SENSATIONNELLE VICTOIRE D’ÉTAPE POUR LE BUGGY 2 WHEELS DRIVE CE MARDI AU ‘SILK WAY’ .

 

 

S.10 – HAMI – DUNHUANG «Les 492 chapelles de Mogao» 517,53 km

Spéciale 10 : 360,28 km (10% terre – 90% cailloux, gravelle)

 

Amos et Nikolaev au sprint…


SILK-WAY-RALLY-2017-Le-Buggy-2-WHELLS-DRIVE-

 

L’Italien Eugenio Amos au volant du Buggy Two Wheels   Drive N°115, a fait sensation ce mardi juillet 18 juillet et créé une énorme surprise en remportant aujourd’hui la dixième étape du Silk Way Rally en catégorie auto.

Une étape dont Sébastien Loeb avec le Peugeot 3008DKR  Maxi N°104, n’a pas pris le départ après l’annonce de son abandon au cours de la nuit, des suites de son accident survenu hier lundi.

En catégorie camions, c’est Nikolaev au commandes de son Kamaz-Master, le N°307, qui signe le scratch au terme d’un mano-à-mano épique, avec le Tatra Phoenix N°311 du Tchèque Kolomy.

 

SILK-WAY-RALLY-2017-Le-PEUGEOT 3008 DKR de DESPRES

A retenir

Despres qui se perd… Amos qui gagne !

Loeb qui jette l’éponge

Kolomy déjanté, Nikolaev enchanté

Demain : «Le fort de la vallée fertile»

S.10 – HAMI – DUNHUANG – Déroulé de la spéciale

 

Despres qui se perd… Amos qui gagne !

SILK-WAY-RALLY-2017-Le-PEUGEOT-3008 DKR de PETERHANSEL

 

Peterhansel, premier à s’élancer ce matin s’étant garé pour attendre en ‘ chien de berger’ son équipier le nouveau leader Despres après ‘abandon de Loeb, ce fut à Lu Binglong avec le Baïcmotor N°130, de jouer les sherpas sur la piste aujourd’hui devant les Buggy Geeley SMG de ses compatriotes Liu Kun et Han Wei.

Pointé en tête à tous les intermédiaires jusqu’à 40 km de l’arrivée, Cyril Despres avec le Peugeot 3008DKR N°100, semblait devoir fêter son accession au pouvoir par une seconde victoire d’étape, lorsqu’une erreur de navigation lui coûta de précieuses minutes.

 


SILK-WAY-RALLY-2017-Le-Buggy

 

Partis juste derrière le Français ce matin, l’Italien Eugenio Amos et son copilote Français Sébastien Delaunay qui roulent avec le très efficace Buggy Two Wheels Drive N°115, n’en crurent d’ailleurs pas leurs yeux, lorsqu’au terme d’une spéciale sans souci, ils virent les deux Peugeot émerger de leur ‘petite balade’ juste devant eux, avant se ranger pour les laisser passer… pour honorer leur belle prestation!

Novice dans la discipline, c’est donc les larmes dans les yeux qu’Amos, ce ‘gentleman driver’ trentenaire franchit la ligne d’arrivée pour signer une victoire d’étape complètement inespérée au volant de ce buggy que l’ancien double Champion du monde des rallyes RC et lauréat aussi du Dakar, l’Espagnol Carlos Sainz avait piloté lors du Dakar 2014.

Derrière le pilote transalpin, les Mini John Cooper Works de Yazeed Al Rajhi et de Bryce Menzies complètent le podium du jour, juste devant Despres et Christian Lavieille avec le Baïcmotor N°107.

Sixième de la spéciale et toujours deuxième au général, Han Wei concède cependant du temps à Despres, mais également à Menzies et Lavieille, ses poursuivants directs qui pointent respectivement à 2’43 et 6’06 du pilote Chinois.

 

Loeb jette l’éponge…


SILK-WAY-RALLY-2017-TERMINÉ-POUR-SÉBASTIEN-LOEB

 

Bien avant le départ de cette dixième étape, dans la nuit du bivouac de Hami, Sébastien Loeb en concertation avec le Team Peugeot Total, a décidé de déclarer forfait, suite à son accident survenu quelques heures plus tôt.

Le leader expliquait au cœur de la nuit Chinoise:

« J’ai très mal au doigt, je ne peux plus tenir le volant et je ne me sens pas très bien. Je ne vais pas pouvoir continuer la course dans ces conditions. Je sais que le Team Peugeot Total a la possibilité de réparer la voiture. Mais je dois me préserver et me soigner en vue des prochaines échéances. Encore une fois, j’ai eu de très bonnes sensations à bord de la Peugeot DKR Maxi. C’est une auto compétitive et performante.»

Après les déboires d’hier, l’étape 10 du Silk Way Rally s’est déroulée de manière plus sereine pour le Team Peugeot Total. Les deux Peugeot DKR toujours en lice ont atteint l’arrivée en bonnes positions, sans prendre de gros risques.

Cyril Despres et David Castera, sur la Peugeot DKR 100, ont accentué leur avance à 47 minutes au classement général. Sur la réserve dans son pilotage, le tenant du titre se classe quatrième de l’étape du jour après avoir perdu un peu de temps dans l’ultime section de la spéciale à cause d’une erreur de navigation.

Partis premiers, après leur victoire hier, Stéphane Peterhansel et Jean Paul Cottret sur la Peugeot DKR 106, se sont arrêtés pour attendre leurs équipiers huit minutes au départ. Ils les ont ensuite suivis de près, afin d’être en position de leur apporter de l’aide en cas de besoin.

Ils pointent désormais à la sixième place du classement général.

 

PAROLES DE PILOTES


SILK-WAY-RALLY-2017- Eugenio Amos

 

Eugenio Amos, l’inattendu et heureux vainqueur du jour:

« Lorsque nous avons aperçu au loin la poussière des voitures qui nous précédaient nous avons compris que cette étape pouvait devenir la nôtre. Devant nous, les autres se sont perdus et nous pas, ce qui fait que je dois 50% de cette victoire à mon navigateur. C’est une victoire méritée. J’ai commencé à pleurer à 5 kilomètres de l’arrivée. Je n’arrivais pas à me contrôler. C’est un rêve qui est devenu réalité… »

 

Bryce Menzies, le très performant pilote Américain du Team Mini, lâchait, lui:

« Le début de la spéciale était très technique. Il y avait pas mal de poussière ce qui nous bloqué derrière des camions durant un bout de temps. Après les avoir dépassé nous avons réussi à élever le rythme. C’est tellement différent lorsque la piste est dégagée devant vous. Finalement c’était une spéciale plutôt amusante sur laquelle notre voiture s’est bien comportée. Cette troisième place à l’arrivée, nous offre une belle position au départ de l’étape de demain… »

 

Cyril Despres, le nouveau leader:

« C’était spécial ce matin, de commencer la course dans un contexte différent, avec la position de leader. Hier, il fallait surtout essayer de ne pas faire d’erreur et de conserver un bon rythme pour rester au deuxième rang. Aujourd’hui, nous sommes en tête. Notre performance sur cette étape 10 n’est pas exceptionnelle, on y est allé crescendo. La spéciale était plus appréciable qu’hier. Nous avons dépassé plusieurs des compétiteurs chinois, sur leurs terrains, ce qui est plutôt satisfaisant. Mais nous avons fait une petite erreur de navigation à 40 kilomètres de l’arrivée. On a dû revenir sur nos traces, on avait loupé cinq kilomètres du road book. Heureusement, nous avions gardé en point de repère une maison bleue… il n’y en a pas tant que ça en Chine ! Nous manquons la victoire d’étape à cause de cette erreur, mais notre objectif est de rester prudents jusqu’à Xi’an, et de ne pas endommager la voiture. »

Stéphane Peterhansel, l’ange garfien de l’équipe Peugeot:

« Je n’ai pas vu grand-chose de la spéciale, car je roulais dans la poussière presque tout le temps, surtout au début. J’ai pris le départ en premier, et j’ai attendu Cyril qui était cinquième. Dès qu’il est passé, j’ai pris sa roue. Il a passé les concurrents un à un et nous nous sommes retrouvés premiers et deuxièmes sur la route, en se suivant. Nous avons alors pu rouler dans un air plus propre, avec moins de poussière. Nous avons perdu un peu de temps à la fin, mais rien de très grave. Globalement, les conditions étaient bien meilleures qu’hier. »

LES CHIFFRES DE L’ÉTAPE

Vitesse Maxi : 186km/h

Température Maxi : 33°C

Type de terrain : pistes rapides et techniques place du classement général.

SILK-WAY-2017-Le-KAMAZ-de-NIKOLAEV

En camion, Kolomy déjanté, Nikolaev enchanté

 

En manque de ‘sparring partners’ depuis l’entrée en Chine, les poids lourds Kamaz peuvent encore compter sur le Tchèque Martin Kolomy avec le Tatra Phoenix N°311, pour leur décocher quelques uppercuts.

Parti derrière le quatuor tatar, Kolomy prenait tous les temps de référence à son compte et se préparait à signer une nouvelle et troisième victoire d’étape lorsqu’une crevaison à l’arrière droit, hélas le stoppa net dans son sprint final.

Arrivé sur la jante, le pilote Tatra se voit donc devancé in extremis au scratch par Eduard Nikolaev au vcoant du Kamaz-Master N°307.

Sotnikov, Shibalov et Mardeev, complètent le Top 5 du jour devant l’Iveco Powerstar N°310 du Kazakh Ardavicius.

Au général, Dmitry Sotnikov et le Kamaz-Master N°303 conforte un peu plus son avance sur ses équipiers Shibalov à 15’12 et Mardeev à 29’48s. Kolomy (4ème) reste, quant à lui, en embuscade à 30’30

 

Eduard Nikolaev:

« La spéciale était très intéressante. Nous nous attendions à un peu plus de hors-piste et un terrain plus cassant. Puisque nous testons une nouvelle cabine et de nouvelles suspensions j’aimerais un terrain encore plus exigeant. Il reste quatre jours complet et je crois que nous ramènerons le camion entier à l’arrivée.»

Airat Mardeev:

« Il y avait pas mal de portions sinueuses où il était facile de crever. Nous avons roulé prudemment car nous savions qu’il y avait encore pas mal de sable à venir. L’essentiel était d’éviter les gros soucis, tant en navigation que sur crevaison. »

Artur Ardavicius:

« C’était une véritable étape de rallye-raid. Nous avons poussé à fond depuis le départ, mais sans pouvoir rattraper les camions partis devant nous. Mais nous avons pris beaucoup de plaisir dans les oueds où il fallait slalomer entre les buissons. Très belle spéciale ! »

Gerard De Rooy:

« Tout allait bien, lorsque nous avons connu un problème de pneumatique qui nous fait perdre près de 20 minutes… »

Siarhei Viazovich:

«Tout se passait bien jusqu’à ce que nous nous rendions compte que le support de cabine était endommagé. C’est pourquoi nous avons dû terminer la spéciale au ralenti. »

 

 

 

   LE SAVIEZ-VOUS ?

 

Dunhuang est célèbre pour les grottes de Mogao, qui ont été creusées dans les falaises et sont devenues un lieu de contemplation bouddhiste des moines ermites. Ces grottes contiennent quelques-unes des plus belles œuvres d’art bouddhistes, des manuscrits et des peintures murales qui couvrent une période d’environ 1 000 ans. C’est également à Dunhuang que la première carte du ciel a été trouvée. En 1987, 486 grottes ont été classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO ; entre 1988 et 1995, 248 nouvelles grottes ont été découvertes.

ÉTAPE 11 DEMAIN MERCREDI 19 JUILLET

Etape 10  HAMI-DUNHUANG «Les 492 chapelles de Mogao» – 517,53 km

 

La plus longue spéciale du rallye aurait dû avoir lieu demain, entre Dunhuang et Jiayuguan, mais la première partie du secteur chronométré (251 kilomètres) a été annulée. La Dream Team n’aura donc « que » 237 kilomètres à parcourir en course, sur des pistes sablonneuses, plus larges, avec des passages pittoresques à travers des canyons. Le début de cette spéciale est très rapide, puis la piste devient très technique et moins roulante avec de nombreux changements de direction. Très beaux secteurs de roulage dans un grand oued entouré de magnifiques paysages. Sur la fin d’étape, il faudra faire attention à bien suivre ses caps et à ne pas perdre la piste, plus au moins visible le long d’un chott.

 

Gille GAIGNAULT

Photos :  HELEINA Photographe – PEUGEOT – DPPI

 

 

Rallye-Raid

About Author

gilles