VON DUTCH : LE RETOUR, « BABY COME BACK »…

En fait, la légende cette marque commence dans un atelier moto et auto…

L’histoire officielle de Von Dutch démarre avec son créateur,  un certain Kenneth Howard, surnommé « le Hollandais » parce qu’il était têtu.

Et Hollandais en anglais c’est « Dutch ».

(On confond souvent avec Allemand, qui se dit « German »…)

Donc Von Dutch a créé une marque à son nom dans les années cinquante, il est mort en 1992, roi du custom mais pas du tout branché show bizz..

LA CUSTOMISATION VON DUTCH DES ANNÉES CINQUANTE

Il a commencé par décorer des motos, puis des autos, la grande époque de la customisation.

L’arrivée de Von Dutch dans le chicos c’est plus tard, quand un Français, Christian Audigier, qui tient boutique à L.A. et détient un carnet d’adresse mondain phénoménal, relance la marque.

 

LA CASQUETTE DES STARS

Il a commencé dans les nuits Tropéziennes et poursuit chez les stars d’Hollywood, réussissant à faire prendre en photo des actrices et des chanteuses très célèbres coiffées de la casquette Von Dutch.

C’est la ruée…

Aux USA et dans le monde de la fashion, tellement suiviste que c’en est à se tenir les côtes.

Audigier devient le designer à la mode, il dessine pour toutes les marques branchées des années 2000,  il organise des fêtes somptueuses à Los Angeles, il fait vraiment fortune.

Et dans l’histoire il laisse tomber les fameuses casquettes qui ont fait sa renommée pour se consacrer à des trucs beaucoup plus rémunérateurs.

LE RETOUR… HIP HIP HIP HIPSTER! 

CHICOS

On nous annonce le retour de la fameuse casquette, qui n’a plus rien à voir avec Christian Audigier, décédé en 2015.

C’est sûr c’est un vrai style, aussi féminin que masculin.

Le seul drame est que l’on s’est cru forcé de créer des modèles pour les faux hipsters d’aujourd’hui, ceux dont mon fils dit très justement qu’ils claquent des fortunes pour avoir l’air précaire.

Chez eux donc on cultive le crade, les cheveux, les barbes, les casquettes, toit doit être pourave.

Il ya donc dans la nouvelle série Von Dutch des casquettes pré-déchirées.

 

PAS CHICOS MAIS TRES COURU…

Il y en a aussi de superbes.

Elles valent entre 35 et 40 euro, pas donné mais c’est d’entrée un objet vintage…

Pardon lecteur, j’aime le vrai hipster, personnage de Kerouac dans son bouquin culte « Sur la route ».

C’est un rebelle, qui porte le jean sur les hanches (hips) quand les amerlos portent le pantalon taille haute.

Le même rebelle est en tee shirt quand l’américain moyen porte des chemises en nylon et des cravates mal nouées.

AFFICHE « FUREUR DE VIVRE », JEANS ET TEE SHIRT BLANC,LE VRAI HIPSTER…

Le modèle du hipster, le vrai, c’est James Dean, beau gosse, acteur surdoué, élégantissime, qui se tue au volant de sa Porsche après avoir tourné trois films cultes, « Géant », « A l’est d’Eden », « Fureur de vivre… »

Il avait 24 ans.

On était en 1955.

C’est l’époque où le vrai Von Dutch lance la culture Kustom.

Bref, la casquette Von Dutch me fait penser à cette épopée là, pas à un revival à la barbe soigneusement traitée pour avoir l’air dégueu…

L’objet est beau en soi, il fait une tête sympa, et il est le symbole d’une période créatrice formidable, pas de suivistes au goût peu ragoutant.

Bref, certes à acheter pour les promenades à Arcachon, à St Trop, à Deauville, à Carnac…  ou à porter n’importe où parce que l’on se sent bien.

C’est simple…

C’est élégant.

C’est léger.

C’est romantique.

C’est légendaire.

 

C’est aussi très « Auto Classic », regardez les photos des équipages du superbe  « Rallye des Princesses«  de mes amis Zaniroli, la casquette est un élément clé du dress code avec les gants en cuir fin…

Pas sûr que ce soit du Von Dutch, mais la casquette est entrée au royaume des élégances.

Infos sur https://www.vondutch.fr/fr/

Jean Louis BERNARDELLI

Photos fabricant/Richard Bord/ Warner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Life Style

About Author

jeanlouis