LE ‘SILK WAY’ ENTRE EN CHINE PAR UNE ÉTAPE DE TRANSITION !

 

 

Vendredi, 14 juillet 2017

7e étape : Urdzhar – Karamay

Liaison : 52,10 km – Spéciale : 106,60 km – Liaison : 254,20 km – Total : 412,90 km

 

La bonne nouvelle est tombée hier soir pour l’équipage 2WD N°115, puisque le collège des commissaires a décidé de leur rendre les 5’20 perdues sur le petit pont qui s’est cassé.

Eugenio Amos et Sébastien Delaunay gagnent donc une place dans la Spéciale d’hier et se classent en septième position en 3h41’15 à 25’09 de Peterhansel mais également septième au général provisoire.

Alors que la France fête la République en ce vendredi 14 juillet, le Silk Way Rally passe du Kazakhstan en Chine et arrive à Karamay, une ville du nord de la région autonome Xinjiang. La principale activité de la cité est l’extraction et le raffinage du pétrole.

Le bivouac est installé dans les halls d’Expo et le thermomètre a grimpé d’un cran et marque 31°C, un peu humide.

 


SILK-WAY-RALLY-2017-Le-Buggy-2-WHELL-DRIVE-

 

La spéciale, qui se déroule encore sur les terres casaques, est courte afin de laisser du temps aux concurrents de passer la frontière chinoise. Les 106 km de secteur sélectif ont été choisi avec soin pour offrir, aux pilotes, un bon moment de pilotage. Malheureusement, la végétation, très haute, rend difficilement visibles les pistes sinueuses coupées parfois de belles saignées. La navigation aussi requière un maximum d’attention de la part des co-pilotes dans les changements de direction et les fermes à contourner car les pistes ne sont pas faciles à trouver.

L’équipe du Buggy 2WD N°115, se classe à nouveau dixième en 1h10’54, à 6’58 de Menzies et Mortensen et leur Mini, vainqueurs de cette septième ètape et qui pointe dorènavant … septième au classement général provisoire à 11’10 de la paire Zhou-Maimon.

Eugenio Amos arrivé à Karamay, confiait:

« Nous avons eu de la chance car, au contraire de nombreux pilotes, nous n’avons pas trop souffert de la poussière, . Ce n’était pas une spéciale très amusante à cause du peu de visibilité et il y avait plus à perdre qu’à gagner. J’ai également fait une boulette quand Sébastien m’a dit de tourner à droite au piquet… Je n’ai rien vu qui ressemblait à une piste et j’ai continué tout droit… Nous avons perdu environ 1 minute et un Kamaz en a profité pour nous doubler mais il roulait très vite donc sa poussière ne nous a pas gênée longtemps. Demain, nous attaquons le sablonneux, ce sera différent… Mais nous perdons à nouveau 2h de sommeil… »

Demain, dernière étape avant la journée de repos à Urumqi et 436 km dont 250 en spéciale.

 

Judith TOMASELLI

Photos: ©Shakedownteam

Rallye-Raid Silk Way Rallye Sport

About Author

gilles