrows, acronyme formé par les initiales Ambrosio-Rees-Oliver-Wass-Southgate,

Furieux, Don Nichols les attaque et poursuit en justice et gagne son procès, faisant valoir une violation des droits d’auteur !

 

Alan-JONES-1977 sur Shadow-©-Manfred-GIET

C’est d’ailleurs cette année-là le dimanche 14 août 1977 que l’Australien Alan Jones, remporte l’unique victoire de Shadow en GP, précèdent la Ferrari de Niki Lauda.

Mais le mal est fait, Shadow  sans ses principaux techniciens, n’est hélas plus que… « l’ombre » (la traduction Française de « Shadow »)!

Finalement Don Nichols finira par céder et vendre Shadow à la nouvelle équipe Theodore, fondée par l’homme d’affaires qui règne sur l’empire de l’Île de Macao, Teddy Yip.

À titre personnel et en compagnie de l’ancien Secrétaire général de la FIA., Yvon Léon, je l’ai longuement fréquenté au cours de l’année 1996, lorsqu’il était – amoureux fou de la France – venu s’installer à Paris, louant avec un de ses amis Australien, une magnifique péniche, tout simplement amarré au pied de sa ‘majesté’, la Tour Eiffel !

Retourné chez lui à Salinas, nous avions gardé le contact, car il suivait plutôt toujours l’actualité des sports mécaniques. Essentiellement, les épreuves historiques dans lesquelles ses Shadow roulaient !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :

PUBLIRACING et DR

JACKIE-OLIVER

NOTRE RÉCENT ARTICLE SUR JACKIE OLIVER

http://www.autonewsinfo.com/2017/08/14/jackie-oliver-75-printemps-et-toujours-bon-pied-bon-oeil-233613.html

DON NICHOLS à gauche.

 

Nécrologie

About Author

gilles