SUCCÈS DE L’AUDI R8 DE L’ÉQUIPE FRANÇAISE SAINTÉLOC AUX ’24 HEURES DE SPA’.

 

 

 

La firme Audi décroche ce dimanche sa quatrième victoire aux ’24 Heures de Spa’, le sommet de la saison GT en Blancpain Endurance Series !

Pour la quatrième fois, après des succès antérieurs en 2011, 2012 et 2014, une Audi a de nouveau remportè les ’24 Heures de Spa’, la plus grande course GT3 au monde de la saison de la Série Blancpain GT.

Après 546 tours de 7,004 kilomètres du Circuit de Spa-Francorchamps, le pilote Allemand Christopher Haase a franchi, avec son Audi R8 LMS N° 25 du Team Français Saintéloc, la ligne d’arrivée décrochant la victoire pour lui-même et ses deux coéquipiers, on compatriote Markus Winkelhock et le jeune Français Jules Gounon.

 

24-HEURES-DE-SPA-2017-La-BENTLEY-M-S-PORT-N°8.

 

La deuxième place revient à la Bentley N°8 du Team Britannique M-Sport qui avait déjà laissé échapper la victoire lors de la précédente édition, remportée en juillet 2016 par la BMW de l‘écurie Allemande ROWE.

L’une de Mercedes d’une autre équipe Française, AKKA ASP, la N°90, complétant le podium, l’équipe de Jérôme Policand, signant ainsi son deuxième podium consécutif à Spa.

Mercedes-AMG remporte la catégorie Pro-Am après la belle performance de la N°16 du Black Falcon, alors que la Ferrari N° 888 du Kessel Racing Suisse, a mené presque toute la course pour s’imposer en catégorie Am.

Enfin, l’équipe Belge Speedlover est victorieuse en Groupe National avec sa Porsche N°991.

Avec 63 voitures au départ et pas moins de 36 directement en compétition pour la victoire, aucun doute ne subsistait sur le fait que les ’24 Heures de Spa’ proposaient cette année un des plus importants plateaux de l’histoire de la classique d’Endurance Ardennaise.

Les qualifications laissaient déjà entrevoir une grosse bagarre entre les équipes représentant les marques automobiles de sport, les plus prestigieuses au monde, et c’est bien ce que la course a confirmé.

 

24-HEURES-DE-SPA-2017-La-FERRARI-de-CALADO-FISICHELLA-en-pole

 

Après avoir lâché le peloton au terme du tour de formation, l’ancien pilote de Formule 1, Giancarlo Fisichella, a fait bon usage de la pole position pour prendre les commandes au volant de la Ferrari N° 55 du Kaspersky Motorsport qu’il partageait James Calado – auteur de la pole – et Marco Cioci, s‘élançant devant son compatriote Mirko Bortolotti au volant de la Lamborghini N°63 du GRT Grasser Racing Team et Kévin Estre sur la Porsche N° 117 du KÜS Team75 Bernhard.

Alors que la Ferrari et la Lamborghini s’illustraient aux avant-postes durant les premières heures de course, lors de la deuxième heure, le premier d’une série de plusieurs Full Course Yellow est alors apparu et une longue intervention de la voiture de sécurité s’en est suivie après le spectaculaire accident du pilote Thaïlandais Pasin Lathouras, celui-ci ayant perdu le contrôle de sa Ferrari, la N°50 de la Scuderia AF Corse, au sommet du Raidillon.

Heureusement, le pilote est sorti indemne, témoignage de la résistance de la génération actuelle des GT3.

Plusieurs équipes ont utilisé la neutralisation pour passer par les stands, selon différentes stratégies d’arrêts, ce qui a occasionné naturellement de nombreux changements de positions dans le peloton.

Pendant ce temps, le Directeur de Course et les Commissaires Sportifs, sont restés attentifs aux comportements des pilotes et ont infligé à plusieurs reprises des pénalités, en particulier pour le non- respect des limites de la piste.

Les premiers points au Championnat, ont été distribués après six heures de course. À ce moment, la Ferrari N°55 Kaspersky Motorsport était en tête devant la Lamborghini N°63 GRT Grasser Racing Team et la Mercedes N°84 du Mercedes-AMG Team HTP Motorsport.

Pas moins de 16 voitures étaient toujours dans le même tour au terme du premier quart de la course !

Peu après la marque des Six heures, le pilote Suédois Jimmy Eriksson est à son tour, sorti de la piste au volant de la Mercedes N° 84 Mercedes-AMG Team HTP Motorsport et ègalement dans le Raidillon.

Jusqu’à minuit, les températures se sont maintenues au -dessus de 20°C, ce qui a permis aux milliers de spectateurs de profiter de toutes les animations à la fois sur et en dehors de la piste, y compris le Festival de Musique avec de nombreux DJ de renom.

Pendant la nuit, les averses de pluie que beaucoup attendaient sont arrivées pour pimenter encore un peu plus les choses, tout en compliquant la vie des pilotes, comme si le circuit de Spa-Francorchamps n’était pas assez difficile en soi.

La plupart des pilotes ont opté pour les pneus Pirelli pluie, mais certains ont pris le pari de garder leurs slicks.

Il y a également eu plusieurs incidents, dont un accrochage entre deux Mercedes, la voiture N°00 Good Smile Racing & Team UKYO et la Mercedes N°18 Black Falcon. Plus tôt, une autre Mercedes-AMG AKKA N° 88, avait déjà dû abandonner après un accident.

À mi-course, des points ont à nouveau été attribués et cette fois, c’est l’équipe de la Lamborghini N° 63 GRT Grasser Racing qui a fait carton plein devant la seconde  Mercedes HTP Motorsport, la N° 85 et la Ferrari N° 55 du Kaspersky Motorsport.

Durant la 14ème heure, la Lamborghini N° 77 du Barwell Motorsport et la Ferrari N° 11 du Kessel Racing se sont percutées au virage de Stavelot, la Lamborghini prenant feu !

Son pilote, Adrien Amstutz, a été conduit à l’Hôpital de Liège où a été diagnostiqué des brûlures au deuxième degré et une côte cassée. Le pilote de la Ferrari, Matteo Cressoni, étant, lui, transféré à l’hôpital de Verviers pour un check-up.

Les commissaires de piste et les équipes d’intervention ont été félicités pour leur rapidité d’action.

Un peu plus tard, l’équipe Kaspersky Motorsport qui avait mené la course pendant de nombreuses heures a vu ses espoirs d’une éventuelle victoire s’envoler quand Marco Cioci est sorti dans le Raidillon, en raison d’une direction endommagée, résultat du contact avec la troisième Mercedes AKKA ASP, la N°90 à La Source.

Environ deux heures plus tard, l’autre GT italienne qui avait longtemps brillé, la Lamborghini N° 63 GRT Grasser Racing, a dû, elle aussi abandonnè quand Christian Engelhart est sorti aux Combes suite à des problèmes de freins.

 

24-HEURES-DE-SPA-2017-BMW-Team-ROWE.

 

La bagarre pour la tête est alors devenue une affaire 100% allemande avec la Porsche, plusieurs Audi, la BMW N° 98 du ROWE Racing et de nombreuses Mercedes-AMG, alors que la Bentley N°8 du Team M-Sport, défendait les couleurs Britanniques.

Des problèmes de suspension ont ensuite mis fin aux ambitions, de l’équipe ROWE Racing de signer une deuxième victoire d’affilée après le succès de 2016.

 

24-HEURES-DE-SPA-2017-AUDI

 

Dans l’après-midi, l’Audi Saintéloc est apparue comme la principale candidate à la victoire et, comme la Porsche N° 117  du KÜS Team75 Bernhard, avait effectué son dernier pit-stop au 527ème tour, c’est au pilote Allemand, Christopher Haase, qui avait déjà ravitaillé six tours plus tôt, qu’est revenu l’avantage de faire franchir la ligne d’arrivée à l’Audi Française en vainqueur.

 

24-HEURES-DE-SPA-2017-La-PORSCHE-N°117.

 

Ce qu’il a fait après 546 tours, marquant ainsi la première victoire de Saintéloc sur une course de 24 heures en tant qu’équipe Audi Sport.

La Bentley N°8 terminait en deuxième position devant la Mercedes N° 90 AKKA ASP.

La Porsche N°117  du KÜS Team75 Bernhard, se classant quatrième, permettant à Laurens Vanthoor, de finir, le meilleur pilote Belge au Classement Général.

Victoire en Pro-Am pour Black Falcon

24-HEURES-DE-SPA-2017-MERCEDES-BLACK-FALCON

 

L’Aston Martin N° 97 d’Oman Racing Team with TF Sport, a mené la catégorie Pro-Am durant les premières heures de course, mais avec une gestion de course dynamique, les tours rapides se sont enchainés et la Mercedes N° 16 du Black Falcon, est bien remontée au classement pour prendre la tête de la catégorie dans la soirée et ne plus la quitter jusqu’à l’arrivée.

Ses pilotes, Oliver Morley, Miguel Toril, Marvin Kirchhöfer et Maximilian Götz, terminant douzièmes du général, un tour devant Ahmad Al Harthy, Salih Yoluc, Jonny Adam et Euan Hankey avec l’Aston Martin.

Pour Adam et Al Harty, les points marqués à Spa sont suffisants pour s’assurer du titre pilotes Pro-Am de la Blancpain GT Series, auquel il faut ajouter le titre par équipe pour Oman Racing with TF Sport.

La troisième place de la catégorie revient à la Ferrari N° 961 de Spirit of Race, pilotée par Alex Demerdjian, Nicolas Minassian, Davide Rizzo et Toni Vilander.

Am-Cup: la Ferrari Kessel Racing de bout en bout

Performance irréprochable de l’Équipe Suisse Kessel Racing et de ses pilotes Marco Zanuttini, Jacques Duyver, David Perel et Niki Cadei sur la Ferrari 488 GT3 N°888, récompensés par une victoire sans faille, leur deuxième victoire d’affilée dans la catégorie Am sur les ’24 Heures de Spa’.

L’Équipe a pris les commandes de la catégorie du début à la fin de la course en se construisant une confortable avance de quatre tours sur la Ferrari N° 488 du Rinaldi Racing, pilotée par Pierre Ehret, Rino Mastronardi, Patrick van Glabeke et Gabriele Lancieri.

L’Équipe Allemande Walkenhorst Motorsport, monte sur le podium final avec sa BMW, la N° 36 que pilotaient, David Schiwietz, Stef Vancampenhoudt, Henry Walkenhorst et Ralf Oeverhaus.

 

Ferrari remporte la Coupe du Roi pour son 70ème anniversaire

 

Le légendaire constructeur automobile Italien célèbre cette année son 70ème anniversaire, et pour fêter cela, Ferrari déjà récompensée par la pole, remporte la prestigieuse ‘Coupe du Roi’, saluant la meilleure performance d’un constructeur dans l’ensemble des trois catégories.

 

La Porsche Speedlover s’impose dans le Groupe National

 

Seules deux Porsche étaient engagées dans le Groupe National et, après l’abandon de la Porsche N° 56 RMS, les pilotes de la voiture N° 991 Speedlover n’avaient plus qu’à franchir la lignée d’arrivée pour décrocher la victoire dans la catégorie.

C’est ce qu’ils ont fait avec panache. Ainsi, Pierre Yves Paque, Grégory Paisse, Thierry de Latre du Bosqueau et Louis-Philippe Soenen ont pu fêter ce succès à domicile.

PAROLES DE PILOTES

Markus Winkelhock (Audi Sport Team Saintéloc, 1er) :

« Pas seulement la première, la deuxième victoire est également très importante. Je pense que tout le monde sera d’accord sur le fait que cette course est l’une des plus difficiles des courses de 24 heures, donc si vous pouvez la gagner, c’est vraiment super. Lorsque nous avions deux tours de retard alors qu’il restait encore douze heures de course, nous avons pensé, « Eh bien, peut-être pouvons-nous encore entrer dans le top-5.” Je ne m’attendais jamais à ce que nous ayons la moindre chance de gagner cette course. Cela montre qu’il ne faut jamais abandonner dans la vie. »

Maxime Soulet (Bentley Team M-Sport Continental, 2ème) :

« J’ai essayé de rattraper l’Audi au début de mon dernier relais, mais quand j’ai réalisé que je ne revenais pas assez près, j’ai arrêté de me battre. Cette deuxième place est comme une victoire. C’était un combat très difficile, nous sommes tous d’accord pour dire que c’était “le Spa” le plus difficile que nous ayons jamais fait. C’est un premier podium pour Bentley à Spa et j’ai entendu dire que tout le monde pleurait quand j’ai franchi la ligne. »

 

Michael Meadows (Mercedes-AMG AKKA ASP, 3ème):

« A environ trois heures de l’arrivée, nous avons pensé que nous serions un peu juste. Il s’agissait alors de savoir où nous pourrions revenir, soit troisième, cinquième ou deuxième. Pour être honnête, je suis assez soulagé d’avoir terminé sur le podium, car ce fut une course difficile, comme nous l’avons vu avec d’autres voitures. Raffaelle a aussi fait un travail fabuleux pour ses premières 24 heures, en faisant quatre triples relais. C’est assez impressionnant. »

 

Oliver Morley (Black Falcon Mercedes-AMG, 1er Pro-Am Cup) :

« La hauteur de talent du plateau, en Pro, Pro-Am et Am, est tout simplement étonnante. Pour moi, personnellement, c’est un véritable privilège d’être aux côtés de ces gars, les vainqueurs du Mans, les vainqueurs de Spa, les jeunes et les talents à venir. Je suis très heureux que Mercedes-AMG, Black Falcon et mes coéquipiers m’aient permis de réaliser un rêve d’enfance. Je n’ai jamais pensé que cela serait possible, et certainement pas sur la première marche du podium. »

 

Ahmad Al Harthy (Aston Martin Oman Racing Team with TF Sport, Champion Blancpain GT Series Endurance Pro-Am Cup 2017) :

 « Honnêtement, l’équipe me l’a seulement dit quand j’ai franchi la ligne. Ce titre est quelque chose dont je rêve depuis quelques années. C’est ma cinquième participation à la Blancpain GT Series Endurance Cup. Je suis vraiment fier de ce titre, et le partager avec Jonny, Euan et Salih est quelque chose de très important. »

 

David Perel (Ferrari Kessel Racing, 1er Am Cup) :

« Il y a trois ans, je regardais cette course sur YouTube ! Je n’ai jamais pensé que je serais sur la plus haute marche du podium si peu de temps après avoir tenté d’y participer. Nous avons suivi notre plan et n’avons pris aucun risque. Notre voiture était incroyable, nous n’avons connu aucun arrêt imprévu, ce fut une journée incroyable pour nous tous. »

 

Pierre-Yves Paqué (Porsche Speedlover, 1er Groupe National) :

«  Ce fut la course parfaite, et nous avons réussi à éviter tous les pièges. Nous devons également remercier André Van Hoof de Speedlover qui nous a donné une magnifique voiture. Sans son excellent travail, nous n’aurions pas réussi »

 

François LEROUX

Photos :
Davy et Daniel DELIEN

24-HEURES-DE-SPA-2017-MERCEDES-BLACK-FALCON

 RÉSULTAT DES 24 HEURES DE SPA 2017

1 – Haase/Gounon/Winkelhock (Audi R8 LMS) Sainteloc,  546 tours

2 – Soulet/Abril/Soucek (Bentley Continental) M-Sport, 546 tours

3 – Mortara/Meadows/Marciello (Mercedes-AMG GT3) – Akka ASP, 546 tours

4 – Estre/Christensen/Vanthoor (Porsche 991 R)  Bernhard, 546 tours

5 – De Philippi/Mies/Vervisch (Audi R8 LMS) WRT, 546 tours

6 – Garcia/Müller/Rast (Audi R8 LMS) WRT, 546 tours

7 – Sandström/Schiller/Baumann (Mercedes-AMG GT3) – HTP Motorsport, 545 tours

8 – Stolz/Christodoulou/Buurman (Mercedes-AMG GT3) Black Falcon, 545 tours

9 – Kaffer/Stippler/Van Der Linde/Linde (Audi R8 LMS) ISR, 543 tours

10 – Blomqvist/Catsburg/Spengler (BMW M6) Rowe, 542 tours

11 – Fässler/Lotterer/Vanthoor (Audi R8 LMS) WRT, 541 tours

12 – Morley/Toril/Kirchhöfer/Götz (Mercedes-AMG GT3) Black Falcon, 540  tours

13 – Ordonez/Buncombe/Chiyo (Nissan GT-R Nismo) RJN, 539 tours

14 – Smith/Jarvis/Kane (Bentley Continental) M-Sport, 539 tours

15 – Al Harty/Yoluc/Adam/Hankey (Aston Martin V12) TF Sport, 539 tours

16 – Beretta/Gattuso/Piccini (Lamborghini Huracan) – Ombra, 538 tours

17 – Demerdjian/Minassian/Rizzo/Vilander (Ferrari 488) AF Corse, 538 tours

18 – Ineichen/Giammaria/Perez (Lamborghini Huracan) GRT, 537 tours

19 – Motoaki/Bontempelli/Beretta/Castellacci (Ferrari 488) AF Corse, 536 tours

20 – Palttala/Krognes/Menzel/Henkola (BMW M6) Walkenhorst, 536 tours

24 Heures de Spa Sport

About Author

gilles