PEUGEOT SIGNE SON SIXIÈME DOUBLÉ AU ‘SILK WAY RALLY’ !

 

S.11 – DUNHUANG – JIAYUGUAN «Le fort de la vallée fertile »  783,84 km

Spéciale 11 : 237,35 km (20% terre – 20% piste sable – 60% cailloux, gravelle)

‘Peter’ et Kolomy premiers à la Grande Muraille

Stéphane Peterhansel et le Peugeot 3008DKR N°106, en autos, et Martin Kolomy avec le Tatra Phoenix N°311 en camions, remportent la onzième étape du Silk Way Rally ce mercredi 19 juillet, entre Dunhuang et Jiayuguan, à l’extrême pointe occidentale de la Grande Muraille.

A la veille des deux étapes jugées comme les plus belles, mais aussi les plus exigeantes de l’épreuve, Cyril Despres et on Peugeot 3008DKR N°100 et Dmitry Sotnikov avec son Kamaz-Master, dominent toujours l’épreuve dans leurs catégories respectives.

 

À retenir

Peterhansel, l’assistance ultra rapide

Kolomy persiste… et signe !

Demain : «La grande trace »

 

S.11 – DUNHUANG – JIAYUGUAN – Déroulé de la Spéciale

Peterhansel, l’assistance ultra rapide

SILK-WAY-RALLY-2017-Le-PEUGEOT-3008-DKR-de-PETERHANSEL

 

Huitième équipage à s’élancer sur cette spéciale écourtée, Stéphane Peterhansel  et Jean-Paul Cottret, avaient au moins une bonne raison de maintenir un rythme élevé, celle de revenir au plus vite dans le sillage de Cyril Despres, leur équipier et leader du rallye, parti huit minutes plus tôt, afin d’assurer au mieux leur rôle d’assistance rapide.

Bien leur en prit, car même s’ils ne parvinrent pas à prendre la roue de l’autre Peugeot 3008DKR, ils n’en signent pas moins leur quatrième victoire d’étape et la neuvième pour le Team Total Peugeot.

 

SILK-WAY-RALLY-2017-Le-PEUGEOT-3008-DKR-de-DESPRES

 

Deuxième au scratch à 1’13, Cyril Despres et David Castera pourront donc compter demain jeudi sur leur ‘assistance tout risques’ avant d’aborder la première des deux grosses étapes de dunes de ce Silk Way Rally 2017.

Derrière le duo  Peugeot, on retrouve aujourd’hui le binôme des Mini John Cooper Works, avec dans l’ordre, Yazeed Al Rajhi (3ème à 2’08) et  Bryce Menzies (4ème à 4’58).

L’Américain un peu moins prudent que le Chinois Han Wei (6ème à 11’04) en profite pour lui subtiliser la seconde place au classement général provisoire!

Mais attention, ni le ‘Général Han’ et son buggy Geeley SMG, ni Christian Laveille avec le Baïcmotor N°107, n’ont dit leur dernier mot.

À trois jours de l’arrivée à Xi’An, la grande bataille pour le podium final ne fait que commencer!

 

SILK-WAY-RALLY-2017-Le-PEUGEOT-3008-DKR-de-DESPRES

 

À l’issue de cette 11ème étape du Silk Way Rally, Cyril Despres accentue encore son avance en tête du classement général, terminant donc second de l’étape derrière son équipier Stéphane Peterhansel, vainqueur.

Les Peugeot DKR s’offrent ainsi leur 6ème doublé et le 9ème scratch en 11 jours de course.

Les Peugeot DKR se sont à nouveau montrées fiables aujourd’hui, avec des vitesses de pointe allant jusqu’à 190 km/h, sur des pistes poussiéreuses dans de larges canyons. Après déjà 7 442 kilomètres parcourus sans aucun problème mécanique, les ingénieurs de Peugeot Sport engrangent de précieuses données techniques qui seront utilisées pour préparer le prochain Dakar.

La fin du Silk Way Rally approche, avec seulement trois spéciales à affronter avant l’arrivée. Mais, les routes qui se profilent sont parmi les plus délicates à aborder de toute l’épreuve, c’est pourquoi la Dream Team reste concentrée et soudée.

 

LES CHIFFRES DE L’ÉTAPE

Vitesse Maxi : 190km/h

Température moyenne : 26, 5°C

Type de terrain : pistes sablonneuses dans de grands canyons

 

PAROLES DE PILOTES

SILK-WAY-2017-Les-pilotes PEUGEOT DESPRES  et PETERHANSEL

Stéphane Peterhansel :

« La spéciale du jour s’est globalement bien passée, mais elle était tout de même scindée en deux parties bien distinctes pour nous. Au départ, nous avions beaucoup de poussière. Il a fallu dépasser plusieurs concurrents pour enfin avoir un peu de visibilité, vers la deuxième moitié de la spéciale. Après c’était bien plus facile. Les cinquante derniers kilomètres étaient vraiment chouettes : de larges pistes en terre avec de petits talus de chaque côté. On pouvait vraiment faire glisser la Peugeot et s’amuser. Le profil de demain nous arrange sur la stratégie. Cyril ne partira que deux minutes après nous. Nous n’aurons pas trop à attendre afin de rouler ensemble. On reste groupé, c’est ce qu’il y a de mieux à faire pour s’assurer qu’il reste en tête au classement général. »

Cyril Despres :

« J’ai été assez prudent aujourd’hui. Comme ce fut le cas ces deux derniers jours, il y avait quelques successions de courbes et plusieurs croisements, mais rien de trop compliqué, ni de cassant ou dangereux. C’était une bonne spéciale, que nous avons pu traverser rapidement, sans faire d’erreurs de navigation. Je me sens bien et tout se déroule comme prévu jusqu’ici. La Peugeot DKR est performante, nous pouvons attaquer fort ! Les notes de David viennent naturellement, on a trouvé le bon rythme et le bon fonctionnement. Il faut juste que ça continue comme ça. »

Bryce Menzies :

« Je crois que nous sommes partis un peu trop prudemment. Cyril nous a passé et nous avons réussi à suivre son rythme. La dernière partie de la spéciale était très rapide et nous ne pouvions donc rien faire. Quatrièmes de la spéciale aujourd’hui, nous remontons à la deuxième place au général. Cela fait du bien de reprendre un peu de temps. Je préfère ne pas partir en premier dans les dunes demain, car ce sera une sacrée spéciale. De ce point de vue, je crois que nous sommes vraiment bien placés.»

Han Wei :

« Nous sommes resté bloqués derrière une voiture durant près de 100 km ce qui nous a fait perdre pas mal de temps. Ensuite nous avons maintenu notre rythme sans perdre la concentration et sans nous perdre. Je suis toujours satisfait de notre classement actuel et nous sommes parés pour les étapes suivantes. Nous avons encore pas mal de chemin à faire pour combler notre retard sur les pilotes de pointe, mais nous faisons de notre mieux. »

 

SILK-WAY-2017-Le-TATRA-de-MARTIN-KOLOMY.

Kolomy persiste… et signe !

 

Roulant en formation serrée depuis l’entrée du rallye en Chine, les pilotes du Team Kamaz-Master semblent gérer leur effort. Loin d’eux pourtant l’idée de laisser filer trop facilement une victoire d’étape.

Grand animateur de l’épreuve depuis la première spéciale russe, le Tchèque Martin Kolomy et son Tatra Phoenix N°311, savait donc qu’il faudrait une fois encore se cracher dans les mains pour aller chercher ce 3ème temps scratch et défendre cette troisième place au classement général convoitée par Airat Mardeev.

Battu sur le fil hier suite à une crevaison à moins de 50 kilomètres de l’arrivée, Kolomy a donc, une fois de plus, remis l’ouvrage sur le métier. Bataillant à coups de secondes face aux Kamaz-Master de Shibalov et Sotnikov lancés à ses trousses, le pilote Tchèque devance finalement Anton Shibalov de quarante-neuf secondes.

Troisième de l’étape à 1’07, Dmitry Sotnikov et son Kamaz-Master nouvelle version, conservent près d’un quart d’heure d’avance au classement général.

PAROLES DE PILOTES

 

Martin Kolomy :

« Le camion est génial. C’est un Tatra, il se comporte parfaitement sur ce type de terrain. Nous avons attaqué et maintenu notre rythme en dépassant quelques voitures. Nous sommes très heureux de pouvoir continuer à nous battre contre les Kamaz-Master. Notre team est nettement plus petit, mais nous nous battons toujours jusqu’au bout. Bien sûr, c’est dommage d’avoir perdu du temps au début du rallye, mais il reste trois jours dont deux étapes très lourdes. Tout est donc encore possible.»

Anton Shibalov :

« Une étape comme on en retrouve au Kazakhstan. Etroite et bosselée. Nous savions que Kolomy donnerait tout en prenant des risques sur ce type de terrain. Il est très fort en tout-terrain. Demain il partira en tête. Dans le sable nous serons en mesure de l’attaquer. »

Dmitry Sotnikov :

 « Sincèrement, nous ne nous attendions pas à cette météo. Nous nous étions préparés pour de fortes chaleurs, mais nous avons roulé sur des dunes mouillées. Aujourd’hui, nous avons essayé d’élever le rythme car nous sentions que les résultats seraient serrés. Nous avons aperçu Kolomy, mais il roulait sur un rythme d’enfer. Nous avons donc décidé de ne pas prendre de risques inutiles pour aller le chercher… »

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Les équipages peuvent contrôler la pression des pneumatiques depuis l’intérieur de l’habitacle de la Peugeot DKR, ce qui est particulièrement pratique pour les étapes de dunes à venir.

Dans le sable, en baissant les pressions, le pneu couvre une surface au sol plus importante, ce qui favorise la motricité.

Pour rouler sur des pistes classiques, le pneu peut ensuite être regonflé depuis le cockpit et revenir à des pressions standard.

 

 ROAD BOOK

 

Jeudi : Étape 12  JIAYUGUAN – ALASHAN YOUQI
«La grande trace» 483,79 km

 

La spéciale de demain, d’une distance de 254 kilomètres, est loin d’être la plus longue, mais sera certainement l’une des plus dures de tout le rallye. Des étendues de grosses dunes attendent les équipages en début et en fin de spéciale, où il sera facile de rester ensablé. Entre ces deux rendez-vous, les concurrents fileront à vive allure sur une route en terre

Il s’agit ici d’une des deux spéciales (254,75 km) les plus exigeantes du rallye avec de beaux passages de dunes au début et à la fin, entrecoupés de secteurs avec des pistes roulantes. La navigation jouera un rôle important dans cette étape. Les concurrents retrouveront tous les types de terrains et toutes les formes de pilotages que l’on peut rencontrer en rallye-raid.

Ces vraies conditions de Rallye-Raid mettront en exergue les talents du pilote et du copilote.

En partance de Jiayuguan, les équipages rouleront vers le bivouac d’Alashan Youqi.

 

 

Gilles  GAIGNAULT

Photos :
HELEINA Photographe-PEUGEOT-DPPI

 

Rallye-Raid

About Author

gilles