MOTOGP : LA DORNA VEUT MONTER À 22 GP. PAR AN !

EZPELETA, LE BOSS DE DORNA

Pour l’instant, il ya dix huit GP au calendrier du MotoGP.

Le prochain est à Brno le 6 août.

Mais on sait qu’il y a de nouveaux arrivants sérieux, d’autres le seront plus à long terme, donc la question est qui reste au calendrier et qui se fait jeter  à partir de 2018?

Par exemple, on imagine facilement que quatre GP en Espagne c’est beaucoup pour un mondial, presque un quart des GP pour ce seul pays.

Qui plus est, Barcelone n’était plus guère en odeur de sainteté à la Dorna, d’abord parce que son revêtement est pourave quand il fait chaud, ça glisse comme du savon, ensuite parce que la courbe treize a tué Luis Salom, cette année encore un mort, Enric Sauri, à la courbe un en Endurance.

BARCELONE NE VEUT PAS PERDRE SON GP MOTO

Bref, il y a d’énormes travaux à faire pour reculer les gradins et élargir les zones de sécurité, et en début de saison, le circuit prenait ça un peu de haut.

Du coup, Dorna lui a dit gentiment que pour l’instant il n’est pas au calendrier et Barcelone va refaire son goudron, tous les circuits «doubles» gagnent beaucoup plus d’argent avec le MotoGP qu’avec la F1 !

Et puis, la Catalogne perdant son GP ce serait historiquement aussi grave que voir le GP de France ailleurs qu’au Bugatti.

À moins qu’on en organise aussi deux en France…

Cela dit, à la question d’un Championnat du Monde très espagnol, Ezpeleta, le boss de Dorna, répond que ce qui est important c’est qu’il y ait du public, ce qui est en effet le cas à Barcelone, à Valence, à Jerez et en Aragón, et que côté TV il faut du show, que ce soit à Misano ou à Brno, le téléspectateur s’en fout, ce qu’il veut c’est de la belle image.

CE QUE VEUT LE PUBLIC C’EST DE LA BELLE IMAGE

Pas faux…

Mais alors, on fait comment, il y a des nouveaux qui arrivent…

La Finlande a un projet très sérieux, il était question de l’intégrer en 2018, il semble que ce soit plutôt 2019.

LE KYMIRING EN FINLANDE

La Thaïlande est aussi sur les rangs, peut-être dès 2018, ce circuit là Dorna le connaît, puisque cette société est aussi propriétaire du WSBK qui ya couru.

LE WSBK À BURIRAM EN THAÏLANDE

BURIRAM

On rappellera que les constructeurs japonais rêvent d’un GP en Indonésie, énorme marché pour eux, pays qui adore les stars du MotoGP, chaque visite de Rossi ou de Marquez est un triomphe.

Par ailleurs, Honda et Yamaha ont déjà construit plusieurs usines chacun en Indonésie, c’est dire à quel point le pays est porteur.

Mais le circuit est loin d’être prêt, l’ancien de Sentul n’est absolument plus viable, pourtant Dorna y était allé et tout le monde avait annoncé un GP dès 2017, mais surtout il y a un nouveau projet en construction sur l’île de Sumatra.

LE FUTUR CIRCUIT INDONÉSIEN DE PALAMBANG

 

Donc on résume, les quatre GP. d’Espagne restent au programme, Finlande et Thaïlande arrivent, on est à vingt.

Et en plus Dorna en voudrait un de plus aux USA, gros marché pour toutes les marques.

La solution est simple pour Ezpeleta, cela prendra du temps, il le reconnaît, mais l’idéal serait un Championnat à 22 GP…

QUATRE LEADERS AU MONDIAL EN NEUF GP, QUI DIT MIEUX ?

Et oui, à deux millions et demi de royalties par GP, c’est sûr que passer de 18 à 22 GP ça laisse du gras…

Plus les droits TV, le boss de Dorna a beau dire qu’il est moins génial que Bernie Ecclestone, il a quand même monté un truc phénoménal, qui marche au point que certains circuits refusent maintenant la F1 pour se concentrer sur le MotoGP.

Belle revanche, même si elle est tardive.

 

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos ;
MotoGP/Circuits/WSBK

 

Moto Sport

About Author

jeanlouis